Changer d'édition

Drôle d'ambiance au village du Père Noël
International 6 21.12.2020 Cet article est archivé

Drôle d'ambiance au village du Père Noël

Eh oui, même Santa Claus a adopté la cloison plexiglas pour se protéger du virus...

Drôle d'ambiance au village du Père Noël

Eh oui, même Santa Claus a adopté la cloison plexiglas pour se protéger du virus...
AFP
International 6 21.12.2020 Cet article est archivé

Drôle d'ambiance au village du Père Noël

A Rovaniemi, dans son village de Laponie, le barbu s'ennuie ferme ces derniers temps. Six fois moins de visiteurs sont venus lui confier leurs secrets cette année.

(AFP) - Dans son village aux confins du Grand Nord finlandais, les derniers préparatifs sont beaucoup plus solitaires que d'habitude pour le Père Noël. Il faut dire que le vénérable grand-père a bien moins de visites qu'à l'accoutumée. Derrière un écran de plexiglas destiné à le protéger - même lui - des germes des visiteurs, l'homme en rouge et blanc explique que 2020 restera pour lui et ses rennes une année noire. «Cela a été une année exceptionnelle et difficile», reconnaît-il depuis sa grotte de Rovianiemi, en Laponie finlandaise, sur le cercle polaire.

A cause des restrictions sanitaires, le parc d'attractions du ''Village du Père Noël'', qui revendique être sa résidence officielle, a vu les habituels flots touristiques de décembre se réduire à un petit ruisseau. Quelques dizaines de personnes ce jour-là, à peine plus que les employés, visitent les lieux enneigés. «Normalement on s'attendrait à des milliers de personnes, mais nous sommes globalement seuls», constate Teppo Karjalainen, venu du sud de la Finlande avec son épouse Andrea et leurs deux enfants.

Il est vrai que la Finlande est fermée aux voyages non essentiels et les vols charters pour trois jours autorisés exceptionnellement pour sauver la saison n'ont pas suffi à ramener beaucoup d'étrangers. Conséquence: pas beaucoup d'attente pour passer un peu de temps en tête-à-tête avec le Père Noël. Certains se paient même le luxe d'un dialogue de cinq minutes - même si à 79€ ce n'est pas exactement un cadeau.

La Laponie finlandaise, dont Rovaniemi est le centre touristique, avait atteint en 2019 un record de 2,9 millions de nuitées, poursuivant sa progression entamée depuis sa conversion au tourisme dans les années 1980. Cette année, les chiffres ont été divisés par six, dont l'essentiel début 2020 avant l'arrivée du virus. «Les communautés locales sont réellement en danger», s'inquiète Sanna Kärkkäinen, la présidente de l'office du tourisme. Elle estime à 5.000 emplois détruits et 700 millions d'euros de manque à gagner. Décidément, ce covid-19, ce n'est pas un cadeau même pour le Père Noël et ses elfes.