Changer d'édition

Durcissement des mesures en Allemagne et au Portugal
International 4 min. 15.10.2020

Durcissement des mesures en Allemagne et au Portugal

Les autorités portugaises réfléchissent à rendre obligatoire le port du masque en rue.

Durcissement des mesures en Allemagne et au Portugal

Les autorités portugaises réfléchissent à rendre obligatoire le port du masque en rue.
Photo: AFP
International 4 min. 15.10.2020

Durcissement des mesures en Allemagne et au Portugal

Fermeture des bars, couvre-feux ou limitation des contacts sociaux, les pays du Vieux continent ont mis en place de nouvelles règles dans le but de contrer l'expansion de la pandémie de covid-19.

(AFP) - L'Europe renforce ses mesures dans le cadre de la lutte contre le covid-19. Alors qu'Emmanuel Macron a décrété le couvre-feu dans les grandes villes françaises et que les bars ont été fermés aux Pays-Bas et en Catalogne, le Portugal et l'Allemagne préparent de nouvelles restrictions.

Du côté de nos voisins allemands, les autorités ont comptabilisé ce jeudi 6.638 cas de coronavirus en 24 heures, un record pour le pays depuis l'éclatement de la pandémie. Cette information est intervenue quelques heures seulement après l'annonce de nouvelles restrictions dans les 16 Etats régionaux, visant justement à empêcher la résurgence de la pandémie. Le précédent bilan le plus élevé de contaminations quotidiennes remonte à 28 mars avec 6.294 cas.


08.10.2020, Berlin: Ein Arzthelfer informiert Patienten in einer langen Schlange vor einer Arztpraxis im Bezirk Neukölln über den Corona-Test. Die Corona-Infektionszahlen sind auf über 4000 angestiegen. Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'Allemagne s'inquiète d'un rebond de cas
Les autorités allemandes ont mis en garde, jeudi, contre un bond «d'une ampleur préoccupante» des infections de covid-19. Pour faire face à la propagation du virus, des restrictions sont mises en place localement.

La chancelière Angela Merkel a annoncé mercredi soir que le nombre de participants à des événements privés sera par exemple limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres pour un certain temps.

Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées. «Je suis convaincue que ce que nous allons faire maintenant va déterminer la manière dont nous traverserons cette pandémie», a commenté la chancelière. «Nous pouvons voir (...) que le taux d'infections augmente et que dans certaines régions il est très élevé», a-t-elle ajouté. «C'est la raison pour laquelle nous devons empêcher une croissance incontrôlée ou exponentielle.»

Masque et tracing

Si le chiffre de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants est franchi, des règles encore plus draconiennes seront imposées, comme la limitation des réunions privées à dix personnes de deux foyers maximum et la fermeture des restaurants à 23h.

Au Portugal, le gouvernement a annoncé son intention de demander au Parlement de légiférer pour rendre obligatoires le port du masque dans la rue et le téléchargement d'une application mobile de traçage des contacts.


ARCHIV - 17.05.2014, Belgien, Brüssel: Menschen spiegeln sich in einem Fenster mit einer europäischen Flagge im Europäischen Parlament. (Illustration zu dpa "EU-Einreisebeschränkungen sollen für viele Länder bestehen bleiben") Foto: Olivier Hoslet/EPA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Des limitations de voyager dans l'UE enfin coordonnées
Les ministres européens des Affaires européennes se sont accordés mardi, à Luxembourg, sur le processus à suivre dans la mise en place des restrictions de déplacement au sein de l'UE en lien avec la pandémie de covid-19.

«Nous allons soumettre à l'Assemblée de la République un projet de loi, avec un caractère d'urgence, qui rende obligatoire le port du masque dans la voie publique, dès lors qu'il y aura d'autres personnes sur cette voie publique», a déclaré le Premier ministre Antonio Costa à l'issue d'un conseil des ministres qui a pris une série de mesures visant à freiner l'épidémie.

