Changer d'édition

Des couvre-feux avancés à l'efficacité contestée
International 2 min. 09.01.2021

Des couvre-feux avancés à l'efficacité contestée

Des couvre-feux avancés à l'efficacité contestée

Photo: AFP
International 2 min. 09.01.2021

Des couvre-feux avancés à l'efficacité contestée

Confronté à la menace de variants plus contagieux du Covid-19, le gouvernement français souhaite renforcer la mesure dans une dizaine de nouveaux départements, ce qui ne plait guère aux élus locaux qui ne cachent pas leur colère.

(AFP) - Après le Bas-Rhin, le couvre-feu est avancé à 18h00 à partir de dimanche dans les Bouches-du-Rhône, le Cher, l'Allier, en Côte-d'Or, les Alpes-de-Haute-Provence, le Vaucluse, ainsi que dans le Haut-Rhin, ont annoncé samedi les préfectures concernées. 

Ces départements rejoignent les quinze, principalement de l'est de la France, qui sont déjà soumis à cette mesure depuis une semaine tandis que le reste du territoire connaît un couvre-feu à 20h. A Marseille, faisant fi des clivages politiques, la mairie, à gauche, et la région, à droite, ont dénoncé d'une même voix une décision «verticale», qui, selon eux, n'a pas prouvé son efficacité.

Pour le gouvernement, la mise en place d'un couvre-feu, appliqué pour la première fois fin octobre, a permis de ralentir les contaminations. Elle n'a toutefois pas empêché un deuxième confinement, soulignent ses détracteurs. Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Eric Caumes, ne cache pas son scepticisme: «Je suis pas sûr que ce soit très efficace mais on verra bien. Personnellement, je n'y crois pas mais on verra», a-t-il déclaré samedi matin sur franceinfo

En attendant, une opération de dépistage massif était en cours samedi à Bagneux, en banlieue parisienne, où une personne a été testée positive au variant britannique. Fait préoccupant: selon le ministère de la Santé, la personne testée travaillant dans deux établissements scolaires n'avait pas voyagé au Royaume-Uni ni été en contact avec quelqu'un qui y était allé. Pour l'instant, 19 cas de contamination par ce variant sont avérés dans toute la France (ainsi que trois autres par un variant différent initialement repéré en Afrique du Sud), selon le ministère de la Santé. 

Depuis mardi, le nombre de cas positifs tourne autour de 20.000 par jour et l'agence Santé publique France a relevé une «nette augmentation du nombre de cas confirmés» durant la dernière semaine de 2020 (96.743 cas, +17%). Des chiffres élevés alors que musées, cinémas, théâtres, salles de sport (sauf pour les mineurs), cafés et restaurants sont fermés depuis fin octobre, sans perspective de réouverture prochaine. Les deux prochaines semaines s'annoncent donc cruciales, selon les experts, avec les probables retombées des fêtes de fin d'année. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'organisme basé à Genève a appelé jeudi les pays d'Europe à prendre davantage de mesures face à «une situation alarmante» en raison de la circulation d'une nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus. A l'opposé des dernières décisions du Luxembourg.
A pedestrian wearing a face mask or covering due to the COVID-19 pandemic, walks past a shop, temporarily closed down due to current coronavirus restrictions, in Shrewsbury, western England on January 6, 2021, on the second day of Britain's national lockdown to combat the spread of COVID-19. - England went back into full lockdown as Europe battled Wednesday to stem a rising tide of coronavirus cases, and the United States logged its worst daily death toll of the pandemic. (Photo by Paul ELLIS / AFP)