Changer d'édition

L’administration wallonne rejette toute faute
International 3 min. 26.07.2021
Gestion des inondations

L’administration wallonne rejette toute faute

Namur méconnaissable après les brusques montées d'eau du weekend dernier.
Gestion des inondations

L’administration wallonne rejette toute faute

Namur méconnaissable après les brusques montées d'eau du weekend dernier.
Photo : AFP
International 3 min. 26.07.2021
Gestion des inondations

L’administration wallonne rejette toute faute

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Après deux épisodes diluviens, les autorités affirment que les avertissements reçus étaient trop imprécis pour augurer de la catastrophe qui se préparait en région liégeoise.

De notre correspondant MAX HELLEFF (Bruxelles) - Il n'y a pas qu'au Luxembourg qu'aux inondations succède la polémique. En Belgique aussi, après les pluies vient la controverse. Le même témoignage recueilli auprès de dizaines de sinistrés continue d'être relayé par la presse du royaume. Le 14 juillet, vers 17h, une vague a littéralement envahi et ravagé plusieurs communes situées sur la Vesdre. L’arrivée soudaine d’une telle quantité d’eau ne pourrait être due qu’à une erreur humaine.  «Quelqu’un» en amont aurait lâché un, voire plusieurs barrages au moment où les pluies redoublaient.


Au pied du château de Vianden, tout n'est plus que désolation.
«Les alertes doivent venir aux gens et non l'inverse»
Pour le chercheur en hydrologie Jeff Da Costa, le gouvernement doit revoir ses plans d'interventions d'urgence en cas d'inondation via une meilleure coordination des effectifs et le déploiement d'un système d'alarme à grande échelle.

Cette thèse a été soutenue par plusieurs bourgmestres. Des élus pointant du doigt un dysfonctionnement majeur. Ils ont mis en cause le gouvernement wallon et son administration, en affirmant notamment qu’une série d’avertissements n’avaient pas été pris en considération avec suffisamment de sérieux.

Leurs attaques, conjuguées à la gravité d’une catastrophe qui a tué 36 personnes, a contraint l’administration wallonne à rendre publiques les informations issues du système d’alerte européen de risques de crues (Efas) dont elle dispose. Selon un professeur de l’Université de Liège, Damien Ernst, celles-ci auraient été communiquées dès le samedi 10 juillet, mais n'auraient pas suscité de réactions auprès des services concernés.

L’administration réplique: la Wallonie a reçu 24 notifications internationales, quatre seulement la concernant directement. La première date du lundi 12 juillet à 11h27 et concerne l’Ourthe. Un «événement» pour le mardi 14 juillet à 12h était alors jugé possible – sans qu’une inondation centennale ne soit toutefois évoquée. L’administration a transmis alors au Centre régional de crise un avertissement de risque de précipitations intenses. Des dégâts et un débordement des cours d’eau étaient à craindre.

Suivront trois autres avertissements de l’Efas, dont l’un relèvera le degré de gravité relative des crues sur l’Ourthe (non la Vesdre). Les autres ont pointé un risque de crues rapides et de ruissellements dans les provinces de Liège, de Luxembourg et de Namur.

Des indications peu significatives

L’administration wallonne se retranche derrière le manque de précisions des alertes lancées par l’Efas. Pour elle, «les indications fournies par ces alertes permettent difficilement d’anticiper avec un degré de précision suffisant des phénomènes d’inondations rapides et localisés».


A local resident exits his house facing the destroyed and flooded road in Trooz, near Liege, on July 16, 2021. - The death toll from devastating floods in Europe soared to at least 126 on July 16, 2021, most in western Germany where emergency responders were frantically searching for missing people. In Belgium, the government confirmed the death toll had jumped to 20 - earlier reports had said 23 dead - with more than 21,000 people left without electricity in one region. (Photo by JOHN THYS / AFP)
La Belgique se recueille en hommage aux victimes
La Belgique rend hommage, mardi, aux victimes des inondations d'une ampleur inédite qui ont dévasté la région de Liège (est) les 14 et 15 juillet, avec une journée de «deuil national». Le temps fort en sera une minute de silence que tout le pays est appelé à observer à midi.

 Il n’est pas sûr que ces explications convainquent tout le monde, à commencer par les sinistrés. Beaucoup continuent à évoquer un raz-de-marée soudain, le 14 juillet en soirée, lequel aurait ravagé leurs maisons et leurs quartiers.

Dimanche, ce sont Dinant et Namur qui se sont retrouvées sous l'eau. A Dinant, l’eau de ruissellement stagnant sur des champs engorgés s’est associée à des pluies diluviennes avant de déferler dans les rues. A Namur, la gestion des égouts pleins d'une boue ancienne, incapables donc d’évacuer les fortes pluies, est mise en cause.

Ce nouvel épisode devrait conforter ceux qui pensent que les autorités wallonnes ne se sont pas montrées à la hauteur de la situation. Le parti CDH (humaniste, opposition) dépose, ce lundi, une demande de commission d'enquête au Parlement wallon. Un collectif de citoyens, d’entreprises et de bourgmestres, compte attaquer le gouvernement régional en justice pour sa gestion du barrage d’Eupen

Quant aux techniciens en charge de ce barrage, ils confirment avoir bien libéré l’eau pour répondre à l’importance exceptionnelle des précipitations. En dépit des précautions prises, le débit sortant aurait eu les conséquences gravissimes auxquelles on assiste depuis une dizaine de jours. La question est de savoir s’il était possible de faire autrement dans une situation aussi critique.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le parquet de Liège a ouvert ce mercredi une instruction pour «homicides involontaires» suite aux intempéries qui ont fait 41 morts en Wallonie. L'objectif: éclaircir le déroulé des évènements précédant la catastrophe.
A picture taken on July 26, 2021 shows piles of rubble collected from the flooded areas in the Belgian town of Trooz, a week after heavy rains and floods lashed western Europe. - In mid-July western Europe was hit by devastating floods after torrential rains that ravaged entire villages and left at least 209 people dead in Germany and Belgium, as well as dozens missing. Up to two months' worth of rainfall came down in two days in some parts of the region, waterlogging soil that was already near saturation. (Photo by Fran�ois WALSCHAERTS / AFP)