Changer d'édition

Des limitations de voyager dans l'UE enfin coordonnées
International 2 min. 13.10.2020

Des limitations de voyager dans l'UE enfin coordonnées

Si une majorité d'Etats se sont accordés mardi sur l'utilisation de la carte de l'Agence européenne de santé publique, Jean Asselborn (LSAP) et le Luxembourg se sont abstenus.

Des limitations de voyager dans l'UE enfin coordonnées

Si une majorité d'Etats se sont accordés mardi sur l'utilisation de la carte de l'Agence européenne de santé publique, Jean Asselborn (LSAP) et le Luxembourg se sont abstenus.
Photo: AFP
International 2 min. 13.10.2020

Des limitations de voyager dans l'UE enfin coordonnées

Les ministres européens des Affaires européennes se sont accordés mardi, à Luxembourg, sur le processus à suivre dans la mise en place des restrictions de déplacement au sein de l'UE en lien avec la pandémie de covid-19.

(Jmh avec AFP et dpa) - Lors d'une réunion à Luxembourg, les ministres des Affaires européennes ont approuvé une recommandation - qui n'est pas contraignante- mettant en place une cartographie commune pour définir les zones à risque au sein de l'UE. Plusieurs pays se sont toutefois abstenus, dont le Luxembourg. 


08.10.2020, Berlin: Ein Arzthelfer informiert Patienten in einer langen Schlange vor einer Arztpraxis im Bezirk Neukölln über den Corona-Test. Die Corona-Infektionszahlen sind auf über 4000 angestiegen. Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'Allemagne s'inquiète d'un rebond de cas
Les autorités allemandes ont mis en garde, jeudi, contre un bond «d'une ampleur préoccupante» des infections de covid-19. Pour faire face à la propagation du virus, des restrictions sont mises en place localement.

Concrètement, une carte commune, assortie de codes couleurs et basée sur des règles communes, doit servir de référence. En l'occurrence des régions marquées en vert, orange ou rouge. L'accord trouvé mardi prévoit que les zones signalées en vert - et donc avec un faible taux d'infection - ne seront plus soumises à des interdictions d'entrée.

Etablie par l'Agence européenne de santé publique, ce document de référence sera mis à jour toutes les semaines et se basera aussi bien sur le nombre de nouveaux cas signalés au cours des 14 derniers jours, que sur le taux de tests positifs et le nombre de tests effectués. Des ratios effectués toujours sur une base de 100.000 habitants.


A youth wearing a protective face mask passes by a sign asking to wear a mask in Rennes, western France, on September 7, 2020. (Photo by Damien MEYER / AFP)
Le Grand Est passe au rouge
La région connaît une nouvelle hausse des cas de covid-19. Selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence régionale de santé, le taux d'incidence moyen a atteint 53,8 infections pour 100.000 habitants la semaine dernière.

Dans un communiqué publié mardi, la Commission européenne assure «saluer cet accord qui permettra de mettre de l'ordre dans une situation actuellement confuse» et indique que les Etats membres ont appris de leurs erreurs, puisque «nous ne surmonterons pas la crise en fermant unilatéralement les frontières, mais en travaillant ensemble». Jusqu'à présent, chaque pays utilisait ses propres critères pour décider quels autres pays ou régions de l'UE étaient classés comme zones à risque. Sans concertation. 

Interrogé à la sortie de la réunion, Jean Asselborn (LSAP) s'est montré peu enthousiaste quant au compromis trouvé mardi. S'interrogeant sur la conformité de cet accord par rapport au droit européen, le ministre des Affaires étrangères préconise la mise en place de nouveaux critères pour les zones à risque, comme la meilleure prise en compte du nombre de tests effectués. Un point sur lequel le Grand-Duché est en avance par rapport à ses homologues européens et qui «pénalise le pays» avec ce nouveau concept.

Une position notamment soutenue par Karoline Edtstadler, ministre autrichienne des Affaires européennes, qui estime que «le concept était dépassé par la réalité» et basé «sur des critères qui ne sont pas suffisamment précis».

Retrouvez ci-dessous les restrictions en vigueur au sein des pays de l'UE

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible
Si les autorités belges ont décidé mercredi soir de classer à nouveau le Luxembourg en «zone rouge», le ministère des Affaires étrangères précise ce jeudi les modalités de ce nouveau cadre. Les travailleurs frontaliers sont exemptés de ces restrictions.
Grenziwwergang zu Stengefort  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort