Changer d'édition

De l’usage de Twitter en politique belge
International 3 min. 10.04.2022 Cet article est archivé
De plus en plus utilisé

De l’usage de Twitter en politique belge

Le président des libéraux Georges-Louis Bouchez, est friand des réseaux sociaux et des médias.
De plus en plus utilisé

De l’usage de Twitter en politique belge

Le président des libéraux Georges-Louis Bouchez, est friand des réseaux sociaux et des médias.
Photo: AFP
International 3 min. 10.04.2022 Cet article est archivé
De plus en plus utilisé

De l’usage de Twitter en politique belge

Max HELLEFF
Max HELLEFF
L’utilisation intensive de ce réseau social peut expliquer en partie la capacité des libéraux francophones à dicter l’agenda politique.

De notre correspondant MAX HELLEFF (Bruxelles) - Le monde politique belge est atone ces derniers jours. Le sursis pandémique, la guerre en Ukraine et aujourd’hui les élections françaises lui accordent de toute évidence un moment de pause.


People walking to work on Boulevard Royal in Luxembourg City
La Wallonie teste la semaine de quatre jours
Les employés communaux faiblement qualifiés de plus 60 ans pourront souffler tout en facilitant l’emploi des jeunes.

Remarquée toutefois dans la presse belge, cette interview de Georges-Louis Bouchez portant sur son usage intensif de Twitter. Le patron des libéraux francophones est un fan de ce réseau social qu'il utilise frénétiquement, évoquant la « guerre culturelle » qui s’y joue. « C’est l’antichambre du débat public, explique-t-il au journal Le Soir. Il faut donc gagner cette guerre culturelle sur Twitter et ensuite faire passer le débat dans le grand public. J’y suis donc plus offensif, plus incisif que mes prédécesseurs, d’autant qu’Ecolo a de grands supporters parmi les utilisateurs de Twitter, ce qui donne une vision un peu monochrome. »

58.096 tweets depuis 2010!

Le quotidien de la rue Royale a compté que, depuis septembre 2010, date en entrée du gouvernement De Croo, Georges-Louis Bouchez a totalisé... 58.096 tweets (au 31 mars). Infiniment plus que ses homologues socialiste et écologiste, soit respectivement Paul Magnette et Jean-Marc Nollet.

Si les noms de ces leaders politiques sont mis en avant, c’est parce qu’ils sont tout à la fois les alliés du Mouvement réformateur de Georges-Louis Bouchez au sein de plusieurs gouvernements, mais aussi ses principaux adversaires dans les programmes, les sondages et les urnes. 

D’où des attaques répétées dans le chef du libéral francophone, écrit Le Soir, dans un ton « régulièrement agressif, à la limite de l’insulte même, tant vis-à-vis de collègues que des médias », qui tranche avec les « codes politiques classiques, bien plus policés » employés par les autres présidents de parti.

«Une bêtise abyssale»

Un tweet a particulièrement retenu l’attention. Celui que @GLBouchez a décoché à l’intention de son « allié » écologiste dans le cadre des discussions tendues qui ont précédé la décision du gouvernement De Croo de maintenir en activité deux centrales nucléaires au-delà de 2025. Le libéral avait pointé la « bêtise abyssale » des propos tenus par la ministre de l’Energie, l’écologiste flamande Tinne Van der Straeten, qui avait comparé « l’approvisionnement en gaz et en uranium », estimant que « cela démontre soit de la mauvaise foi, soit de l’incompétence ».

Depuis, Georges-Louis Bouchez a affirmé que ses propos ont été mal compris. A l'entendre, ce sont bien les discours écologistes sur le nucléaire qui sont « d’une bêtise abyssale », pas la ministre Van der Straeten.

Faire campagne sur Twitter

Un sondage BVA publié vendredi a rappelé à quel point Twitter et les réseaux sociaux jouent un rôle-clé dans l’actuelle campagne présidentielle française. La plupart des candidats s’en sont emparé, avec une assiduité qui rappelle à plus d'un titre l’usage immodéré qu’en faisait l’ex-président américain Donald Trump. Si la méthode est volontiers critiquée, les résultats sont là. 

En Belgique, le libéral Bouchez fait et défait régulièrement l’agenda politique en énonçant bruyamment sur Twitter des positions qui seraient peut-être passées sous le radar des médias traditionnels. Des médias qu’il accuse de partialité.

Cette stratégie en agace plus d’un.  Mais elle fonctionne. Côté sondages, le MR séduit toujours un électeur sur cinq en Wallonie où il montre une belle stabilité. Mieux : il progresse à Bruxelles (+2,5%). Côté gouvernemental, c’est Georges-Louis Bouchez qui a pris le risque politique de prôner seul le maintien du nucléaire, avant que la droite flamande ne le rejoigne et que la guerre en Ukraine ne porte le coup fatal au « no pasaran » écologiste. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une enquête européenne vient d'être lancée suite à des suspicions de salmonelles dans plusieurs lots de produits Kinder fabriqués en Belgique. Plusieurs de ces produits sont également rappelés au Luxembourg.
04.04.2022, Großbritannien, London: Ein Spielzeug liegt neben einer britischen Variante eines Kinder-Überraschungseis. Wegen mehr als 60 Fällen von Salmonellen-Erkrankungen in Großbritannien hat Ferrero knapp zwei Wochen vor Ostern einige Chargen an Kinder-Überraschungseiern zurückgerufen. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++