Changer d'édition

Examens de révisions : Cattenom: 4 mois de travaux sur l'unité 1
International 28.05.2016 Cet article est archivé

Examens de révisions : Cattenom: 4 mois de travaux sur l'unité 1

Selon EDF, l'unité de production n°1 a été déconnectée du réseau samedi 28 mai en vue de travaux et examens réglementaires qui vont se poursuivre pendant 4 mois à Cattenom.

Examens de révisions : Cattenom: 4 mois de travaux sur l'unité 1

Selon EDF, l'unité de production n°1 a été déconnectée du réseau samedi 28 mai en vue de travaux et examens réglementaires qui vont se poursuivre pendant 4 mois à Cattenom.
Pierre Matgé
International 28.05.2016 Cet article est archivé

Examens de révisions : Cattenom: 4 mois de travaux sur l'unité 1

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
L'unité de production n°1 a été déconnectée du réseau ce samedi en vue de travaux et examens réglementaires qui vont se poursuivre pendant 4 mois à Cattenom.

Selon EDF, l’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom a été découplée du réseau national de production d’électricité pour sa troisième visite décennale. Ces travaux vont durer 4 mois.

Lors de cet arrêt programmé, de nombreux travaux et examens réglementaires seront réalisés par près de 3000 intervenants, sur une durée d’environ 4 mois. La visite décennale est un moment clé dans la vie d’une unité de production nucléaire.

C’est à l’issue de nombreuses opérations de contrôle et de maintenance approfondies que l’ASN statuera sur la poursuite de l’exploitation pour les 10 prochaines années. Comme pour tout arrêt programmé, des travaux de maintenance courante seront réalisés et un tiers du combustible du réacteur sera remplacé.

Spécificité des arrêts pour visite décennale : trois examens réglementaires seront menés sur les principaux éléments garantissant la sûreté des installations. Il s’agit de réaliser une inspection approfondie de la cuve du réacteur, de contrôler la robustesse et l’étanchéité du circuit primaire (partie nucléaire de l’installation) et de tester l’étanchéité et la résistance mécanique de l’enceinte du bâtiment réacteur.

En outre, dans le cadre du programme lié au projet industriel, la centrale va rénover et moderniser son installation à travers des opérations exceptionnelles de maintenance, telles que la rénovation du contrôle commande, le remplacement des pôles des transformateurs principaux, la pose de revêtement dans le bâtiment réacteur et la rénovation des condenseurs.

Cet arrêt hors normes apportera des améliorations supplémentaires en matière de sûreté, dont certaines ont été demandées par l’ASN pour rehausser le niveau de robustesse de l’ensemble des centrales françaises suite à l’accident de Fukushima.

La préparation des chantiers majeurs est en cours depuis plus de deux ans, mettant en commun le travail des salariés de la centrale, des centres d’ingénierie nucléaire et des unités d’appui d’EDF (logistique, immobilier, formation…) et de plus de 115 entreprises prestataires.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet