Changer d'édition

Il y a 25 ans, l’affaire Dutroux déchirait la Belgique
International 4 min. 12.08.2021
Justice

Il y a 25 ans, l’affaire Dutroux déchirait la Belgique

Voilà quelques-uns des visages de victimes qui ont hanté la Belgique pendant des années.
Justice

Il y a 25 ans, l’affaire Dutroux déchirait la Belgique

Voilà quelques-uns des visages de victimes qui ont hanté la Belgique pendant des années.
Photo : Reuters
International 4 min. 12.08.2021
Justice

Il y a 25 ans, l’affaire Dutroux déchirait la Belgique

La blessure profonde laissée par le drame se réveille régulièrement, renvoyant le royaume à l’horreur mais aussi à certaines questions irrésolues.

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles) - Un quart de siècle s’est écoulé et pourtant l’affaire Dutroux excite toujours les imaginations. En mai dernier, la presse belge rapportait que les victimes rescapées du pervers, Sabine Dardenne et Laetitia Delhez, avaient été approchées pour participer à un documentaire réalisé par Amazon Prime Vidéo. Selon les quotidiens du groupe Sudpresse, elles auraient alors refusé d’être interviewées et filmées.


Les grandes dates de l'affaire Dutroux
La justice belge a levé  mardi les derniers obstacles à la libération conditionnelle de Michelle Martin,  l'ex-femme et complice du pédophile Marc Dutroux, coupable d'une série de rapts,  viols et morts d'enfants en 1995-96.

Le 13 août 1996, Marc Dutroux, sa compagne Michelle Martin et leur complice Michel Lelièvre sont arrêtés dans le cadre d’une enquête visant à retrouver une jeune fille : Laetitia Delhez (une Bertrigeoise de 14 ans) qui a disparu quelques jours auparavant. Le 15 août, cette dernière est retrouvée en compagnie d’une autre adolescente, Sabine Dardenne, dans la cache souterraine aménagée par leur ravisseur dans sa maison de Marcinelle. 

La Belgique entend pour la première fois parler de Marc Dutroux. Le 17 août, l’affaire vire au cauchemar : les cadavres de deux fillettes, Julie Lejeune et Melissa Russo, sont découverts dans la résidence de Dutroux, cette fois à Sars-la-Buissière. Les corps d’un complice, Bernard Weinstein, puis de deux autres victimes (An Marchal et Eefje Lambrechts) seront exhumés par la suite.

En pâture sur la place publique  

Ces journées plongent la Belgique dans un long état de sidération, ponctué par le récit des horreurs commises par le couple Dutroux-Martin, par les révélations de la commission d’enquête parlementaire. Celle-ci traque les multiples dysfonctionnements qui ont émaillé l’affaire, par la brève évasion du pervers, pour aboutir en 2004 au «procès Dutroux».  

La Belgique a perdu avec ce drame le reste d’insouciance que lui avaient laissé les Trente Glorieuses. Une marche blanche réunit plusieurs centaines de milliers de personnes. Les familles ne laisseront plus aller seuls leurs enfants à l’école.  Le pays a découvert qu’un monstre avait vécu à ses crochets, que sa police et sa justice avaient été incapables de protéger sa jeunesse - une vaste réforme des polices suivra. 

Le courrier, les caprices, les photos...

Les noms de personnalités, soupçonnées d’avoir profité d’un odieux trafic de ballets roses supposément organisé par Dutroux et sa bande, seront jetés en pâture sur la place publique. Rien ne viendra toutefois confirmer cette thèse. Mais elle contribuera à alimenter un parfum de complot et de mystère qui n’est toujours pas complètement dissipé. 

Aujourd'hui, Marc Dutroux n’est jamais loin des feux de l’actualité. Les tabloïds lui réservent régulièrement leurs colonnes : les courriers de Dutroux, les caprices de Dutroux, les photos volées de Dutroux… Tout y passe. Le pédophile reste de loin l’homme le plus haï du royaume... et un bon client pour les médias.

Sa compagne, Michelle Martin, est sortie de prison en 2012, après 16 ans d'enfermement. La nouvelle a fait scandale à l’époque, mais un long travail de rédemption associé à une relative discrétion a permis à l’ex-condamnée d’échapper peu à peu au regard du public.

Entretemps, la justice a durci le ton. Depuis 2013, un condamné à 30 ans ou à la perpétuité ne peut plus introduire sa demande de libération qu'après 15 ans de réclusion, au lieu de 10 précédemment.


Marc Dutroux a adressé une longue lettre au père de Julie
Le tueur et pédophile belge Marc Dutroux vient d'écrire une longue lettre au père d'une de ses victimes, dans laquelle il prétend livrer sa vérité, ravivant l'émotion liée à cette affaire, a révélé lundi soir le quotidien belge La Dernière Heure.

Pas de quoi décourager Marc Dutroux qui, en 2017, s’est soumis à l’expertise de psychiatres indépendants en vue d'une libération conditionnelle. En octobre 2020, il a fini par y renoncer après qu’un rapport accablant, pointant un risque élevé de récidive, eut été dressé par des experts. «Jamais, entend-on à chaque action de ce genre, Marc Dutroux ne sortira de prison. Personne n’osera signer sa levée d’écrou.»

Pour les acteurs du dossier, il n’est pas simple de tourner la page, même 25 ans plus tard. L’ancien procureur du roi Michel Bourlet confie ainsi aux journaux du groupe Sudpresse son regret de ne pas avoir pu exploiter des traces ADN (cheveux, sperme…) recueillies à l‘époque. «Le dossier a permis le jugement de quatre inculpés et la résolution de quatre enlèvements. On a l’air de s’en contenter et c’est très triste», dit-il.


Demonstrators take part in a "black march" to protest against a possible conditional release of a convicted child-killer Marc Dutroux, on October 20, 2019. - Brussels prosecutors on October 17 approved a request for a new psychiatric assessment of one of Europe's most notorious child-killers, Marc Dutroux, paving the way for his possible conditional release. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La marche anti-Dutroux a fait un flop
Les opposants à la libération du pédophile n’ont rassemblé que 400 personnes dans les rues de la capitale belge. Mais dans tout le pays, l'emprisonnement à perpétuité du pédophile fait débat.

Ce pan de l’enquête appelé le ''dossier-bis'' a été clôturé provisoirement par un non-lieu. Peut-être ne sait-on pas tout de l’affaire Dutroux…

Dans les prochains mois, un jardin mémorial «Entre terre et ciel» sera construit en lieu et place de la maison de Marc Dutroux, à Marcinelle. C’est là que furent probablement enfermées dans une cache au sous-sol Julie et Mélissa. L’endroit, régulièrement pointé pour être le lieu d’un pèlerinage voyeuriste et morbide, devrait retrouver ainsi un peu de sérénité.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les opposants à la libération du pédophile n’ont rassemblé que 400 personnes dans les rues de la capitale belge. Mais dans tout le pays, l'emprisonnement à perpétuité du pédophile fait débat.
Demonstrators take part in a "black march" to protest against a possible conditional release of a convicted child-killer Marc Dutroux, on October 20, 2019. - Brussels prosecutors on October 17 approved a request for a new psychiatric assessment of one of Europe's most notorious child-killers, Marc Dutroux, paving the way for his possible conditional release. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT