Changer d'édition

Gueule de bois chez les expatriés britanniques
International 2 min. 13.12.2019 Cet article est archivé

Gueule de bois chez les expatriés britanniques

Boris Johnson, Premier ministre en exercice, a obtenu une confortable majorité aux dernières élections, ouvrant la voie à un Brexit rapide.

Gueule de bois chez les expatriés britanniques

Boris Johnson, Premier ministre en exercice, a obtenu une confortable majorité aux dernières élections, ouvrant la voie à un Brexit rapide.
Photo : AFP
International 2 min. 13.12.2019 Cet article est archivé

Gueule de bois chez les expatriés britanniques

Alexander ABDELILAH
Alexander ABDELILAH
Les partisans d'un Brexit rapide ont obtenu, vendredi, une victoire écrasante. Un verdict des urnes sans appel qui contrarie les ressortissants britanniques installés au Luxembourg, qui craignent notamment pour leurs droits.

«Extrêmement déçu», «très frustré», «une défaite pour Londres»... Le réveil, vendredi, a été douloureux pour les citoyens du royaume installés au Grand-Duché. Même les ressortissants se disant proches des conservateurs n'ont pas le sourire, en ce lendemain de scrutin législatif qui a pourtant vu gagner le champion des Tories.


Les expatriés britanniques semblent majoritairement anti-Brexit et attendent le scrutin de jeudi avec appréhension.
Le blues des Britanniques du Grand-Duché
Appelés aux urnes ce 12 décembre pour élire leurs nouveaux députés, les près de 7.000 ressortissants du royaume ne sont pas enthousiastes. La frustration règne après trois années de débat autour de la place du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

A l'image de David Clark, qui se contente d'un laconique «no comment» quand on lui demande s'il a l'intention de demander la nationalité luxembourgeoise. Un rejet du Brexit qui a poussé cet ancien fonctionnaire européen installé au Luxembourg depuis une vingtaine d'années à quitter son parti, quand Boris Johnson a pris le pouvoir.

Même état d'esprit chez Chris Garatt, membre de l'antenne grand-ducale des Liberal Democrats, troisième force politique britannique, pour qui le choix des électeurs a été «une erreur folle». L'ex-entrepreneur installé à Strassen depuis 16 ans assure avoir «perdu la foi dans la démocratie» et dit craindre le pire. Une fois son pays sorti de l'UE, «il mettra 40 à 50 ans à s'en remettre», prédit-il, amer.


Asselborn prêt à défendre la Place face à la City
Le ministre des Affaires étrangères considère le résultat des élections britanniques comme un «signal clair».

Si le travailliste Thomas Evans ne se projette pas aussi loin, il craint des restrictions de ses «droits de résidence, de retraite, de travail et d'accès aux soins» à court terme. Une allusion du jeune ressortissant britannique vivant au Luxembourg depuis sept ans à l'accord que doivent encore trouver Boris Johnson et ses 27 homologues européens d'ici la fin de la période dite «transitoire», fin 2020. 

Malgré les difficultés qui se profilent, aucun des trois expatriés ne songe à quitter le Grand-Duché, où ils disent se sentir «les bienvenus». Une solution pourrait être la double nationalité. A en croire les chiffres du Statec, les naturalisations de citoyens britanniques ont ainsi explosé depuis le référendum sur le Brexit en 2016. Passant de 43 en 2011 à près de 400 en 2018. 



Sur le même sujet

Boris Johnson et les pro-Brexit gagnent les élections
La Grande-Bretagne quittera bien l'UE le 31 janvier 2019. Les électeurs ont donné au Premier ministre une éclatante victoire aux législatives après plus de trois ans de divisions et de psychodrame autour de cette sortie.
TOPSHOT - The broadcaster's exit poll results projected on the outside of the BBC building in London shows Britain's Prime Minister Boris Johnson's Conservative Party predicted to win 368 seats and a majority (L) and Jeremy Corbyn's opposition Labour Party to win 191 seats, as the ballots begin to be counted in the general election on December 12, 2019. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Une sculpture de glace à la place de Boris Johnson
L'absence du Premier ministre lors d'un débat télévisé sur le climat, jeudi, a été palliée par une structure en glace. Un geste de la chaîne qui a créé la polémique, alors que les conservateurs sont en tête dans les sondages.
La forme glacée a fait office de Premier ministre le temps d'un débat télévisé.
Boris Johnson veut un Brexit avant la fin de l'année
Le Brexit sera acté d'ici Noël et l'austérité prendra fin, a promis le Premier ministre britannique lors d'un meeting politique, dimanche. Des annonces visant à séduire les électeurs qui retournent aux urnes pour la troisième fois en quatre ans, le 12 décembre.
Boris Johnson a promis un Brexit avant Noël aux électeurs britanniques.
La Place, ce véritable refuge face au Brexit
Des centaines de sociétés de financement britanniques ont introduit des demandes de dérogations pour pouvoir poursuivre leurs opérations depuis le Grand-Duché après le départ du Royaume-Uni de l'UE, a indiqué jeudi soir Claude Marx, directeur général de la CSSF.
Wirtschaft, Classement des Banques,Finanzplatz Luxemburg,Banken,Deutsche Bank, KPMG. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Ces Britanniques qui changent de passeport
L'an dernier, 435 citoyens originaires du Royaume-Uni ont choisi d'opter pour la nationalité luxembourgeoise. Craignant les conséquences du Brexit, ils sont aussi nombreux à avoir choisi de devenir belges, français ou allemands.
(FILES) In this file photo taken on June 28, 2016 A man waves both a Union flag and a European flag together on College Green outside The Houses of Parliament at an anti-Brexit protest in central London on June 28, 2016. - British Prime Minister Boris Johnson announced Wednesday that the suspension of parliament would be extended until October 14 -- just two weeks before the UK is set to leave the EU -- enraging anti-Brexit MPs. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)