Changer d'édition

François Fillon condamné à deux ans de prison ferme
International 2 min. 29.06.2020 Cet article est archivé

François Fillon condamné à deux ans de prison ferme

François Fillon a d'ores et déjà annoncé qu'il ira en appel de sa condamnation

François Fillon condamné à deux ans de prison ferme

François Fillon a d'ores et déjà annoncé qu'il ira en appel de sa condamnation
Photo: AFP
International 2 min. 29.06.2020 Cet article est archivé

François Fillon condamné à deux ans de prison ferme

L'ancien Premier ministre français a été condamné lundi à Paris à cinq ans de prison, dont deux ferme, dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse Penelope. Le dossier avait fait dérailler sa campagne présidentielle il y a trois ans.

(AFP) - François Fillon et son épouse Penelope ont été reconnus coupables ce lundi dans l'affaire des emplois fictifs qui avait empoisonné la campagne présidentielle du candidat de la droite en 2017. L'ancien Premier ministre est condamné à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, et 375.000 euros d’amende, assortis d’une peine d’inéligibilité de dix années. Les juges n'ont pas prononcé de mandat de dépôt. Son épouse a elle été condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité. 

Les espoirs de la défense d'une réouverture du procès après des déclarations de l'ancienne patronne du PNF Eliane Houlette sur des «pressions» procédurales de sa hiérarchie pendant cette enquête sensible ont été rapidement douchés par le tribunal, qui a rejeté leur demande en début d'audience. Les avocats du couple Fillon ont immédiatement annoncé faire appel de leur condamnation. Ces condamnations sont conformes aux réquisitions du parquet national financier (PNF).

Un manquement non seulement à son devoir de probité mais aussi à celui d'exemplarité

Marc Joulaud, l'ancien suppléant de François Fillon dans la Sarthe, qui avait également employé frauduleusement Mme Fillon comme assistante parlementaire, a lui été condamné à trois ans de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende avec sursis et cinq ans d'inéligibilité. Les trois prévenus ont en outre été condamnés à rembourser plus d'un million d'euros à l'Assemblée nationale pour ces «détournements de fonds publics».

Pour le tribunal, les contrats d'assistante parlementaire de Penelope Fillon auprès de son mari, puis de Marc Joulaud, entre 1998 et 2013, n'avaient «aucune consistance» et ne répondaient à «aucun besoin». François Fillon, qui avait défendu la réalité du travail de son épouse, n'a «pas procédé à une remise en question», a souligné la présidente Nathalie Gavarino, qualifiant le comportement de l'ancien Premier ministre de «manquement non seulement à son devoir de probité mais aussi à celui d'exemplarité» en tant que parlementaire.

Les avocats de François Fillon et de son épouse Penelope, Mes Antonin Levy (à g.) et Pierre Cornut-Gentille ont immédiatement annoncé faire appel du jugement
Les avocats de François Fillon et de son épouse Penelope, Mes Antonin Levy (à g.) et Pierre Cornut-Gentille ont immédiatement annoncé faire appel du jugement
Photo: AFP

Les époux Fillon sont également condamnés pour les emplois fictifs, en 2006 et 2007, de leurs deux enfants aînés Marie et Charles, embauchés comme assistants parlementaires de leur père quand il était sénateur. Le couple Fillon a aussi été reconnu coupable de complicité et de recel d'abus de biens sociaux, pour l'emploi fictif de Mme Fillon à la Revue des deux mondes, un titre aux mains d'un ami de François Fillon. L'ancien Premier ministre a toutefois été relaxé pour ne pas avoir déclaré un prêt de 50.000 euros en 2012.     

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Deux affaires, l'une immobilière, l'autre sur de possibles emplois fictifs d'assistants parlementaires au MoDem, sont à l'origine des démissions en chaîne de quatre ministres du premier gouvernement Macron.
La ministre de la Défense, Sylvie Goulard, le ministre de la Justice, François Bayrou et la ministre aux affaires européennes, Marielle de Sarnez.
Mis en examen dans l'enquête sur les emplois présumés fictifs de sa famille, François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a été victime jeudi d'un enfarinage à son arrivée à un meeting à Strasbourg.
À quarante jours de la présidentielle, François Fillon a été mis en examen mardi dans l'enquête sur de possibles emplois fictifs de sa femme et de ses enfants comme assistants parlementaires. C'est une première pour un candidat majeur dans la course à l'Élysée.
François Fillon est le premier candidat majeur d'une présidentielle à concourir sous le poids d'une mise en examen.
François Fillon s'est fait offrir pour plusieurs milliers d'euros de costumes dont une partie auraient été réglés en liquide, affirme le «Journal du dimanche», des accusations s'inscrivant dans une «campagne de caniveau» selon son porte-parole Luc Chatel.
Candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon sera convoqué ce mercredi 15 mars par les juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen dans l'enquête sur les emplois fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants.
Rassemblement à Paris dimanche
François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a affirmé dimanche place du Trocadéro à Paris qu'il avait fait son propre «examen de conscience» et qu'il revenait désormais à ceux de son «camp» -dont une partie le pousse vers la sortie- de «faire le leur».
François Fillon a reçu le soutien de ses supporters, place du Trocadéro, à Paris, dimanche 5 mars.
François Fillon, qui a choisi de se maintenir dans la course à l'Elysée malgré sa possible mise en examen, est un candidat «suicidaire» estime jeudi la presse qui évoque un «assassinat» de la justice ou de la démocratie.