Changer d'édition

Grand débat national: comment y participer?

Grand débat national: comment y participer?

AFP
International 2 min. 14.01.2019

Grand débat national: comment y participer?

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Débats dans les mairies, réunions d’initiatives locales, conférences citoyennes... Plusieurs éléments ont déjà été communiqués par le gouvernement autour des formes que prendra la concertation publique jusqu’à la mi-mars 2019.

Au lendemain de la publication de sa lettre aux Français, de nombreuses interrogations demeurent sur la tenue de ce "grand débat national" initié par le gouvernement Macron. Si certains points sont encore un peu flous, voici quelques éléments pour savoir comment participer à ce débat qui doit s'achever le 15 mars prochain.


French President Emmanuel Macron gestures as he delivers a speech during a traditional Epiphany cake ceremony at the Elysee palace in Paris, on January 11, 2019. (Photo by Ian LANGSDON / POOL / AFP)
Français du Luxembourg: voici les 33 questions d'Emmanuel Macron pour le grand débat
Dimanche 13 janvier au soir, Emmanuel Macron publiait sa "lettre aux Français", entamant ainsi son "grand débat national".

Via des cahiers de doléances dans des mairies

Ouvert à tous, le grand débat national a été précédé d’initiatives locales au mois de décembre 2018, essentiellement au niveau des mairies des petites villes et des villages. Jusqu’à la mi-janvier, dans certaines communes, les citoyens français qui le désirent pouvaient faire remonter leurs doléances au niveau local.

La mairie de Thionville par exemple, propose depuis quelques jours un cahier de doléance dans son hall d'accueil.

Une vingtaine de préfets mandatés ont été chargés de récolter et d’éplucher les premières remontées. L'Association des maires ruraux de France (AMRF) a prévu de transmettre l’intégralité des doléances et propositions ce lundi 14 janvier «sans tri, ni hiérarchisation».

Via des stands, dans les gares et les marchés

Des réunions locales pourront se tenir dès la mi-janvier dans divers lieux, tels que dans les mairies, sur les marchés, dans les gares ou sur les lieux de travail. Un ou plusieurs thèmes (parmi les quatre sélectionnés par le gouvernement) devront être choisis lors de ces rendez-vous.

Les remontées d’information pourront également se faire par le biais de «stands mobiles» mis à la disposition de ceux qui veulent participer à l’organisation. Si vous souhaitez organiser des réunions locales, il vous faudra demander à la Commission nationale du débat public:

  • l’enregistrement et le kit d’accompagnement des réunions,
  • la mise à disposition de stands mobiles pour informer et recueillir les avis des citoyens,
  • un accompagnement pour l’organisation d’un atelier

Via des conférences de citoyens nommés par tirage au sort

Édouard Philippe a confirmé, le 9 janvier dernier, que la grande concertation se déroulera au travers de "conférences citoyennes régionales qui permettront à une centaine de Français tirés au sort dans chaque région, à la fin du processus du débat, de pouvoir donner leur avis sur ce qu'ils ont entendu".

Pour l'instant, ni la date, ni les modalités du tirage au sort, ni les personnes éligibles n’ont été rendues publiques à ce jour.

Via des débats en ligne sur une plateforme numérique dédiée

Enfin, des débats auront également lieu sur Internet. Dans ce cadre, une plateforme numérique dédiée permettra aux Français de s’exprimer jusqu’à la mi-mars en déposant des contributions. Cet outil, initié par la Commission nationale du débat public (CNDP), doit être mis en ligne ce mardi 15 janvier.

Un numéro d'information a été mis en place: 0800.97.11 11

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet