Changer d'édition

Les talibans célèbrent le départ des Etats-Unis
International 2 min. 31.08.2021
Crise afghane

Les talibans célèbrent le départ des Etats-Unis

Après le décollage du dernier avion américain, des combattants des forces spéciales Taliban Badri se sont déployés à l'aéroport de Kaboul.
Crise afghane

Les talibans célèbrent le départ des Etats-Unis

Après le décollage du dernier avion américain, des combattants des forces spéciales Taliban Badri se sont déployés à l'aéroport de Kaboul.
Photo: AFP
International 2 min. 31.08.2021
Crise afghane

Les talibans célèbrent le départ des Etats-Unis

Après 20 ans de présence, l'armée américaine s'est totalement retirée du territoire afghan dans la nuit de lundi à mardi, sous les tirs victorieux du mouvement fondamentaliste et les critiques véhémentes de certains Américains.

(AFP) - Alors qu'ils avaient jusqu'au 31 août minuit, les soldats américains ont quitté l'aéroport de Kaboul dans la nuit de lundi à mardi. Un départ qui met fin à 20 ans de guerre contre les talibans. L'ennemi des Etats-Unis, désormais maître du pays, a salué ce départ par des tirs de victoire.

«Nous avons écrit l'Histoire», s'est félicité Anas Haqqani, un responsable du mouvement fondamentaliste. Les forces spéciales «Taliban Badri» se sont d'ailleurs déployées au sein de l'aéroport à peine le dernier avion parti. D'après le général Kenneth McKenzie, qui dirige le commandement central américain, «le dernier avion de transport militaire a décollé de l'aéroport de Kaboul juste avant minuit heure locale», après deux semaines d'opérations et d'évacuations précipitées, voire chaotiques.

Un retrait douloureux pour le président américain Joe Biden, qui s'adressera mardi à ses concitoyens, nombreux à se demander à quoi auront finalement servi ces deux décennies d'engagement en Afghanistan. Le Pentagone a reconnu lundi n'avoir pas pu exfiltrer autant de personnes que voulu.


Taliban spokesperson Zabihullah Mujahid (L) attends the first press conference in Kabul on August 17, 2021, following their stunning takeover of Afghanistan. (Photo by Hoshang HASHIMI / AFP)
Les talibans s'évertuent à montrer qu'ils ont changé
Les talibans ont promis d'oeuvrer à la réconciliation en Afghanistan, disant avoir pardonné à leurs adversaires et vouloir protéger les droits des femmes en accord avec la loi islamique.

De vives critiques de l'opposition républicaine ont suivi l'annonce de cet échec. Pour Kevin McCarthy, chef des républicains à la Chambre des représentants, le président a abandonné «des Américains à la merci de terroristes». En effet, selon le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, 100 à 200 citoyens des Etats-Unis seraient encore en Afghanistan. Celui-ci assure que Washington «travaillera» avec les talibans pour aider ces derniers ressortissants. «Les talibans veulent la légitimité et le soutien internationaux. Notre message est que la légitimité et le soutien doivent se mériter», a-t-il ajouté.

L'armée américaine a par ailleurs indiqué avoir détruit des aéronefs, des véhicules blindés et un système de défense anti-missiles avant de quitter l'aéroport de Kaboul. En 18 jours, les avions des Etats-Unis et de leurs alliés ont évacué plus de 123.000 civils selon le Pentagone.


Les exfiltrés luxembourgeois sortis d'affaire
Quinze personnes «attendues» par le gouvernement ont atterri, en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Elles seront prochainement de retour au Grand-Duché, ont assuré les ministres de la Défense et des Affaires étrangères.

Les Etats-Unis déplorent quelque 2.500 morts et une facture de 2.313 milliards de dollars en 20 ans, selon une étude de la Brown University. Ils ressortent de cette guerre avec une image encore plus écornée par leur incapacité à prévoir la rapidité de la victoire talibane et par leur gestion des évacuations.


Sur le même sujet

Plus de 200 demandes d'accueil d'Afghans auraient été présentées au Luxembourg. Mais le Grand-Duché ne pourra seul accueillir autant de réfugiés murmurent déjà Xavier Bettel et le ministre des Affaires étrangères.
Quinze personnes «attendues» par le gouvernement ont atterri, en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Elles seront prochainement de retour au Grand-Duché, ont assuré les ministres de la Défense et des Affaires étrangères.
La prise de pouvoir des talibans relance les inquiétudes sur le devenir des libertés des femmes de Kaboul et des provinces voisines. Des craintes qui font réagir au Luxembourg.
An Afghan woman is reflected in a mirror as she walks in Kabul February 11, 2013. REUTERS/Mohammad Ismail (AFGHANISTAN - Tags: SOCIETY)
S'ils ont annoncé leur intention de répondre «à un devoir d'humanité», les gouvernements français et allemand entendent limiter l'accès à leur territoire, pour éviter une nouvelle crise migratoire. Jean Asselborn s'est engagé à accueillir une douzaine de personnes évacuées.
People among the first evacuees from Kabul, arrive at Frankfurt International Airport in western Germany in the early hours of August 18, 2021. (Photo by Armando BABANI / AFP)