Changer d'édition

Frank Vandenbroucke prédit un sombre avenir
International 3 min. 25.11.2021
Epidémie en Belgique

Frank Vandenbroucke prédit un sombre avenir

La situation sanitaire se crispe chaque jour un peu plus au royaume.
Epidémie en Belgique

Frank Vandenbroucke prédit un sombre avenir

La situation sanitaire se crispe chaque jour un peu plus au royaume.
Photo : AFP
International 3 min. 25.11.2021
Epidémie en Belgique

Frank Vandenbroucke prédit un sombre avenir

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Le ministre belge de la Santé table sur des vagues de contamination pendant «un an, deux ans, trois ans». Guère réjouissant pour un royaume qui compte déjà 26.743 victimes du covid.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - C’est un bien sombre scénario qu’a décrit, mercredi à la Chambre, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, en annonçant des temps très incertains. «Ce seront des semaines très difficiles. Espérons que vers la Noël, il y aura un peu plus de certitude», a-t-il déclaré à l’occasion du premier rapport mensuel de l’activation de la loi pandémie.


A medical staff works on an intensive care unit (ICU) at a hospital of the Salzburg state clinics in Salzburg, Austria, on November 17, 2021, during the ongoing coronavirus (Covid-19) pandemic. - On November 15, Austria became the first EU country to lockdown the unvaccinated in a bid to halt spiralling virus infection rates of around 12,000 per day in the country of 8.9 million. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
Moins de sévérité contre les soignants non vaccinés
Le gouvernement du Premier ministre Alexander De Croo a dû plier face aux exigences des socialistes et des syndicats.

Le socialiste flamand a reconnu un certain échec : «Nous n’arrivons pas à nous débarrasser du virus. C’est un constat douloureux. Il est même possible que pendant un an, deux ans, trois ans, on vivra dans une situation où il y aura des vagues de contamination qui feront qu’on devra compter sur la vaccination et les autres mesures». La faute, explique-t-il, au variant delta qui a déjoué les pronostics initiaux et à «un niveau de contagiosité tel qu’il nous surprend et nous joue des tours». 

Le message a assurément frappé les esprits. Il rejoint à sa façon la demande exprimée par les dix gouverneurs du pays qui appellent le gouvernement fédéral du Premier ministre Alexander De Croo à prendre ses responsabilités. Ils estiment que les mesures anti-covid prises le 17 novembre sont insuffisantes et illisibles pour l’opinion publique. Mercredi, un record a été battu avec 23.500 contaminations en un seul jour. Il faut resserrer la vis…

Cette situation a un air de déjà-vu. Durant l’été 2020, l’ex-Première ministre Sophie Wilmès et son gouvernement en affaires courantes avaient tardé à réagir au rebond pandémique. Il y a une semaine, les experts ont de nouveau appelé à prendre le taureau par les cornes, pour assister au final à la prise de décisions jugées trop timides. Dans les colonnes du Soir, l’infectiologue Nathan Clumeck demande au monde politique de prendre sérieusement en considération la vaccination obligatoire. «Préparons la cinquième vague en imposant la vaccination des plus de 55 ans», dit-il.

Ces atermoiements cachent un jeu politique. «La Flandre paie la facture de sa trop grande tolérance», assure un expert. «Il ne faut pas qu’elle ait l’air de perdre la face». Au cours des derniers mois, le gouvernement régional du nationaliste Jan Jambon a en effet fait le forcing pour que certaines mesures anti-covid soient épargnées au nord du pays, au motif que la vaccination y touche quelque 90% de la population (contre 77% en moyenne nationale).

Les chiffres confirment aujourd'hui que la Flandre a fait une erreur, puisque le nombre de cas covid diagnostiqués explose en Flandre plus qu'ailleurs. Néanmoins, Jan Jambon appelle à attendre les effets des mesures décidées le 17 novembre dernier. Dix à quatorze jours sont effectivement nécessaires pour assister ou non à un tassement des courbes. Il est rejoint par le ministre-président wallon Elio Di Rupo qui veut d’abord que les mesures en vigueur soient respectées «avant de se précipiter». 


23.11.2021, Thüringen, Erfurt: Besucher werden an einem Zugang zum Erfurter Weihnachtsmarkt kontrolliert. Die meisten Thüringer Städte haben aufgrund der besorgniserregenden Infektionszahlen ihre Weihnachtsmärkte abgesagt. Nun steht eine Verschärfung der Corona-Maßnahmen im Raum. Der Landtag will am 24. November über weitere Einschränkungen beraten. Unklar ist daher derzeit, ob die Weihnachtsmärkte bis Ende Dezember geöffnet bleiben dürfen. Foto: Martin Schutt/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le médecin délivre des milliers de faux certificats covid
Le généraliste aura encodé plus de 2.000 fausses authentifications de bonne santé ou de vaccination. Mais plusieurs autres docteurs seraient dans le collimateur des autorités belges pour des faits similaires.

Jeudi après-midi à la Chambre, Alexander De Croo a coupé court au suspense en annonçant la tenue ce vendredi d'un nouveau Comité de concertation qui aura à prendre des mesures anticovid plus sévères.
«La situation est pire que dans le pire scénario que les experts nous avaient proposé il y a quelques semaines, il faut entrer en action», a-t-il lancé aux députés.

Le tout dans un contexte particulièrement difficile où la vaccination n’a pas tenu toutes ses promesses (malgré 17 millions de doses délivrées), où un doute grandissant entoure la capacité des autorités à endiguer la pandémie et où certains secteurs de l’économie n’ont pu récupérer le terrain perdu lors des confinements.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour ralentir la propagation de l'épidémie de covid, la Belgique a pris une série de nouvelles mesures restrictives. L'exécutif a notamment acté une fermeture anticipée des écoles maternelles et primaires, le 18 décembre.
Puisque le taux de vaccination générale de la population ne progresse qu'à allure modérée, le gouvernement durcit sa stratégie en réduisant les possibilités aux réticents à la vaccination. Notamment via la généralisation du CovidCheck à compter du 1er novembre.
IPO , PK Xavier Bettel u. Paulette Lenert , neues Covidgesetz , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort