Changer d'édition

Des symptômes durables pour 3/4 des patients covid
International 3 min. 11.01.2021

Des symptômes durables pour 3/4 des patients covid

Parmi les (nombreux) troubles observés, les chercheurs notent la perte de l'odorat, du goût, de l'appétit ou encore des cheveux.

Des symptômes durables pour 3/4 des patients covid

Parmi les (nombreux) troubles observés, les chercheurs notent la perte de l'odorat, du goût, de l'appétit ou encore des cheveux.
Photo : AFP
International 3 min. 11.01.2021

Des symptômes durables pour 3/4 des patients covid

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Selon une étude publiée samedi dans la revue médicale « The Lancet », 76% des anciens malades souffriraient encore d'un ou plusieurs maux, six mois après avoir contracté le virus.

Grande fatigue, essoufflement, douleurs articulaires… Voilà des mois que des malades du covid-19 souffrent. Car si certains sont asymptomatiques, pour d'autres, le virus laisse sa trace longtemps après leur contamination, qu’ils en aient connu une forme aiguë ou non. Un phénomène, parfois qualifié de «covid long», d'ampleur qui toucherait selon une étude publiée samedi dans The Lancet et menée à Wuhan, où s'est déclarée l'épidémie fin 2019.

Selon les chercheurs chinois, 76% des malades peinent en effet à se débarrasser du virus. Sur les 1.733 patients ayant participé à l'enquête, plus de la moitié (63%) déclarent ressentir fatigue et faiblesses musculaires, les symptômes les plus fréquemment rapportés. Les troubles du sommeil, l’anxiété ou encore la dépression touchent pour leur part près d’un quart des personnes interrogées. 


Jacques Woeffler ist 70 Jahre alt und hatte bereits einige Vorerkrankungen. Mitte März wurde bei ihm eine Infizierung mit dem Corona-Virus festgestellt. Der Mann aus Düdelingen lag daraufhin 35 Tage im Koma auf der Intensivstation. Nach insgesamt sieben Wochen im Rehazenter darf er nun bald wieder nach Hause.
Se remettre du covid-19, un combat en solitaire
Diagnostiqué positif au virus, Jacques Woeffler, 70 ans, est resté 35 jours dans le coma. Réveillé de ce long cauchemar, il raconte son parcours, loin de ses proches, pour retrouver sa vie d'avant.

Mais les symptômes persistants ne s'arrêtent pas là. Parmi les autres troubles observés, les chercheurs notent la perte de l'odorat, du goût, de l'appétit ou encore des cheveux. Plusieurs patients rapportent également l’apparition de douleurs articulaires, de palpitations, de vertiges ou encore de vomissements. Lors d’un test de marche de six minutes, 29% des patients ayant contracté les formes les plus graves du covid n'ont par ailleurs pas réussi à atteindre la distance minimale limite.

Des maux durables qui ne sont pas l'apanage des formes de covid les plus aiguës. Parmi les patients ayant participé à l'étude, seuls 4% avaient été admis en réanimation ou en unité de soins intensifs. Le phénomène toucherait par ailleurs davantage les femmes (81%) que les hommes (73%).    

Pour la professeure Dominique Salmon, interrogée par Le Monde, les résultats de cette enquête soulignent que le covid-19 «n'est pas une maladie qui guérit très vite, ni facilement». L’infectiologue à l’Hôtel-Dieu, à Paris, a elle-même coordonné une étude de moindre envergure, publiée dans The Journal of Infection début décembre, auprès de 70 anciens malades du covid. Et le constat était le même.


A laboratory technician wearing protective equipment works on the genome sequencing of the SARS-CoV-2 virus (Covid-19) and its variants at the Centre National de Reference (CNR - National Reference Centre) of respiratory infections viruses of the Pasteur Institute in Paris on January 21, 2021. (Photo by Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
Le virus ne fait pas de nouvelle victime au Luxembourg
Si pour la deuxième fois en moins d'une semaine aucun décès lié au covid n'a été enregistré, le virus continue de circuler au Grand-Duché. 115 personnes ont été testées positives ces dernières 24 heures.

