Changer d'édition

«Gilets jaunes»: le président de la CCI Meurthe-et-Moselle tire la sonnette d'alarme
International 29.11.2018

«Gilets jaunes»: le président de la CCI Meurthe-et-Moselle tire la sonnette d'alarme

«Gilets jaunes»: le président de la CCI Meurthe-et-Moselle tire la sonnette d'alarme

AFP
International 29.11.2018

«Gilets jaunes»: le président de la CCI Meurthe-et-Moselle tire la sonnette d'alarme

«Cataclysme économique», «opérations irresponsables», «prise en otage»: le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Meurthe-et-Moselle a tiré la sonnette d'alarme jeudi sur les blocages des gilets jaunes dans le département, évoquant des «conséquences désastreuses» pour l'économie.

AFP - «Le mouvement des +gilets jaunes+ ne peut continuer dans cette voie de la menace et du blocus. Il serait suicidaire pour nos entreprises que le week-end prochain perpétue incivilités et entraves», a prévenu François Pélissier, président de la Chambre depuis 2011, dans un communiqué.

«Revendiquer des transformations de notre société et interpeller l'État est une chose, mais (...) on ne peut accepter des opérations irresponsables de blocage des approvisionnements et des accès à nos zones d'activités et commerciales», a estimé M. Pélissier, évoquant un «sabotage en règle» du tissu économique.

Selon la CCI, le chiffre d'affaires des grands et des petits commerces du département a reculé de «60 à 80% pour certains» depuis le 17 novembre. «La période de fin d'année est absolument vitale et cruciale» pour l'activité de nombreux commerces et «aux portes des fêtes de Noël un cataclysme économique menace», ont témoigné les industriels, commerçants et prestataires de service, élus de la CCI, dans le communiqué.

«L'accès aux zones d'activités et la fluidité des axes de circulation doivent être respectés. La pérennité même d'enseignes ou de fournisseurs est déjà en jeu», a ajouté le président de la CCI, appelant les entreprises touchées à «déposer toute plainte légitime préalable en dommages et intérêts» envers les bloqueurs «qui agissent de façon totalement illégale».

Depuis le début du mouvement, plusieurs dizaines de barrages filtrants et de rassemblements ont été recensés par la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Samedi dernier, plusieurs interventions des forces de l'ordre ont eu lieu «pour assurer et préserver l'accès aux zones commerciales».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les gilets jaunes à Metz: "Ce n'est que le début"
Ils étaient nombreux ce samedi à protester à travers le mouvement des "gilets jaunes" dans le Grand Est et notamment à Metz, où une large partie de l'autoroute A31 a été partiellement bloquée durant la journée. Nous étions dans la manifestation, découvrez notre reportage.