Changer d'édition

Deux policiers blessés au couteau à Schaerbeek
International 05.10.2016 Cet article est archivé
Bruxelles

Deux policiers blessés au couteau à Schaerbeek

Une patrouille de police a dû faire usage d'une arme à feu pour intercepter l'agresseur qui a été blessé à la jambe.
Bruxelles

Deux policiers blessés au couteau à Schaerbeek

Une patrouille de police a dû faire usage d'une arme à feu pour intercepter l'agresseur qui a été blessé à la jambe.
Photo: AFP
International 05.10.2016 Cet article est archivé
Bruxelles

Deux policiers blessés au couteau à Schaerbeek

Maurice FICK
Maurice FICK
Deux policiers ont été agressés au couteau mercredi à Bruxelles par un homme qui a dû être neutralisé par un tir avant d'être interpellé, a indiqué le parquet de Bruxelles, soulignant qu'aucun indice n'évoquait à ce stade un acte terroriste.

(AFP) - Deux policiers ont été agressés au couteau mercredi à Bruxelles par un homme qui a dû être neutralisé par un tir avant d'être interpellé, a indiqué le parquet de Bruxelles, soulignant qu'aucun indice n'évoquait à ce stade un acte terroriste.

L'agression s'est produite sur une grande artère de la commune populaire de Schaerbeek lors d'un contrôle, ont rapporté plusieurs médias belges.

L'assaillant a porté des coups de couteau à deux policiers, les blessant l'un au ventre l'autre au cou, a déclaré à l'AFP une porte-parole du parquet de Bruxelles, Jennifer Vanderputten. Leurs jours ne sont pas en danger, selon elle.

"Rien n'oriente pour l'instant vers un acte terroriste, je n'ai pas d'élément qui aille dans ce sens là", a ajouté la porte-parole, sans pouvoir encore préciser les circonstances du geste.

Selon les médias belges, après sa double agression, l'individu a tenté de prendre la fuite et une autre patrouille de police a dû faire usage d'une arme à feu pour l'intercepter. "Il a été blessé par balle la jambe", a dit Mme Vanderputten.

Le 6 août, deux policières avaient été blessées à la machette à Charleroi (sud) par un homme criant "Allah Akbar" qui avait été abattu par les forces de l'ordre, dans un contexte de menace terroriste persistante en Belgique comme dans les pays voisins.

Le 7 septembre c'est à Molenbeek, commune bruxelloise considérée comme un foyer de l'islamisme radical, que deux policiers avaient reçu des coups de couteau sans toutefois être blessés. L'auteur des faits, inculpé pour tentative de meurtre, est un homme d'origine maghrébine qui était connu des services de police sous une dizaine d'alias, mais sans lien avéré avec la mouvance islamiste d'après le parquet de Bruxelles.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un homme a tué par balles trois personnes dont deux policières mardi matin à Liège, dans l'est de la Belgique, avant de prendre un otage dans un établissement scolaire et d'être finalement abattu par les forces de l'ordre, une tuerie qui a les apparences d'un acte terroriste selon la justice belge.
Un homme a agressé des soldats au couteau vendredi soir à Bruxelles en criant «Allah Akbar» avant d'être abattu, une attaque qualifiée de «terroriste» par le parquet, et un autre a été arrêté à Londres après avoir blessé des policiers avec un sabre devant le palais de Buckingham.
Boulevard Emile Jacqmain à Bruxelles: les policiers quadrillent le terrain.
Cinq personnes ont été interpellées mercredi à Bruxelles et dans le nord de la France dans le cadre d'opérations antiterroristes, soupçonnées d'être liées aux «Kamikaze Riders», un gang de motards belges dont certains appartiennent à la mouvance jihadiste.
Quatre des suspects ont été arrêtés lors d'une série de perquisitions à Anderlecht, commune populaire de l'agglomération bruxelloise.
Un individu de 43 ans est entré dans un bar de la place du Jeu de Balle dimanche après-midi et à la suite d’une dispute avec un autre client, a tiré un coup de feu dans l’établissement. Il n’y a pas eu de blessé.
Deux vols internationaux qui avaient fait l'objet d'alertes à la bombe ont atterri sans problème à l'aéroport de Bruxelles mercredi soir, les alertes s'étant révélées fausses, a indiqué le bureau du procureur fédéral belge.
Des mesures de sécurité ont été prises à l'aéroport de Bruxelles Zaventem suite aux deux alertes à la bombe.
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué dimanche l'attaque à la machette de deux policières en Belgique perpétrée par un homme identifié par la justice belge comme un Algérien de 33 ans qui était connu de la police "pour des infractions de droit commun".
Selon l'agence Belga, les deux femmes, dont la vie n'est pas en danger, ont été plongées dans un coma artificel pour être opérées.