Changer d'édition

Les neuf exfiltrés luxembourgeois proches du retour
International 2 min. 24.08.2021
Crise en Afghanistan

Les neuf exfiltrés luxembourgeois proches du retour

Le ministère des Affaires étrangères indique que les deux représentants de l'armée et du ministère seront tout de même envoyés sur place pour évacuer les ressortissants et résidents européens encore bloqués.
Crise en Afghanistan

Les neuf exfiltrés luxembourgeois proches du retour

Le ministère des Affaires étrangères indique que les deux représentants de l'armée et du ministère seront tout de même envoyés sur place pour évacuer les ressortissants et résidents européens encore bloqués.
Photo : dpa
International 2 min. 24.08.2021
Crise en Afghanistan

Les neuf exfiltrés luxembourgeois proches du retour

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Le ministère des Affaires étrangères indique ce mardi matin que tous les citoyens ou habitants du Grand-Duché présents à Kaboul sont parvenus à rejoindre l'aéroport dans la nuit. Ils devraient être rapatriés «dans les meilleurs délais» sur des vols européens.

C'est la fin de l'angoisse pour les neuf personnes cherchant à regagner le Luxembourg depuis l'Afghanistan. Près de dix jours après la prise de Kaboul par les talibans, ces citoyens ou habitants du Grand-Duché sont parvenus à pénétrer dans l'aéroport de la capitale, a indiqué mardi matin le ministère des Affaires étrangères. Leur envol est imminent désormais.


In this handout image courtesy of the US Marine Corps, Families begin to board a US Air Force Boeing C-17 Globemaster III during an evacuation at Hamid Karzai International Airport, Kabul, Afghanistan, August 23, 2021. (Photo by Samuel RUIZ / US MARINE CORPS / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / SAMUEL RUIZ / US MARINE CORPS " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Un exfiltré luxembourgeois sur un vol retour
Le ministère des Affaires étrangères a confirmé le départ d'un citoyen luxembourgeois depuis Kaboul. Resterait donc huit habitants à faire décoller vers le Grand-Duché, sans parler des Afghans demandant asile en Europe.

Comme l'expliquait, vendredi, un porte-parole du ministère dirigé par Jean Asselborn, ces exfiltrés pourraient être pris en charge par d'autres pays que la Belgique, qui a envoyé quatre avions dont l'A400M belgo-luxembourgeois sur place. Les appareils dédiés à ces évacuations étant déployés dans le cadre d'un programme européen, chaque avion est autorisé à embarquer les ressortissants de l'UE «sans distinction de nationalité».

Remerciant les autorités belges pour leur assistance, le ministère des Affaires étrangères indique que les deux représentants de l'armée et du ministère seront tout de même envoyés sur place. Non plus pour «maximiser les chances de réussite» du rapatriement des neuf exfiltrés, mais pour évacuer les ressortissants et résidents européens encore bloqués aux portes de l'aéroport.

Et le temps presse: les Américains qui sécurisent l'accès à l'aéroport doivent avoir quitté le territoire afghan au plus tard le 31 août. Pour les talibans, pas question à ce stade de négocier un délai supplémentaire, ce qui reviendrait à «prolonger l'occupation» déclare leur porte-parole Suhail Shaheen à l'AFP.

Une situation qui inquiète les pays du G7, qui doivent se réunir virtuellement mardi après-midi avec les secrétaires généraux de l'Otan et de l'ONU. L'objectif: prévenir la venue de milliers de réfugiés, fuyant les talibans, et essayer de s'entendre sur leurs conditions d'accueil

De leur côté, les ministres luxembourgeois des Affaires étrangères et de la Défense feront également un point sur la situation mercredi à 13h, lors d'une conférence de presse, confirme le ministère des Affaires étrangères.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Outre les quatre Luxembourgeois et deux Afghans, une famille avec trois enfants attendait également d'être évacuée samedi matin. Le ministre des Affaires étrangères a précisé être «en contact permanent» avec les autorités françaises, espagnoles et allemandes pour les exfiltrer.
18.08.2021, Afghanistan, Kabul: US-Marines, die der 24th Marine Expeditionary Unit zugeteilt sind, eskortieren Evakuierte während einer Evakuierung am Hamid Karzai International Airport. Die US-Soldaten unterstützen das Außenministerium bei einem geordneten Abzug des vorgesehenen Personals in Afghanistan. Foto: U.S. Marines/ZUMA Press Wire Service/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La prise de pouvoir des talibans relance les inquiétudes sur le devenir des libertés des femmes de Kaboul et des provinces voisines. Des craintes qui font réagir au Luxembourg.
An Afghan woman is reflected in a mirror as she walks in Kabul February 11, 2013. REUTERS/Mohammad Ismail (AFGHANISTAN - Tags: SOCIETY)
Alors que Jean Asselborn voit dans l'accueil de certains Afghans «une obligation morale», l'association Passerell l'appelle à revoir sa politique d'accueil. Selon elle, le tri des demandes de protection suivant la province de résidence «n'a pas de sens».
Accueil des réfugiés a la Mosquée de Mamer le 27/09/2015 photo Tania Bettega
L'avion militaire luxembourgeois a quitté la Belgique mercredi après-midi, direction le Pakistan. Avec les trois autres avions de l'unité belge, il doit permettre l'évacuation des ressortissants et ayants droit depuis Kaboul.
IPO.Visite A400M Melsbroek,Airbase,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
S'ils ont annoncé leur intention de répondre «à un devoir d'humanité», les gouvernements français et allemand entendent limiter l'accès à leur territoire, pour éviter une nouvelle crise migratoire. Jean Asselborn s'est engagé à accueillir une douzaine de personnes évacuées.
People among the first evacuees from Kabul, arrive at Frankfurt International Airport in western Germany in the early hours of August 18, 2021. (Photo by Armando BABANI / AFP)