Changer d'édition

En fermant ses frontières, l'UE veut (se) rassurer
International 2 min. 18.03.2020

En fermant ses frontières, l'UE veut (se) rassurer

En prenant cette décision, Ursula von der Leyen et Charles Michel veulent préserver le marché unique et la circulation des marchandises.

En fermant ses frontières, l'UE veut (se) rassurer

En prenant cette décision, Ursula von der Leyen et Charles Michel veulent préserver le marché unique et la circulation des marchandises.
Photo: AFP
International 2 min. 18.03.2020

En fermant ses frontières, l'UE veut (se) rassurer

«Se protéger de l'extérieur et se montrer plus souple à l'intérieur.» Les Européens ont décidé mardi soir de cadenasser l'accès à leur territoire afin de tenter d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus dont le Vieux continent est plus que jamais l'épicentre.

(ER avec AFP) - Lors d'une réunion par visioconférence, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE ont donc approuvé une proposition de la Commission européenne d'interdire les voyages «non essentiels» vers l'Union, pour une durée initiale de 30 jours. Cette mesure doit être mise en oeuvre par les Etats membres «le plus rapidement possible», a précisé le président du Conseil, Charles Michel, à l'issue de la vidéoconférence.

Cette fermeture des frontières extérieures compte un certain nombre d'exceptions (ressortissants européens et leur famille, résidents de longue date, diplomates, personnel soignant, chercheurs, transfrontaliers...), selon la proposition de la Commission européenne.

Concrètement, cela signifie que «toute entrée de ressortissants non membres de l'Union sera interdite, exception faite des Britanniques, des Suisses, et des Norvégiens», précise encore l'UE. Si le virus s'est répandu au sein des pays membres, l'idée est de ne pas surcharger davantage les différents systèmes de santé. Il existe notamment des zones où les tests sont réduits comme les Balkans voire l'Afrique du Nord. 

Derrière cette mesure, il y a clairement une intention politique de rassurer les citoyens et limiter les fermetures de frontières internes qui, pour l'heure, tombent en cascade comme en Espagne, en Allemagne ou encore en Hongrie. «En se confinant vis-à-vis de l'extérieur, l'UE veut se montrer plus souple à l'intérieur», rappelle la Commission. 

Voie prioritaire pour les camions

Bruxelles vise donc à préserver le marché unique et la circulation des marchandises. Au minimum, la Commission plaide pour qu'il reste des points de passage ouverts entre les pays pour par exemple assurer la livraison de matériel médical et de nourriture. Au total, 10 pays membres de l'Union ou de l'espace Schengen ont introduit des contrôles à leurs frontières. 

La cheffe de l'exécutif européen se félicite que les Etats membres aient approuvé les recommandations de la Commission concernant ces mesures aux frontières intérieures, notamment celle de créer une voie prioritaire pour les camions afin d'éviter les embouteillages. L'UE coordonne aussi le retour des nombreux Européens bloqués à l'étranger.


Face au coronavirus, le rapatriement s'organise
Alors que le ministère des Affaires étrangères invite les ressortissants luxembourgeois en déplacement à l'étranger à regagner le pays au plus vite, LuxairTour vient d'indiquer que tous ses clients seraient quant à eux de retour d'ici au 21 mars.

Pour rappel, mardi, le ministère des Affaires étrangères et européennes avait invité les ressortissants et résidents du Luxembourg se trouvant actuellement en déplacement à l'étranger à évaluer d'urgence leurs possibilités de retour au Luxembourg.

Quant à la question des mesures économiques à prendre face à la pandémie, les 27 ministres des Finances de l'UE ont promis de «faire tout le nécessaire» pour répondre aux difficultés économiques engendrées par la crise, mais sans recourir pour le moment au fonds de sauvetage de la zone euro. De nouvelles mesures pourraient à nouveau être discutées la semaine prochaine: le sommet prévu les 26 et 27 mars a été remplacé par une vidéoconférence, dont la date n'est pas encore arrêtée.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La pandémie de coronavirus expliquées en graphiques
Apparu en décembre 2019 en Chine, le covid-19 s'est depuis propagé dans plus de 110 pays à travers le monde. Au Grand-Duché, sept cas ont officiellement été détectés et plusieurs dizaines de personnes ont été placées en quarantaine. Retour en chiffres sur un phénomène mondial.
Face au coronavirus, le rapatriement s'organise
Alors que le ministère des Affaires étrangères invite les ressortissants luxembourgeois en déplacement à l'étranger à regagner le pays au plus vite, LuxairTour vient d'indiquer que tous ses clients seraient quant à eux de retour d'ici au 21 mars.
«Les travailleurs frontaliers doivent pouvoir entrer»
La Commission européenne a proposé ce lundi d'instaurer une interdiction d'entrer sur son territoire aux ressortissants originaires de pays extérieurs à l'UE. Mais Ursula von der Leyen entend garantir le passage aux frontières des citoyens de l'UE.
EU President of Council Charles Michel (R) and European Commission President Ursula von der Leyen (L) give a joint press conference after a G7 Leaders' videoconference on COVID-19 at the EU headquarters in Brussels on March 16, 2020. - Ursula von der Leyen on March 16 proposed that the EU close its borders to non-essential travel, as Europe scrambles to fight the spread of the coronavirus disease. Charles Michel will official propose the measure at an EU leaders summit on March 17 that will be held by videoconference. That meeting will come one day after the G7 holds a similar high-level videoconference. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Les 100 premiers jours de von der Leyen
La présidente de la Commission européenne tire, ce lundi, le bilan de ses trois premiers mois à la tête de l’exécutif. Une période qui «suffit à peine à fixer un cap», selon la conservatrice allemande.
European Commission President Ursula von der Leyen delivers a speech at the EU headquarters in Brussels on March 9, 2020. (Photo by JOHN THYS / AFP)