Changer d'édition

Les infections en nette hausse en Belgique
International 3 min. 08.07.2021
Covid-19

Les infections en nette hausse en Belgique

Entre le 27 juin et le 3 juillet,  une moyenne de 545 nouveaux cas par jour a été relevée, soit 66% de plus par rapport à la semaine précédente.
Covid-19

Les infections en nette hausse en Belgique

Entre le 27 juin et le 3 juillet, une moyenne de 545 nouveaux cas par jour a été relevée, soit 66% de plus par rapport à la semaine précédente.
Photo: AFP
International 3 min. 08.07.2021
Covid-19

Les infections en nette hausse en Belgique

Les experts se refusent pour l’instant à évoquer une quatrième vague et misent sur les succès de la vaccination.

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles)- Les infections sont reparties à la hausse en Belgique, comme dans d’autres pays européens. Entre le 27 juin et le 3 juillet,  une moyenne de 545 nouvelles infections par jour a été relevée, soit 66% de plus par rapport à la semaine précédente.


Le variant Delta Plus menace les vacances d'été
Le sous-variant est soupçonné d'être plus résistant aux anticorps que les autres mutations du covid. Si l'OMS se veut rassurante sur sa contagiosité, ce nouveau variant a été détecté dans onze pays et pourrait signer la fin des assouplissements sanitaires.

Cette augmentation s’explique tour à tour par la reprise des voyages, la multiplication des contacts rapprochés et la propagation du variant Delta qui représente désormais plus de 50% des infections sur le territoire national. La plupart surviennent chez des jeunes. Toutefois, cette poussée ne se traduit pas actuellement par un regain des hospitalisations, celles-ci continuant au contraire de diminuer.

Il reste que, selon le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem, «la Flandre et la Wallonie, qui sont récemment passées en vert sur la carte de l’ECDC, vont sans doute repasser en orange dans un avenir proche». Et cela, bien que le nombre croissant des infections doive être corrélé avec l’augmentation des tests actuellement pratiqués pour des raisons de voyage. Plus le dépistage est soutenu, plus de cas positifs sont évidemment identifiés.

Ces précisions ne suffisent pas à étouffer toutes les angoisses. La fermeture des discothèques et la présentation obligatoire d'un justificatif de santé pour les évènements de plus de 500 personnes en Catalogne, où les Belges aiment prendre leurs vacances, inquiètent et mettent les agences de voyage sous pression. En raison de l’absence d’harmonisation des règles anti-covid prévalant sur son territoire, l’Europe est volontiers prise à partie par les professionnels du secteur.

Les experts se refusent pour l’instant à confirmer l’arrivée d’une quatrième vague que d’aucuns imaginent déjà à la fin de ce mois. Ils font valoir que la Belgique, qui fut lente à l’allumage, compte désormais parmi les bons élèves de la classe européenne en matière de vaccination. 77% des Belges adultes ont reçu au moins une dose.


Les Belges favorables à la vaccination obligatoire
Ce qui tenait lieu de tabou il y a quelques mois encore est désormais majoritairement accepté, selon un sondage.

Mais – on y revient toujours – l’immunité collective n’est pas une réalité à ce stade. Il faudra brasser plus large pour espérer atteindre les 80 ou 85% de la population nécessaires pour y parvenir, sachant qu’une partie des adultes refuse mordicus la vaccination. Mercredi, les ministres de la Santé ont réagi en donnant le feu vert à la vaccination anti-covid des 12 à 15 ans, sur base volontaire et moyennant une autorisation parentale. 

Ces jeunes adolescents ne seront pas convoqués. A eux (et à leurs tuteurs) de faire la démarche. S’ils le désirent, ils pourront recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech, le seul actuellement reconnu par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en ce qui les concerne.

L’idée s’installe qu’il faudra vivre de longs mois encore avec le covid. D’où la question de savoir comment fonctionner dans une société durablement infectée. Les regards se tournent notamment vers la culture et l’événementiel qui ont payé le prix fort de la crise sanitaire. Toutefois, selon une étude menée lors de six événements-tests au cours du printemps, il apparaît que le risque additionnel pris par les participants à un spectacle serait inférieur à 1% par rapport aux non-participants.

«Les lieux culturels sont sûrs, même avec des protocoles plus légers que les mesures strictes imposées jusqu’ici: un accès à toute la culture peut être garanti, quoi que nous réserve l’épidémie à l’avenir», a affirmé la ministre francophone de la Culture Bénédicte Linard, s'appuyant sur «les enseignements de l'étranger». Par le passé, la ministre Ecolo s’était opposée à plusieurs reprises à des mesures de confinement trop drastiques pour la culture.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le sous-variant est soupçonné d'être plus résistant aux anticorps que les autres mutations du covid. Si l'OMS se veut rassurante sur sa contagiosité, ce nouveau variant a été détecté dans onze pays et pourrait signer la fin des assouplissements sanitaires.
Les vacances approchant, mieux vaut prendre les devants si vous souhaitez changer d'air pendant la période estivale. Dans la Grande Région, au Portugal, ou sur les îles grecques, les conditions d'entrée des voyageurs varient au sein de l'Union européenne. Petit tour d'horizon avant de boucler les valises.