Le port du masque dans les rues est déjà recommandé dans les situations où il est impossible de respecter les règles de distanciation sociale.

L'exécutif socialiste souhaite également rendre obligatoire le téléchargement et l'utilisation de l'application de traçage conçue par les autorités portugaises, au moins «dans les contextes professionnel, scolaire, académique, ainsi qu'au sein des forces de l'ordre et des forces armées puis de l'ensemble des administrations publiques», a expliqué le Premier ministre.


A nurse names people being tested for coronavirus inside a bus converted into a test lab at the Sao Domingos de Rana high school in Cascais on September 14, 2020. - A coronavirus bus travelled through several schools in Cascais in the outskirts of Lisbon to deliver free COVID-19 tests to teachers and school employees days before the beginning of the academic year. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement
Comme partout en Europe, le «nouveau normal» en vigueur au Portugal n'épargne pas la rentrée scolaire. Cette dernière est placée sous le signe de l’inquiétude face au coronavirus .

Le gouvernement a par ailleurs décidé d'interdire les rassemblements de plus de cinq personnes, contre dix jusqu'ici, et de limiter à 50 le nombre de participants aux réunions familiales comme les mariages ou les baptêmes, où les gestes barrières et la distanciation sociale devront rester de rigueur.

Le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus signalées au Portugal a atteint mercredi un nouveau record depuis le début de l'épidémie, avec un peu plus de 2.000 nouveaux cas en 24 heures.

Ailleurs en Europe, l'Irlande du Nord a annoncé pour un mois les mesures les plus contraignantes au Royaume-Uni, et la pression s'accroît sur le Premier ministre britannique Boris Johnson pour prendre des décisions similaires en Angleterre. Les pubs et restaurants devront fermer à partir de vendredi, les vacances scolaires seront étendues à deux semaines, les commerces ne pourront plus vendre d'alcool à partir de 20h et les rassemblements de plus de 15 personnes, hormis les événements sportifs autorisés, seront interdits.

De l'autre côté de la frontière, en Irlande, les citoyens n'auront plus le droit de se rendre les uns chez les autres, et les régions frontalières avec l'Irlande du Nord vont être soumises à de nouvelles restrictions drastiques pour lutter contre la propagation de la pandémie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Macron impose un couvre-feu dans certaines régions
Le président français a annoncé mercredi soir que des couvre-feux seraient imposés dès samedi pour un mois, voire jusqu'au 1er décembre, en Ile-de-France et dans huit métropoles de 21h à 6h afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus.
A family watch on TV the interview of French president Emmanuel Macron announcing new measures to contain the rising spread of Covid-19, in Fouesnant, western France on October 14, 2020. - President Emmanuel Macron on October 14, 2020 ordered a nighttime curfew for Paris and eight other French cities to contain the rising spread of Covid-19 in the country. (Photo by Fred TANNEAU / AFP)
L'UE autorise les aides d'Etat jusqu'à l'été 2021
Bruxelles a annoncé ce mardi l'élargissement et la prolongation jusqu'au 30 juin 2021 de l'assouplissement des aides d'Etat adopté au printemps dernier pour soutenir les entreprises européennes face à la crise du coronavirus.
This general view shows a partially deserted media area on the first day of a European Union (EU) summit at The European Council Building in Brussels on October 1, 2020. - European leaders are meeting to tackle disputes that threaten their huge coronavirus recovery package and weaken their ability to respond to crises on their borders with Turkey and Belarus. The first night of the extraordinary two-day European Union summit will be dominated by the bloc's tricky ties with Ankara, which is embroiled in a dangerous maritime stand-off with Greece and Cyprus. But the leaders will reluctantly be forced to address an internal argument about tying access to EU funds to a member state's support for the rule of law -- an idea fiercely opposed by Hungary. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Les Belges tracés pour stopper le virus
L’une des mesures les plus spectaculaires annoncées par le Conseil national de sécurité est le traçage des patients infectés. Par observation humaine, non par voie électronique.