Changer d'édition

Giuseppe Conte garde les commandes de l'Italie
International 2 min. 29.08.2019 Cet article est archivé

Giuseppe Conte garde les commandes de l'Italie

Neuf jours après avoir démissionné, Giuseppe Conte a toutes les chances de retrouver son poste de Premier ministre.

Giuseppe Conte garde les commandes de l'Italie

Neuf jours après avoir démissionné, Giuseppe Conte a toutes les chances de retrouver son poste de Premier ministre.
Photo: AFP
International 2 min. 29.08.2019 Cet article est archivé

Giuseppe Conte garde les commandes de l'Italie

Le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et le Parti démocrate (centre gauche) se sont entendus mercredi soir pour former un gouvernement. Un exécutif qui restera sous la houlette du Premier ministre sortant.

 (AFP) - Un «accord politique a été trouvé avec le PD» pour former une nouvelle majorité de gouvernement, a annoncé mercredi soir le chef du Mouvement 5 Etoiles (M5S), Luigi Di Maio, après avoir rencontré le président Sergio Mattarella. L'accord de majorité, encore «virtuel», entre Cinq Etoiles et le PD met fin à trois semaines d'incertitude, depuis le dynamitage de la coalition le 8 août par le chef de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini.

Le nouvel exécutif sera de nouveau dirigé par Giuseppe Conte, et ce «sera une garantie» pour le M5S, a précisé M. Di Maio, en critiquant son ex-allié Salvini pour avoir laissé «60 millions d'Italiens sans gouvernement».


ARCHIV - 21.06.2019, Italien, Mailand: Vize-Regierungschef und Innenminister Matteo Salvini. (zu «Regierungskrimi in Italien - Lega: Neuwahl einzige Alternative») Foto: Mourad Balti Touati/LaPresse via ZUMA Press/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Salvini fait éclater la coalition populiste italienne
L'homme fort du gouvernement italien et chef de la Ligue (extrême droite) réclame des élections anticipées. De quoi mettre à mal l'alliance instaurée il y a 14 mois avec son allié du Mouvement 5 Etoiles.

Avant M. Di Maio, le chef du PD, Nicola Zingaretti, était déjà apparu optimiste après avoir vu le président, jugeant possible de former «un gouvernement de changement» qui donnera «la parole à la belle Italie, celle où l'espoir gagne sur la peur et la concorde sur la haine».

Dans l'attente des votes

Il est probable que ce jeudi matin Giuseppe Conte sera officiellement chargé de constituer un gouvernement.

Selon le système parlementaire italien, il devra soumettre au président une liste de ministres et obtenir la confiance des deux chambres du parlement. 

Le soutien des Européens

«Plusieurs nœuds restent à dénouer: le choix des ministres et le vote de la plateforme Rousseau», site internet de «démocratie directe» du M5S, a mis en garde Lorenzo Castellani, professeur de Sciences politiques à Rome. «En Italie, tant que le gouvernement n'a pas obtenu la majorité (absolue) au parlement, tout peut arriver». 

Giuseppe Conte, populaire en Italie, a obtenu ces derniers jours le soutien, d'abord des Européens (France, Grande-Bretagne et Allemagne) au G7 de Biarritz, puis lundi du président américain Donald Trump qui l'a qualifié «d'homme très doué»

L'ancien ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, s'est montré particulièrement critique face à l'annonce de la coalition PD-M5S. Il faut dire que le patron de la Ligue espérait bien décrocher la direction du nouveau gourvernement.
L'ancien ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, s'est montré particulièrement critique face à l'annonce de la coalition PD-M5S. Il faut dire que le patron de la Ligue espérait bien décrocher la direction du nouveau gourvernement.
Photo: AFP

La formation de cette majorité PD-M5S est un cinglant revers pour l'ex-ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini. Ce dernier s'est d'ores et déjà dit certain de la chute prochaine de ce gouvernement: «Nous ne gagnerons pas dans deux mois, nous devons attendre six mois ou un an pour l'emporter ? Nous ne sommes pas pressés».

Il a dénoncé un gouvernement «formé sur les indications de Paris, Berlin et Bruxelles», estimant que «l'unique ciment qui unit le PD et les 5 Etoiles, c'est la haine pour la Ligue, le premier parti d'Italie», qui a obtenu 34% aux Européennes de mai dernier. 


Sur le même sujet

L'Italie se rapproche d'un possible gouvernement
L'hypothèse d'un gouvernement formé par le Parti démocrate (PD, centre gauche) et le Mouvement 5 Etoiles (anti-système) s'est renforcée lundi soir avec une série de déclarations optimistes et un rythme serré de réunions.
Le suspense continue en Italie
Le président Sergio Mattarella a décidé de donner jusqu'à mardi aux formations politiques pour s'entendre sur une nouvelle majorité, deux jours après la chute de la coalition formée par la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles (M5S).
Leader of M5S movement (Five Stars), outgoing deputy Prime Minister and Minister of Economic Development, Labour and Social Policies, Luigi Di Maio gives a press conference after a meeting with Italian President on the second day of consultations of political parties, on August 22, 2019 at the Quirinal palace in Rome. - The Italian President began talks with key political leaders on August 21 to see if a new coalition can be formed, as a proposed alliance between the anti-establishment Five Star Movement and opposition centre-left Democratic Party appeared to gain traction. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
Le Premier ministre italien annonce sa démission
Giuseppe Conte a annoncé sa démission ce mardi après-midi, officialisant une tonitruante rupture entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles, après seulement quatorze mois de cohabitation.
Italian Prime Minister Giuseppe Conte delivers a speech at the Italian Senate, in Rome, on August 20, 2019, as the country faces a political crisis. - Italy's Premier Conte says to offer resignation during his speech at the Senate after calling Italy's far-right Interior Minister Matteo Salvini "irresponsible" to spark a political crisis by pulling the plug on the governing coalition. (Photo by Andreas SOLARO / AFP)