Changer d'édition

Deux cas de peste porcine africaine confirmés en Belgique sur des sangliers
International 4 min. 14.09.2018

Deux cas de peste porcine africaine confirmés en Belgique sur des sangliers

Le virus ne touche que les porcs et les sangliers. Il n'existe aucun vaccin ni traitement.

Deux cas de peste porcine africaine confirmés en Belgique sur des sangliers

Le virus ne touche que les porcs et les sangliers. Il n'existe aucun vaccin ni traitement.
Photo: Andreas Adam
International 4 min. 14.09.2018

Deux cas de peste porcine africaine confirmés en Belgique sur des sangliers

Deux cas de peste porcine africaine, détectés sur des sangliers en Belgique, ont été confirmés par les autorités sanitaires belges, a alerté jeudi le ministère de l'Agriculture français, appelant à «une mobilisation immédiate pour protéger (les) élevages».

La confirmation de la présence de ce virus, qui ne touche que les porcs et les sangliers, sur la commune d'Etalle, à une dizaine de kilomètres de la France, «constitue une progression inédite de la maladie qui exige une réponse à la hauteur des enjeux économiques considérables pour les filières agroalimentaires françaises», a souligné le ministère, précisant qu'il n'existe ni vaccin, ni traitement contre cette affection. 

En France, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, indique avoir demandé la mise en place immédiate d'un plan d'action renforcé contre la peste porcine africaine (PPA) auprès de plusieurs préfets. Ce plan prévoit «des mesures de zonage, de restrictions de certaines activités comme la chasse et de surveillance renforcée des élevages et de la faune sauvage».

La Belgique prépare des mesures

La peste porcine africaine, non contagieuse pour l'homme, «se transmet d'un animal à un autre mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées ou par l'intermédiaire de denrées alimentaires», a précisé le ministère. La consommation de viande n'est pas dangereuse non plus. 

Côté belge, «la situation est prise très au sérieux par les diverses autorités et niveaux de pouvoir en Belgique et les mesures sont minutieusement mises en place et suivies», a indiqué l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, dans un communiqué. 

«Le Service Public de Wallonie (SPW) prépare les mesures de nature à éviter au maximum la dispersion des sangliers à partir de la zone infectée ainsi que les dispositions relatives à la chasse», poursuit l'organisme. 

«Le Département Nature et des Forêts a renforcé d'ores et déjà les procédures de vigilance et d'observation», ajoute l'agence, expliquant que ce sont les mesures de veille de terrain qui ont permis «la mise en évidence de cas suspects au niveau de quelques sangliers morts». 

Au Luxembourg: des recommandations et une task force

«La contamination de notre population de sangliers voire du cheptel porcin national ne peut être exclue» ont annoncé le ministère de l'Agriculture et l'Administration des Servies Vétérinaires (ASV) d'une seule voix.

«Le virus se propage de façon directe par contact entre les animaux ainsi que de façon indirecte via des déchets alimentaires contenant de la viande de porc. Par conséquent ces derniers doivent être éliminés de façon à ce que tout contact avec un sanglier ou un porc soit évité».

Face à l'absence de vaccin ou de traitement, le ministère «demande à tous les acteurs concernés d’exercer la vigilance et la surveillance afin de réduire au maximum une extension de la maladie dans la population de sangliers ainsi que le risque d’une introduction du virus dans le cheptel porcin, ce qui aurait des conséquences économiques importantes pour le secteur».

Une task force nationale, présidée par le ministre de l’Agriculture, Fernand Etgen, a été mise en place en février 2018 afin d’élaborer des mesures de prévention en concertation avec tous les acteurs concernés. Cette dernière reste active aujourd'hui et assure l’implémentation des mesures à prendre.

En outre, un réseau de vigilance sanitaire est en place. En cas de découverte d’un cadavre de sanglier sans cause de mort évidente, chacun est invité à contacter le 40 22 01-666 (Administration de la nature et des forêts).

Les autorités nationales sont en contact permanent avec les autorités compétentes en Belgique et en France, afin de coordonner les actions pour empêcher une éventuelle propagation du virus.

L'inquiétude existe depuis fin août

Les dernières contaminations en Europe pourraient d'ailleurs «être la conséquence d'introduction de restes de denrées alimentaires abandonnés par des voyageurs en provenance de zones infectées» plus à l'Est, ont expliqué les autorités compétentes à l'agence de presse belge.

Plusieurs alertes ont déjà été lancées par le milieu agricole. À la fin du mois d'août, la présidente du principal syndicat agricole français FNSEA, Christiane Lambert, s'était inquiétée des risques de transmission dans les fermes de la peste porcine africaine, déjà présente en Europe de l'est, d'où certaines sociétés de chasse importent des sangliers pour leurs élevages de gibier. 

Dans la foulée, les éleveurs porcins avaient également tiré la sonnette d'alarme sur les risques de propagation en France et en Europe de l'ouest du virus, qui touche huit pays d'Europe de l'est (Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie), la Russie et la Chine. 


Sur le même sujet

La peste porcine à nos frontières
La question n'est plus de savoir si la peste porcine va toucher le Luxembourg, mais quand, selon les spécialistes. Les éleveurs de porcs craignent surtout une interdiction d'exporter.
Peste porcine: aucun cas au Luxembourg
La propagation de la peste porcine africaine, pour laquelle il n’existe pas de vaccin, fait rage en Europe depuis plusieurs mois et inquiète les éleveurs de porcs. Heureusement, pour l'heure, aucun cas n'a été au Luxembourg, qui a tout de même mis en place des mesures préventives.
Peste porcine: le Luxembourg prend des mesures
Alors que la Fédération belge de la viande (Febev) annonçait ce mardi que six pays avaient décidé de stopper leurs importations de porc provenant de Belgique - après la découverte de cas de peste porcine africaine sur des sangliers dans le sud du pays -, des mesures supplémentaires, en concertation avec tous les acteurs, ont été mises en place du côté du Luxembourg.