Changer d'édition

Gilets jaunes: une délégation officielle et des revendications
International 26.11.2018

Gilets jaunes: une délégation officielle et des revendications

Manifestation sur l'A6 à Villefranche-sur-Saône le 24 novembre

Gilets jaunes: une délégation officielle et des revendications

Manifestation sur l'A6 à Villefranche-sur-Saône le 24 novembre
AFP
International 26.11.2018

Gilets jaunes: une délégation officielle et des revendications

Une «délégation» de huit «communicants officiels» du mouvement des «gilets jaunes» a été créée pour «engager une prise de contact sérieuse et nécessaire avec les représentants de l'Etat et de son gouvernement», annonce un communiqué publié lundi.

(AFP) - Après avoir consulté ses sympathisants sur Facebook, cette délégation adresse «deux propositions principales» au gouvernement: «revoir à la baisse toutes les taxes» et la «création d'une assemblée citoyenne» pour débattre des thèmes de la transition écologique, la «prise en compte de la voix des citoyens», l'augmentation du pouvoir d'achat ou encore la précarité, détaille ce texte.

Emmanuel Macron a dénoncé lundi en Conseil des ministres les «scènes de guerre» qui ont «parfois» eu lieu ce week-end lors des manifestations des «gilets jaunes», notamment sur les Champs-Elysées, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.


Manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées à Paris ce samedi.
Canons à eau et lacrymogènes à Paris pour les "gilets jaunes"
Les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes et utilisé un camion lanceur d'eau pour éloigner des «gilets jaunes» qui tentaient de forcer un barrage installé au rond-point des Champs-Elysées à Paris, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Il ne faut pas sous-estimer l'impact sur les esprits que ce soit en France ou bien à l'étranger avec parfois des scènes de guerre que beaucoup de médias ont relayé à nouveau en France et à l'étranger», a déclaré le chef de l'Etat, a rapporté le porte-parole à l'issue du Conseil des ministres.

103 personnes interpellées

Vingt-huit gardes à vue ont été prolongées et 47 personnes déjà présentées à la justice sur les 103 interpellées après les violences survenues samedi lors du rassemblement parisien de la deuxième journée nationale des «gilets jaunes», a indiqué lundi le parquet de Paris.

Elles sont toutes renvoyées devant le tribunal pour «participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations», a précisé une source judiciaire. Certaines le sont aussi pour «violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique», «dégradations», «outrage, rébellion, menace de mort» ou encore «recel de vol».


Sur le même sujet

Gilets jaunes: Macron dit sa «honte» des violences à Paris
Un «acte 2» moins mobilisateur au niveau national, mais avec des incidents violents à Paris: la manifestation des «gilets jaunes» samedi sur les Champs-Elysées a donné lieu à des échauffourées et des interpellations, violences condamnées par Emmanuel Macron.
TOPSHOT - Yellow vests (Gilets jaunes) protestors stand behind a burning barricade during a protest against rising oil prices and living costs as night falls on the Champs Elysees in Paris, on November 24, 2018. - Security forces in Paris fired tear gas and water cannon on November 24 to disperse protesters. Several thousand demonstrators, wearing high-visibility yellow jackets, had gathered on the avenue as part of protests which began on November 17, 2018. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)