Changer d'édition

Des élections régionales reportées d'une semaine
International 3 min. 13.04.2021

Des élections régionales reportées d'une semaine

Devant les députés LREM mardi matin, Jean Castex a défendu sa «méthode» et la «règle» de «maintenir autant que faire se peut les élections» si les conditions sanitaires peuvent être respectées.

Des élections régionales reportées d'une semaine

Devant les députés LREM mardi matin, Jean Castex a défendu sa «méthode» et la «règle» de «maintenir autant que faire se peut les élections» si les conditions sanitaires peuvent être respectées.
Photo: AFP
International 3 min. 13.04.2021

Des élections régionales reportées d'une semaine

Jean Castex s'apprête a défendre mardi devant les députés le maintien en juin des élections départementales et régionales. Les dates pourraient néanmoins changer dans le but d'organiser les deux scrutins dans de «bonnes conditions» face à l'épidémie du covid-19.

(AFP) - Aucune «arrière-pensée», aucun «calcul». Réfutant toute stratégie politique, Jean Castex s'exprimera à l'Assemblée mardi après-midi et au Sénat mercredi sur les élections régionales et départementales à venir. Celles-ci pourraient ainsi être maintenues en juin, mais décalées d'une semaine. 


French President Emmanuel Macron is seen on a TV screen as he speaks during a televised address, broadcasted by French TV channel France 2, on the new Covid-19 restrictions from the Elysee Palace in Paris on March 31, 2021. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Macron place l'Hexagone sous traitement renforcé
A compter de samedi, l'ensemble du territoire métropolitain se verra appliquer les mesures sanitaires appliquées dans 19 départements où circule activement le virus. Couvre-feu à 19h, fermeture des écoles ou systématisation du télétravail figurent au menu.

Au lieu des dimanches 13 et 20, celles-ci se tiendraient ainsi les 20 et 27 du même mois. Ce report viserait à «gagner du temps de vaccination», mais aussi à «permettre aux campagnes de se faire» et faire connaître les candidats, a expliqué le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand mardi matin sur RTL.

Une idée soutenue par Jordan Bardella. Il s'agit là du «bon choix», a ainsi estimé le député européen RN sur les ondes de franceinfo. «On gagne une semaine de vaccination, une semaine de campagne et une semaine d'organisation», s'est félicité pour sa part le député LREM Roland Lescure.

La majorité était en revanche divisée sur le sujet: Richard Ferrand s'était ainsi déclaré favorable à un report, alors que Stanislas Guerini, le délégué général du parti présidentiel, et Christophe Castaner, chef de file des députés LREM, défendaient le maintien. Un membre de la majorité a d'ailleurs reconnu que le décalage d'une semaine est «une manière de sauver le soldat Ferrand».


Ces règles en vigueur au Luxembourg et autour
Avec le vote, jeudi, de la onzième version de sa loi covid, le Grand-Duché dispose d'un nouveau régime sanitaire pour lutter contre le covid-19. Un dispositif différent de ses voisins. Tour d'horizon des mesures en place pour tenter de s'y retrouver.

En dépit de leurs critiques sur les hésitations du gouvernement et la consultation ce week-end des maires, les oppositions voteront largement le maintien des élections en juin, y compris si elles sont décalées d'une semaine.

Après avoir pris acte du maintien prévu en juin, les députés de droite comme de gauche demandent désormais des «garanties» pour la bonne tenue de la campagne électorale. «J'attends une feuille de route» pour ne «pas avoir une démocratie au rabais et sans participation», a déclaré le chef de file des députés LR, Damien Abad, devant la presse.

«Nous ne sommes pas des candidats Zoom, nous ne sommes pas des candidats désincarnés», a renchéri le communiste Sébastien Jumel, lui-même candidat en Normandie. Dans la majorité, les députés MoDem, qui plaidaient pour un report, devraient pour la plupart voter contre, a-t-on appris auprès de leur groupe.