Au Luxembourg, selon les statistiques officielles, 44.482 personnes sont considérées comme guéries. Un nombre rassurant qui pourrait néanmoins cacher une réalité bien différente. Mais à en croire le docteur Gil Wirtz, pneumologue au CHL, les premiers résultats sont positifs. Les examens de suivi des patients de la première vague sont en effet plutôt rassurants, assurerait-il début décembre à nos confrères de RTL

A l'en croire, ces derniers auraient en effet récupéré relativement rapidement leur volume pulmonaire, bien que l'échange d'oxygène semble encore partiellement affecté sur une longue durée. Des cicatrices ont toutefois pu être constatées sur les poumons, sans qu'il soit encore possible, pour l'heure, d'estimer si elles auront des répercussions à long terme.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les hôpitaux rebasculent en phase 3
Depuis mardi, le plan hospitalier a basculé un cran en-dessous de ce qu'il était. De quoi permettre la reprogrammation de certaines prises en charge médicales repoussées depuis la mi-novembre.
APPLE VALLEY, CALIFORNIA - JANUARY 05: Clinicians care for a COVID-19 patient in a COVID isolation area at Providence St. Mary Medical Center amid a surge in coronavirus patients in Southern California on January 5, 2021 in Apple Valley, California. California has issued a new directive ordering hospitals with space to accept patients from other hospitals which have run out of ICU beds due to the coronavirus pandemic. The order could result in patients being shipped from Southern California to Northern California as Southern California continues to have zero percent of its remaining ICU (Intensive Care Unit) bed capacity.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La note de la Santé qui repoussait tout allègement
En date du 4 janvier, un rapport des services du ministère de la Santé préconisait de «renforcer les mesures afin d'éviter une nouvelle vague d'infections début 2021». Le gouvernement a décidé de ne pas suivre ces recommandations. Un choix assumé.
Healthcare workers gather the the nurses station in the intensive care unit of the Rafic Hariri University Hospital in the Lebanese capital Beirut, on January 5, 2021. - With 192,000 reported cases and almost 1,500 deaths, Lebanon is not among the world's worst hit countries, but its infrastructure is crumbling and a small surge in infections is enough to take its health sector to breaking point. (Photo by JOSEPH EID / AFP)
Déjà six mois d'analyses pour l'étude Predi-Covid
Depuis mai dernier, une équipe de chercheurs du Luxembourg Institute of Health étudie qui sont ceux que le covid-19 atteint et quelle est l'évolution de leur infection. Et chaque détail compte pour établir les possibles scénarios de prise en charge médicale future.
(FILES) In this file photo a lab technician sorts blood samples for COVID-19 vaccination study at the Research Centers of America in Hollywood, Florida on August 13, 2020. - The United States hopes to begin a sweeping program of Covid vaccinations in early December, the head of the government coronavirus vaccine effort said on November 22, 2020. "Our plan is to be able to ship vaccines to the immunization sites within 24 hours of approval" by the US Food and Drug Administration, Moncef Slaoui told CNN. "So I expect maybe on Day Two of the approval, on the 11th or the 12th of December." (Photo by CHANDAN KHANNA / AFP)
Après la guérison, la crainte chronique du virus
Diagnostiqué positif au covid-19, Jacques Woeffler, 70 ans, est resté 35 jours dans le coma. Réveillé de ce cauchemar fin avril, voilà maintenant un mois et demi qu'il lutte pour retrouver sa vie d'avant. Si les séquelles s'estompent, la peur du virus, elle, demeure.
Lokales, Weiterverfolgung mit Ex-Covid19-Patient Jacques Woeffler - Das Leben nach der Reha, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Se remettre du covid-19, un combat en solitaire
Diagnostiqué positif au virus, Jacques Woeffler, 70 ans, est resté 35 jours dans le coma. Réveillé de ce long cauchemar, il raconte son parcours, loin de ses proches, pour retrouver sa vie d'avant.
Jacques Woeffler ist 70 Jahre alt und hatte bereits einige Vorerkrankungen. Mitte März wurde bei ihm eine Infizierung mit dem Corona-Virus festgestellt. Der Mann aus Düdelingen lag daraufhin 35 Tage im Koma auf der Intensivstation. Nach insgesamt sieben Wochen im Rehazenter darf er nun bald wieder nach Hause.
L'hydroxychloroquine jugée inefficace à titre préventif
Depuis le début de la pandémie, l'utilisation de l'antipaludique comme traitement contre le covid-19 fait débat. Si son efficacité n'a toujours pas été démontrée rigoureusement à ce jour, une équipe de scientifiques a en revanche confirmé son inutilité pour prévenir la maladie.
(FILES) In this file photo taken on May 20, 2020 a bottle and pills of Hydroxychloroquine sit on a counter at Rock Canyon Pharmacy in Provo, Utah. - The World Health Organization announced on June 3, 2020 that clinical trials of the drug hydroxychloroquine will resume as it searches for potential coronavirus treatments. On May 25, the WHO announced it had temporarily suspended the trials to conduct a safety review, which has now concluded there is "no reason" to change the way the trials are conducted. The UN health agency's decision came after a study published in The Lancet medical journal suggesting the drug could increase the risk of death among COVID-19 patients. (Photo by GEORGE FREY / AFP)