Changer d'édition

François de Rugy a présenté sa démission
International 16.07.2019

François de Rugy a présenté sa démission

François de Rugy avait obtenu le soutien public du président Macron. Cela n'a pas suffi.

François de Rugy a présenté sa démission

François de Rugy avait obtenu le soutien public du président Macron. Cela n'a pas suffi.
Photo: AFP
International 16.07.2019

François de Rugy a présenté sa démission

Après une semaine de polémique autour de la révélation de possibles dîners somptueux offerts aux frais de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Environnement a choisi de quitter son poste.

(AFP) - Le ministre de la Transition écologique français, François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé sur Facebook, mardi 16 juillet, avoir présenté sa démission au Premier ministre, ce matin. 

Lui qui avait succédé à Nicolas Hulot en septembre 2018 s'estime aujourd'hui victime d'un «lynchage médiatique». Le site d'information Mediapart avait révélé la possible organisation de dîners privés aussi litigieux que coûteux par François de Rugy, alors qu'il présidait l'Assemblée nationale.


Präsident Emmanuel Macron (l.) mit dem bisherigen Präsidenten der Nationalversammlung, François de Rugy, der jetzt Umweltminister wird.
François de Rugy succède à Nicolas Hulot à l'Ecologie
Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a été nommé mardi ministre de la Transition écologique et solidaire en remplacement de Nicolas Hulot, qui a démissionné la semaine dernière, a annoncé l'Elysée.

L'homme politique nantais avait aussitôt tenté de se défendre, maladroitement. Il s'était dit prêt à soumettre à « une autorité de contrôle de l’Assemblée » les frais engagés et «à rembourser chaque euro contesté». 

«Lynchage médiatique»

François de Rugy quitte le gouvernement, mais non sans avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart. Le site s’apprêtait à publier une nouvelle enquête sur l’utilisation de ses frais professionnels en tant que député, entre 2007 et 2017 .

«Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l'objet me conduisent aujourd'hui à prendre le recul nécessaire - ce que chacun comprendra», a écrit celui qui, ce 16 juillet, devait venir face aux députés répondre aux questions au gouvernement, puis défendre devant les sénateurs le projet de loi «énergie-climat», estime le démissionnaire qui avait été candidat à la primaire du Parti socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2017, avant de rallier le mouvement En Marche d'Emmanuel Macron.

«La mobilisation nécessaire pour me défendre fait que je ne suis pas en mesure d'assumer sereinement et efficacement la mission que m'ont confiée le Président de la république et le Premier ministre», conclut celui qui avait succédé au poste de ministre de l'Environnement à Nicolas Hulot, en juin 2018. 

 .


Sur le même sujet

Le G7 à Metz adopte une charte non contraignante
Les ministres de l'Environnement du G7 réunis deux jours à Metz ont adopté lundi une charte pour la biodiversité, non contraignante. Au moment même où un groupe d'experts de l'ONU lance un vrai cri d'alarme sur l'état catastrophique de la nature.
French Environment Minister Francois de Rugy (3rd L) and  French Junior Minister for Environment Brune Poirson (4th R) hold a certificate for a AFNOR-normalization label "Egalite grand evenement" (Equality Grand Event) and a certificat 20121 iso standard for the implementation of a sustainable development policy flanked by (from L to R) Britain's Parliamentary Under Secretary of State at the Department for Environment, Food and Rural Affairs (Defra) Therese Coffey, US' Andrew Wheeler, Environmental Protection Agency (EPA) admistrator, Canada's Anne Dubuc, Associate Deputy Minister, Japan's Environment, Nuclear Disaster Minister Yoshiaki Harada, Giovanni Brunelli, director at the Italian Ministry for the Environment, Land and Sea Protection at the end of a G7 Environment ministers' meeting on May 6, 2019, in Metz, eastern France. - Environment ministers of the G7 nations gathered for the two-day meeting to prepare for a G7 summit in Biarritz from August 24, to 26, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)