Tambouille politicienne

Mais en demandant directement aux maires de répondre via les préfets avant lundi midi par «oui» ou «non» à la question de savoir si les conditions préconisées par le Comité scientifique leur semblaient réunies pour tenir les élections, le gouvernement avait semé le trouble. Il s'est attiré les foudres des associations d'élus et de l'opposition, qui l'ont soupçonné de vouloir reporter des élections a priori défavorables pour la majorité.

«Depuis 4 ans, nous reprochons au gouvernement de ne pas suffisamment consulter les élus locaux (...) et soudainement, il fallait consulter en 24H les 35.000 maires par l'intermédiaire des préfets. Curieux procédé !», s'est étonné dans le Figaro le président LR du Sénat Gérard Larcher.

«Le Premier ministre a consulté la terre entière et il a bien fait», a répondu Ferrand. Devant les députés LREM mardi matin, Jean Castex a défendu sa «méthode» et la «règle» de «maintenir autant que faire se peut les élections» si les conditions sanitaires peuvent être respectées. Il n'y a «pas de place pour la caricature», a-t-il ajouté, soulignant que «40% des maires pour un report, ce n'est pas 'circulez il n'y a rien à voir'"«.

Une majorité (56%) de maires directement consultés se sont prononcés pour le maintien des scrutins. Au total, environ deux tiers (69%) d'entre eux ont répondu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des élections régionales maintenues, mais reportées
Le Premier ministre français, Jean Castex, a obtenu mardi l'aval massif de l'Assemblée nationale au maintien en juin du scrutin visant à renouveler les élus départementaux et régionaux. Mais ces derniers seront décalés aux 20 et 27 juin.
La Moselle autorise ses magasins à ouvrir vendredi
Habituellement fermés pour cause de vendredi saint, les commerces «non essentiels» mosellans peuvent accueillir des clients ce vendredi. Une décision prise jeudi par le préfet du département, un peu tardivement, mais qui vise à soutenir ceux qui devront tirer le rideau à partir de samedi soir.
Le préfet de la Moselle va s'entretenir avec les maires des grandes villes du département pour voir quand le masque pourra être rendu obligatoire dans leur commune.
Macron place l'Hexagone sous traitement renforcé
A compter de samedi, l'ensemble du territoire métropolitain se verra appliquer les mesures sanitaires appliquées dans 19 départements où circule activement le virus. Couvre-feu à 19h, fermeture des écoles ou systématisation du télétravail figurent au menu.
French President Emmanuel Macron is seen on a TV screen as he speaks during a televised address, broadcasted by French TV channel France 2, on the new Covid-19 restrictions from the Elysee Palace in Paris on March 31, 2021. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Une abstention record attendue en France
Moins d'un électeur sur deux pourrait s'être déplacé pour voter, ce dimanche, à l'occasion du premier tour des élections municipales. Du jamais-vu pour le scrutin le plus populaire dans l'Hexagone.
An election official wearing plastic gloves attends the ballot box in a polling station of Lyon on March 15, 2020 during the first round of the mayoral elections. - Officials have been told to disinfect voting booths and ballot boxes throughout the day, and sinks and hand gels will be made available. People will be urged to get in and out quickly to avoid lines, and floor markings will be laid out to ensure they stay one metre (3.3 feet) from one another. Authorities have already eased proxy voting rules for people at risk or infected with coronavirus and ordered to confine themselves to their homes, as well as for people in retirement homes. People can also come with their own pens for marking ballots. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Les municipales françaises maintenues
Toutes les crèches, les établissements scolaires et les universités seront fermés à partir de lundi «jusqu'à nouvel ordre» pour freiner l'épidémie de coronavirus, mais le 1er tour des désignations des futurs maires est maintenu, a annoncé jeudi soir le président Macron.
(FILES) In this file photo taken on April 16, 2019 French President Emmanuel Macron gestures at a desk at the Elysee palace in Paris after broadcasting a televised address to the nation. - French President Emmanuel Macron will make a televised statement about coronavirus that causes COVID-19 illness on March 12, 2020. (Photo by Yoan VALAT / POOL / AFP)