Changer d'édition

Donald Trump devient le 45e président des Etats-Unis
International 28 1 3 min. 20.01.2017 Cet article est archivé
Investiture aux Etats-Unis

Donald Trump devient le 45e président des Etats-Unis

International 28 1 3 min. 20.01.2017 Cet article est archivé
Investiture aux Etats-Unis

Donald Trump devient le 45e président des Etats-Unis

Donald Trump est officiellement le 45ème président des Etats-Unis, alors que plusieurs centaines de manifestants masqués et habillés de noir ont provoqué des incidents dans le centre de Washington, lançant des pierres et cassant des vitrines.

(SW) - Barack Obama a définitivement quitté la Maison-Blanche vendredi matin à l'issue de deux mandats à la présidence des Etats-Unis, tandis que son successeur est arrivé au Capitole pour sa prestation de serment.

Suivez en direct l'investiture:

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Main gauche sur la bible, main droite levée, le magnat de l'immobilier, porté au pouvoir sur une rhétorique anti-élites, a prêté serment comme l'ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou John F. Kennedy.

«Je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des Etats-Unis, et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis», a-t-il déclaré, sur les marches du Capitole, cravate rouge et visage grave.

Outre M. Obama, trois ex-président étaient sur place: Jimmy Carter, George W. Bush et Bill Clinton. Hillary Clinton, battue lors de l'élection du 8 novembre, était également présente.

Dès avant l'aube, sous un ciel menaçant, des milliers d'Américains s'étaient rassemblés sur le National Mall qui fait face à l'imposant bâtiment. Mais les vues aériennes des immenses pelouses montrait une mobilisation populaire limitée, dans un contraste saisissant avec l'inauguration de Barack Obama, au même endroit, il y a huit ans.

Chez les partisans de la première heure du républicain, l'espoir était sincère, avec la conviction d'assister au début «d'une nouvelle ère».

«Je ne suis pas d'accord à 100% avec la façon dont (Donald Trump) s'exprime mais c'est un homme d'affaires qui a réussi et ce n'est pas un politicien», dit Miguel, 54 ans. «Je pense qu'il tiendra ses promesses».

«Il a su faire simple pour les gens moyens, et il a réussi à rassembler les gens», ajoute Michael Hippolito, policier new-yorkais à la retraite.

Incidents dans les rues de Washington

Plusieurs centaines de manifestants masqués et habillés de noir ont provoqué des incidents dans le centre de Washington, lançant des pierres et cassant des vitrines, ont constaté des journalistes de l'AFP.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser. La vitrine d'un café Starbucks a notamment été complètement brisée, à moins de deux heures de la prestation de serment de Donald Trump au Capitole.

Les manifestants ont visiblement trompé la vigilance des forces de police en changeant leurs vêtements au dernier moment pour s'habiller de vestes à capuches et foulards noirs caractéristiques du groupe «Black Block», un mouvement radical et souvent violent.

«C'est déplorable» a lancé un homme d'âge mur, partisan de Donald Trump, coiffé d'une casquette rouge «Make America Great Again», en référence à l'anathème d'Hillary Clinton qui avait qualifié les supporters du président élu de «déplorables».

Ces incidents sont pour l'instant les seuls signalés dans la capitale américaine où plusieurs centaines de milliers de personnes, partisans et opposants à Donald Trump, se côtoyaient pacifiquement le long du National Mall où le milliardaire doit prêter serment.

«Rendre à l'Amérique sa grandeur»

Donald Trump s'est engagé à ce que sa présidence montre la voie pour l'Amérique et pour le monde «pour des années», lors de son discours d'investiture sur les marches du Capitole.

Dans un discours politique combatif d'une quinzaine de minutes, juste après avoir prêté serment sur la Bible, le 45e président des Etats-Unis a également promis de «renforcer les vieilles alliances et d'en forger de nouvelles», tout en déplorant que depuis des années l'Amérique ait «subventionné les armées d'autres pays», sans dire à quels Etats étrangers il faisait référence.

Barack Obama quitte Washington après huit ans

L'ex président américain Barack Obama et son épouse Michelle ont quitté vendredi Washington après huit ans à la Maison-Blanche.

Le couple Obama a embarqué à bord d'un hélicoptère des Marines stationné au pied du Capitole, où son successeur Donald Trump venait de prêter serment comme 45e président des Etats-Unis. L'appareil devait emmener Barack et Michelle Obama sur la base aérienne d'Andrews, près de la capitale fédérale, avant que le couple ne s'envole vers la Californie pour des vacances en famille à Palm Springs.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Je suis seul (pauvre de moi) à la Maison Blanche». Le tweet, chargé d'ironie, rédigé le 24 décembre par Donald Trump après avoir renoncé à ses vacances dans son luxueux club floridien de Mar-a-Lago, résume l'isolement, mais aussi la frustration, d'un président des États-Unis inclassable.
En affaires comme en politique, Donald Trump fonctionne sur un principe simple: pour ou contre lui, sans nuances.
L'ancien président des Etats-Unis George H.W. Bush, qui dirigea son pays de 1989 à 1993 durant la fin de la Guerre froide et gagna la première guerre du Golfe, est mort vendredi soir à l'âge de 94 ans. Son décès suscite les hommages unanimes de la classe politique et de ses successeurs.
Cette photo du président américain date du 4 juillet 2008. George Bush inaugure l'immeuble de la nouvelle ambassade américaine à Berlin.
Donald Trump, nouveau président des Etats-Unis, a signé vendredi un premier décret contre l'emblématique loi «Obamacare» de son prédécesseur, engageant la politique de rupture présentée plus tôt au monde dans un discours aux accents populistes et nationalistes.
Le premier décret signé par Trump ordonne à son administration d'accorder le plus d'exemptions possibles à la réforme du système de santé de 2010, le fameux «Obamacare».
«Tout commence aujourd'hui!»
Donald J. Trump a entamé vendredi le rituel qui culminera avec sa prestation de serment sur les marches du Capitole, au coeur de Washington, pour succéder à Barack Obama comme 45e président des Etats-Unis, incroyable épilogue d'une campagne anti-élites qui a pris tout le monde à revers.
US President Barack Obama(R) and First Lady Michelle Obama(L) welcome Preisdent-elect Donald Trump(2nd-R) and his wife Melania to the White House in Washington, DC January 20, 2017.   / AFP / JIM WATSON
Cérémonie d'investiture
Donald J. Trump prête serment ce vendredi sur les marches du Capitole, au coeur de Washington, pour succéder à Barack Obama et devenir le 45e président des Etats-Unis, incroyable épilogue d'une campagne anti-élites qui a pris tout le monde à revers.
Barack Obama et son successeur Donald Trump se sont efforcés jeudi - à l'issue d'un tête-à-tête longtemps inimaginable - de mettre de côté des mois de campagne acrimonieuse, insistant sur leur volonté de mener une passation de pouvoir sans heurts.
TOPSHOT - US President Barack Obama and President-elect Donald Trump shake hands during a  transition planning meeting in the Oval Office at the White House on November 10, 2016 in Washington,DC.  / AFP PHOTO / JIM WATSON