Changer d'édition

Donald Trump sort de l'hôpital
International 2 min. 06.10.2020

Donald Trump sort de l'hôpital

A sa sortie de l'hôpital, le président américain a été acclamé par ses partisans, dont certains ont attendu toute la journée pour l'apercevoir.

Donald Trump sort de l'hôpital

A sa sortie de l'hôpital, le président américain a été acclamé par ses partisans, dont certains ont attendu toute la journée pour l'apercevoir.
Photo: AFP
International 2 min. 06.10.2020

Donald Trump sort de l'hôpital

Hospitalisé depuis vendredi soir après avoir été diagnostiqué positif au covid-19, le président américain est ressorti lundi. A moins d'un mois des élections, sa lutte contre le virus est brandie comme un symbole par ses partisans.

(AFP) - Plus fort que jamais. Après trois nuits à l'hôpital pour traiter son infection au covid-19, l'hélicoptère Marine One ramène Donald Trump à la Maison Blanche a décollé lundi soir sous les vivats de ses partisans, qui scandent son nom. Devant l'hôpital militaire Walter Reed à Bethesda, en banlieue de Washington, certains ont attendu toute la journée pour l'apercevoir. 

«Je comprends les raisons de sécurité» qui ont empêché le président américain de saluer ses partisans en personne, explique Jasmine Rochon, venue en voiture lundi matin depuis Philadelphie. Pour Andrew Roff, un grand drapeau «Trump 2020» en main, ce départ en hélicoptère est «un symbole». «C'est cathartique, c'est comme une victoire», assure cet homme de 54 ans venu de Frederick, à moins d'une heure de là dans le Maryland. 

«Il a vaincu le covid, il retourne au travail, il va bien», dit cet ancien militaire - 23 ans dans l'armée - qui ne porte pas de masque, comme beaucoup de supporteurs du président. Casquette rouge «Make America Great Again» (le slogan de campagne de M. Trump) sur la tête, les partisans du milliardaire républicain ont patienté toute la journée sous le soleil devant l'entrée principale de l'hôpital, faisant flotter des drapeaux MAGA et Trump 2020 au son des chansons qui rythment les meetings du président: «God Bless the U.S.A.», «Born in the U.S.A», «Sweet Home Alabama», «Beat It» ou «Rocketman». 

Repartir en campagne

Ils ont ensuite été évacués par la police et se sont retrouvés de l'autre côté du boulevard qui longe l'établissement, aux côtés des nombreux journalistes présents que certains militants avaient copieusement insultés pendant la journée. D'abord une vingtaine, ils étaient une bonne centaine dans l'après-midi, après que l'annonce que le milliardaire républicain sortirait de l'hôpital à 18h30. 

 «Cela veut dire qu'il a été capable de surmonter cette grippe, il est en acier», se réjouit Karen Simon, une cinquantenaire blonde qui ne porte pas de masque et arbore une pancarte «Mes prières pour le président, 4 ans de plus». Un peu plus loin, Sally Ashcroft, 72 ans, souhaite qu'il «retrouve la campagne électorale car c'est là qu'il est heureux». 


(FILES) In this file photo Dr. Nita Patel, Director of Antibody discovery and Vaccine development, lifts a vial with a potential coronavirus, COVID-19, vaccine at Novavax labs in Gaithersburg, Maryland on March 20, 2020, one of the labs developing a vaccine for the coronavirus, COVID-19. - The Canadian government announced on August 31, 2020 a deal with American biotech firm Novavax for 76 million doses of its Covid-19 vaccine in development, if it proves to be effective against the new coronavirus. The NVX-CoV2373 vaccine candidate, which is currently in Phase 2 clinical trials to evaluate its safety and immunogenicity, could be delivered in the second quarter of 2021, Ottawa and the company said in a joint statement.
Procurement Minister Anita Anand said the deal "will give Canadians access to a promising COVID-19 vaccine candidate." (Photo by ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
Les USA parés à distribuer le vaccin anti-covid
Le gouvernement de Donald Trump prépare activement la distribution à grande échelle d'un éventuel vaccin contre le coronavirus d'ici le 1er novembre. Soit juste avant l'élection présidentielle.

La campagne de réélection du président s'est en effet brusquement interrompue dans la nuit de jeudi à vendredi, à moins d'un mois du scrutin, après l'annonce de son test positif au nouveau coronavirus. Pour Jasmine Rochon, le président doit surtout «prouver au monde que ce virus du covid-19 n'est pas si mortel», même si M. Trump a notamment bénéficié d'un traitement expérimental. «Nous devons revenir à la normale, nous devons rouvrir le monde entier», assure-t-elle. «Beaucoup de gens souffrent, ils ont perdu leur emploi et leur salaire».   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid entraîne Trump à l'hôpital
L'état de santé du président américain, infecté au coronavirus, a nécessité son placement en services de soin. Après une gestion de crise sanitaire chaotique, Donald Trump n'a toutefois pas encore transmis ses pouvoirs de chef d'Etat au vice-président Mike Pence.
US President Donald Trump walks to Marine One prior to departure from the South Lawn of the White House in Washington, DC, October 2, 2020, as he heads to Walter Reed Military Medical Center, after testing positive for Covid-19. - President Donald Trump will spend the coming days in a military hospital just outside Washington to undergo treatment for the coronavirus, but will continue to work, the White House said Friday (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Donald Trump positif au covid-19
Après son homologue britannique, voilà le président américain infecté par l'épidémie de coronavirus. Il l'a confirmé ce vendredi matin, après avoir annoncé devoir se placer en quarantaine en tant que malade. Tout comme son épouse.
US President Donald Trump gives a thumbs up as he steps off Air Force One upon arrival at Andrews Air Force Base in Maryland on October 1, 2020. - The president returned to Washington, DC after attending a fundraiser in Bedminster, New Jersey. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)
Donald Trump face aux électeurs, Acte II
Son nom ne sera inscrit sur aucun bulletin de vote mais sera dans tous les esprits: Donald Trump se prépare à des élections cruciales au Congrès, qui donneront le ton de la deuxième partie de son mandat à la présidence des Etats-Unis.
A la Maison-Blanche: Donald Trump signe son premier décret
Donald Trump, nouveau président des Etats-Unis, a signé vendredi un premier décret contre l'emblématique loi «Obamacare» de son prédécesseur, engageant la politique de rupture présentée plus tôt au monde dans un discours aux accents populistes et nationalistes.
Le premier décret signé par Trump ordonne à son administration d'accorder le plus d'exemptions possibles à la réforme du système de santé de 2010, le fameux «Obamacare».