Changer d'édition

L'Assemblée vote pour la constitutionnalisation de l'IVG
International 24.11.2022
Politique en France

L'Assemblée vote pour la constitutionnalisation de l'IVG

Après le vote, les députés de gauche et du camp présidentiel se sont levés à deux reprises pour applaudir, pendant que LR et RN restaient assis.
Politique en France

L'Assemblée vote pour la constitutionnalisation de l'IVG

Après le vote, les députés de gauche et du camp présidentiel se sont levés à deux reprises pour applaudir, pendant que LR et RN restaient assis.
Photo: AFP
International 24.11.2022
Politique en France

L'Assemblée vote pour la constitutionnalisation de l'IVG

L'Assemblée nationale française s'est prononcée jeudi à une large majorité en faveur de l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution, en adoptant une proposition de LFI soutenue par la majorité.

(AFP) - Un pas de plus a été franchi pour l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution française. Les députés ont adopté par 337 voix contre 32 un texte de compromis dans l'espoir d'obtenir l'aval du Sénat, indispensable pour une réforme constitutionnelle.

LR et RN se sont partagés entre pour, contre et abstention. La présidente du groupe RN Marine Le Pen a, de son côté, soutenu le texte.


L'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution à l'étude
Les députés ont validé mercredi en commission une proposition de loi constitutionnelle visant à inscrire le droit à l'IVG dans la Constitution, pour se prémunir contre d'éventuelles remises en cause comme celles observées notamment aux Etats-Unis.

La présidente du groupe LFI Mathilde Panot a salué un vote «historique»: «l'Assemblée parle au monde, notre pays parle au monde», a-t-elle lancé, en dédiant le texte aux femmes des États-Unis, de Pologne et de Hongrie, des pays où le droit à l'IVG a été remis en cause.

Après le vote, les députés de gauche et du camp présidentiel se sont levés à deux reprises pour applaudir, pendant que LR et RN restaient assis.

Le macroniste Sacha Houlié, président de la commission des Lois, s'est réjoui d'un «grand pas». «Mais ce n'est qu'un premier pas», a-t-il rappelé en mentionnant la nécessité de convaincre le Sénat. La présidente du groupe Renaissance Aurore Bergé a, pour sa part, retiré un texte similaire, qui était prévu lundi, pour voter ce compromis de «toute l'Assemblée».

Gauche et majorité se sont accordées à la mi-journée sur une formulation commune: «La loi garantit l'effectivité et l'égal accès au droit à l'interruption volontaire de grossesse».


Sur le même sujet

Aujourd'hui maman de deux enfants, Camille a avorté à deux reprises. Des décisions mûrement réfléchies, qui n'enlèvent rien à la difficulté de l'expérience. En cette journée mondiale du droit à l'avortement, elle a accepté de témoigner.
Les Hongroises doivent désormais écouter le cœur du fœtus avant de pouvoir avorter. Un durcissement de la loi alors que l'interruption volontaire de grossesse constitue en elle-même une expérience traumatisante, rappelle l'association Vie Féminine.
Révocation du droit à l'IVG aux USA
La décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit à l'avortement a suscité plusieurs réactions en Europe, dont celle du Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.
Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel makes a statement as he arrives for the EU-Western Balkans leaders' meeting in Brussels on June 23, 2022. - The European Union, which at a summit on June 23 and 24, 2022, will discuss whether to make Ukraine a membership candidate, has admitted over 15 countries in the past three decades. (Photo by JOHN THYS / AFP)