Changer d'édition

Deux Français sur trois ont boudé le premier tour
International 3 min. 21.06.2021 Cet article est archivé
Elections régionales

Deux Français sur trois ont boudé le premier tour

Le deuxième tour des élections départementales et régionales est prévu dimanche 28 juin.
Elections régionales

Deux Français sur trois ont boudé le premier tour

Le deuxième tour des élections départementales et régionales est prévu dimanche 28 juin.
Photo:AFP
International 3 min. 21.06.2021 Cet article est archivé
Elections régionales

Deux Français sur trois ont boudé le premier tour

Cette «abstention abyssale» a profité aux présidents de région sortants, de droite comme de gauche. Ainsi dans le Grand Est, Jean Rottner est en tête avec 31,15% des suffrages, suivi par le candidat d'extrême droite Laurent Jacobelli (21,12%).

(m.d. avec AFP) - Le monde politique, tous partis confondus, s'efforce de rebondir et de mobiliser lundi après le choc d'un premier tour des régionales et départementales déserté par deux électeurs sur trois, une «abstention abyssale» qui a profité aux présidents de région sortants, de droite comme de gauche.


Les Français appelés aux urnes dimanche
Derniers scrutins avant l'élection présidentielle, les élections régionales et départementales auront lieu ce dimanche en France. Si l'abstention est d'ores et déjà annoncée comme la grande gagnante, dans le Grand Est neuf candidats sont en lice pour présider la région.

Les tractations commencent, et s'étaleront jusqu'à mardi à 18h, pour négocier des alliances, fusions ou retraits de listes pour le second tour, notamment en PACA, région où le Rassemblement National (RN) est le mieux placé. Pour le parti de Marine Le Pen, que les sondages annonçaient en tête dans plusieurs régions, la désillusion est sévère. Le RN perd neuf points par rapport à 2015.

Reconnaissant que ses électeurs ne s'étaient «pas déplacés», la candidate à la présidentielle de 2022 a appelé «au sursaut» pour le second tour. Dans le canton du Pas-de-Calais où elle se présentait elle-même aux départementales, elle a obtenu dimanche 61% des voix, mais n'est pas élue, le taux d'abstention de 66,4% étant aussi élevé que la moyenne nationale.

Le maintien de la droite et de la gauche

Egalement en retrait, les candidats de la majorité présidentielle ne totalisent que 11,5% des suffrages selon Ipsos, un score qui confirme la faible implantation locale de La République en marche (LREM). Le premier tour est marqué par la résistance du duo gauche-droite, la première totalisant 34,4% des suffrages et la seconde 28,7%, selon les estimations de l'Ifop. Les deux grands partis traditionnels bénéficient à plein de la «prime aux sortants», qui ont été à la manœuvre lors de la crise sanitaire. Cela permet à la droite d'espérer pouvoir conserver ses sept régions et la gauche ses cinq en France métropolitaine.

L'abstention atteindrait entre 66,1% et 68,6% selon les estimations des instituts de sondage, soit un record tous scrutins confondus en France hors référendum. Jusqu'à présent, le taux le plus élevé pour un premier tour des régionales datait de 2010 avec 53,67%. 


An election official wearing plastic gloves attends the ballot box in a polling station of Lyon on March 15, 2020 during the first round of the mayoral elections. - Officials have been told to disinfect voting booths and ballot boxes throughout the day, and sinks and hand gels will be made available. People will be urged to get in and out quickly to avoid lines, and floor markings will be laid out to ensure they stay one metre (3.3 feet) from one another. Authorities have already eased proxy voting rules for people at risk or infected with coronavirus and ordered to confine themselves to their homes, as well as for people in retirement homes. People can also come with their own pens for marking ballots. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Une abstention record attendue en France
Moins d'un électeur sur deux pourrait s'être déplacé pour voter, ce dimanche, à l'occasion du premier tour des élections municipales. Du jamais-vu pour le scrutin le plus populaire dans l'Hexagone.

Une faible participation «en partie liée à la situation sanitaire», a plaidé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, ajoutant qu'elle «doit tous nous alerter». Dans ces conditions, difficile de tirer des enseignements nets de ce scrutin local, dont les analystes disaient dès dimanche soir qu'il était «en trompe-l'oeil».

«Il n'est pas évident» que le résultat «corresponde à une réalité du pays. C'est la part la plus légitimiste de l'électorat français, très souvent un électorat plus âgé que la moyenne», qui s'est déplacé, jugeait ainsi Stéphane Zumsteeg (Ipsos).

Dans le Grand Est, le président sortant Jean Rottner (LUCD-Les Républicains) est arrivé en tête sans être élu, avec 31,15% des suffrages, suivi par le candidat RN Laurent Jacobelli. Jean Rottner a d'ores et déjà refusé de s'allier avec Brigitte Klinkert (10,77%), laquelle a donc décidé de maintenir sa liste LREM/MoDem pour le second tour de dimanche prochain. Alors qu'il se rêvait en tête du scrutin, le candidat RN arrivé deuxième a quant à lui fait appel aux électeurs de son rival, Florian Philippot (6,95%) à voter pour lui. Reste que là aussi l'abstention a battu tous les records: 70,38% des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes dans le Grand Est.

Pour les départementales, un scrutin resté à l'ombre des régionales, la stabilité était attendue, avec une large majorité pour la droite, selon l'Assemblée des départements de France. «Il ne faut pas tirer de leçons pour la présidentielle», considère le politologue Gérard Grunberg, pour qui «ces régionales sont la réplique des municipales», avec pour l'essentiel «une prime aux sortants». Sur France Inter, la spécialiste de l'abstention Céline Braconnier a surtout retenu «une journée très très problématique du point de vue de la démocratie représentative» à cause de l'abstention, qui traduit à ses yeux une «offre politique illisible».


Sur le même sujet

Les équilibres politiques français restent les mêmes après le second tour du scrutin régional, dimanche, au profit des présidents sortants. Mais en raison du fort taux d'abstention, les résultats s'avèrent difficiles à déchiffrer, à dix mois de l'élection présidentielle.
Derniers scrutins avant l'élection présidentielle, les élections régionales et départementales auront lieu ce dimanche en France. Si l'abstention est d'ores et déjà annoncée comme la grande gagnante, dans le Grand Est neuf candidats sont en lice pour présider la région.
Le Premier ministre français, Jean Castex, a obtenu mardi l'aval massif de l'Assemblée nationale au maintien en juin du scrutin visant à renouveler les élus départementaux et régionaux. Mais ces derniers seront décalés aux 20 et 27 juin.
Moins d'un électeur sur deux pourrait s'être déplacé pour voter, ce dimanche, à l'occasion du premier tour des élections municipales. Du jamais-vu pour le scrutin le plus populaire dans l'Hexagone.
An election official wearing plastic gloves attends the ballot box in a polling station of Lyon on March 15, 2020 during the first round of the mayoral elections. - Officials have been told to disinfect voting booths and ballot boxes throughout the day, and sinks and hand gels will be made available. People will be urged to get in and out quickly to avoid lines, and floor markings will be laid out to ensure they stay one metre (3.3 feet) from one another. Authorities have already eased proxy voting rules for people at risk or infected with coronavirus and ordered to confine themselves to their homes, as well as for people in retirement homes. People can also come with their own pens for marking ballots. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)