Changer d'édition

Des pastilles d'iode pour 112 communes autour de Cattenom
International 21.02.2019 Cet article est archivé

Des pastilles d'iode pour 112 communes autour de Cattenom

Des pastilles d'iode pour 112 communes autour de Cattenom

Photo: Pierre Matgé
International 21.02.2019 Cet article est archivé

Des pastilles d'iode pour 112 communes autour de Cattenom

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
71 nouvelles communes situées autour de la centrale nucléaire mosellane entrent dans le nouveau périmètre du plan particulier d'intervention (PPI) du site. Une zone élargie à 20km, par "principe de précaution".

Toutes les communes situées dans un périmètre de 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Cattenom devront être soumises à son "plan particulier d'intervention".

Déjà mis en place pour 41 communes depuis plusieurs années, le périmètre de ce plan a ainsi été élargi, sur décision du ministère de l'Intérieur français, et englobera désormais 112 communes au total, révèlent nos confrères du Républicain Lorrain ce jeudi.

Plusieurs communes limitrophes au Luxembourg sont ainsi concernées: Audun-le-Tiche, Mondorf ou encore Zoufftgen.

Contacté par la rédaction, le ministère de la Santé luxembourgeois n'était pas en mesure, "dans l'immédiat", de nous dire si des communes luxembourgeoises étaient également impliquées dans l'élargissement de cette zone.

Des pastilles d'iode pour tous

Un courrier a été adressé aux maires des nouvelles communes concernées, pour leur signifier la nouvelle avant que les habitants eux-mêmes ne soient sollicités pour se procurer des pastilles d'iode, qu'ils devront ingérer en cas d'accident à la centrale.

Pourquoi ces pastilles sont-elles si importantes? En cas d’accident, de l’iode radioactif peut être éjecté du réacteur endommagé, sous forme de gaz. Cet élément se fixe alors sur la thyroïde et provoque des cancers. L’iode de la pilule sature la thyroïde d’iode stable inoffensif et empêche ainsi l’iode radioactif de s’y fixer, surtout chez les jeunes.

Le Luxembourg avait déjà procédé à une distribution de pastilles d'iode en 2014: près de 182.000 personnes avaient retiré les pilules en pharmacie à l'époque.

Les communes françaises bénéficieront d'un délai de deux ans pour se conformer à ce nouveau plan particulier d'intervention.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.