Changer d'édition

Europe: Référendum: Juncker "triste" après le non néerlandais
International 07.04.2016 Cet article est archivé

Europe: Référendum: Juncker "triste" après le non néerlandais

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker

Europe: Référendum: Juncker "triste" après le non néerlandais

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker
Photo: AFP
International 07.04.2016 Cet article est archivé

Europe: Référendum: Juncker "triste" après le non néerlandais

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker est "triste" après le non des Néerlandais lors du référendum sur un accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne.

(AFP) - Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker est "triste" après le non des Néerlandais lors du référendum sur un accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne, a rapporté jeudi un porte-parole de l'institution.

"Le président est triste", a confié le porte-parole, Margaritis Schinas, lors d'un point presse. Quant aux conséquences du vote, "il appartient désormais avant tout au gouvernement néerlandais d'analyser les résultats et de décider de la marche à suivre", a-t-il affirmé.

"Selon la loi néerlandaise c'est un référendum consultatif, et les procédures internes de ratification relèvent de la compétence nationale", a ajouté M. Schinas.

Le président Juncker s'est entretenu dès mercredi soir avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et avec le président du Parlement européen Martin Schulz.

Les électeurs néerlandais ont dit non mercredi à l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne, à 60%, alors qu'un tiers des votants se sont déplacés pour l'occasion.

Le référendum, convoqué par pétition populaire, portait sur l'accord qui vise à renforcer le dialogue politique ainsi que les échanges commerciaux entre l'UE et l'Ukraine. Mais l'enjeu a été phagocyté par les eurosceptiques néerlandais qui en ont fait un vote symbolique sur l'UE.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.