Changer d'édition

Elections américaines: Première rencontre Obama-Trump, des milliers d'opposants dans la rue
International 38 10.11.2016 Cet article est archivé

Elections américaines: Première rencontre Obama-Trump, des milliers d'opposants dans la rue

A New York, le 9 novembre, des manifestations spontanées dans les rues pour protester contre l'élection de Trump

Elections américaines: Première rencontre Obama-Trump, des milliers d'opposants dans la rue

A New York, le 9 novembre, des manifestations spontanées dans les rues pour protester contre l'élection de Trump
AFP
International 38 10.11.2016 Cet article est archivé

Elections américaines: Première rencontre Obama-Trump, des milliers d'opposants dans la rue

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Des milliers d'Américains abasourdis après les résultats de l'élection présidentielle ont manifesté dans plusieurs villes du pays contre le président élu Donald Trump, qui devait être reçu jeudi à la Maison-Blanche.

(ChB avec AFP) - Des milliers d'Américains abasourdis après les résultats de l'élection présidentielle ont manifesté dans plusieurs villes du pays contre le président élu Donald Trump, qui devait être reçu jeudi à la Maison-Blanche par Barack Obama.

Voici des photos du soir du 9 novembre à New York, Boston et Chicago:

Trump dans le Bureau ovale

La scène semblait encore inimaginable il y a 48 heures. Mais la rencontre entre les deux hommes dans le Bureau ovale devrait se faire à 11h00 (17 heures au Luxembourg). Ils s'adresseront ensuite très brièvement à la presse.

Michelle Obama s'entretiendra pour sa part avec la prochaine Première dame Melania Trump.

«Je l'ai invité à venir à la Maison-Blanche pour discuter de comment assurer une transition réussie», a expliqué mercredi M. Obama à propos de sa rencontre prévue avec le milliardaire populiste, qui avait la veille remporté l'élection présidentielle américaine, créant une énorme surprise aux Etats-Unis et dans le monde.

Sous le choc, des milliers d'Américains protestent

Sous le choc, des milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à travers le pays, de New York à Los Angeles en passant par la Maison-Blanche, pour protester contre sa victoire et dénoncer les vues racistes, sexistes et xénophobes, selon eux, de Donald Trump.

A Los Angeles, des milliers de Californiens ont envahi un important axe routier et une effigie du nouveau président a été brûlée devant l'hôtel de ville. A New York, la police a arrêté 15 personnes, selon le New York Times. Une foule s'est rassemblée au pied de la Trump Tower, domicile du président élu, scandant «Trump à la poubelle!».

Quelques heures plus tôt, Barack Obama avait lancé un message fédérateur. «Nous souhaitons tous son succès pour rassembler et diriger les Américains», sans cacher qu'il avait, avec l'ancien animateur de télé-réalité, des «divergences très significatives».

L'inimitié des deux hommes a des racines parfois plus personnelles que leur appartenance politique ou leur vision du monde: pendant des années, Donald Trump a alimenté une théorie du complot aux relents racistes sur le lieu de naissance de M. Obama, avant de virer casaque brutalement durant la campagne, sans explication.


Sur le même sujet