Changer d'édition

Le pass sanitaire européen en cinq questions
International 4 min. 01.07.2021
Covid-19

Le pass sanitaire européen en cinq questions

Au Luxembourg, le dispositif national CovidCheck est officiellement opérationnel depuis le 13 juin.
Covid-19

Le pass sanitaire européen en cinq questions

Au Luxembourg, le dispositif national CovidCheck est officiellement opérationnel depuis le 13 juin.
Photo: Gerry Huberty
International 4 min. 01.07.2021
Covid-19

Le pass sanitaire européen en cinq questions

Le certificat sanitaire européen entre en vigueur jeudi pour faciliter les déplacements et relancer le tourisme au sein de l'Union européenne cet été, sous la menace toutefois de nouvelles perturbations liées au variant Delta.

(AFP) - A compter de ce jeudi et pour une durée de 12 mois, les voyageurs européens doivent pouvoir prouver leur bon état de santé grâce au «certificat numérique Covid européen», dans les 27 Etats membres de l'Union européenne, mais aussi en Suisse, au Liechtenstein, en Islande, en Norvège.


Feu vert officiel pour le pass sanitaire européen
L'horizon se dégage pour les voyages au sein de l'UE cet été malgré la pandémie après que les eurodéputés et les Etats membres sont parvenus à un accord sur la mise en place du certificat vert qui devrait entrer en vigueur à partir du 1er juillet.

Dans les faits, la Commission européenne a indiqué mercredi soir que 21 Etats s'étaient déjà connectés au portail commun du système et les six autres étaient techniquement prêts à émettre des pass sanitaires ou à en accepter. Seule l'Irlande, touchée par des cyberattaques, pourrait prendre un peu de retard. Au Luxembourg, le dispositif national CovidCheck est officiellement opérationnel depuis le 13 juin dernier.

Comment prouver son état de santé?

Présenté pour la première fois par la Commission le 17 mars dernier puis validé deux mois plus tard par les députés européens, ce pass sanitaire atteste qu'une personne a été vaccinée contre le Covid-19, qu'elle a passé un test négatif, ou encore qu'elle est immunisée après avoir contracté la maladie.

Il revient au pays de destination de décider s'il accepte les tests antigéniques rapides en plus des PCR. L'UE recommande d'accepter les deux et d'harmoniser leur durée de validité: pas plus de 72 heures avant l'arrivée pour les PCR et pas plus de 48 heures pour les antigéniques.


Cinq choses à retenir sur CovidCheck
Sur appli ou en version papier, le nouveau certificat va devenir l'outil indispensable pour bien des activités de loisirs. Au Grand-Duché mais aussi pour les séjours en Europe.

Pour prouver qu'elle a été immunisée après une infection, une personne doit fournir un test PCR positif prouvant son infection. La durée de validité de ce test positif est fixée à un maximum de 180 jours, mais les Etats peuvent décider de la réduire. Les tests sérologiques ne sont pour l'instant pas jugés suffisamment fiables pour attester de cette immunité.

Quels vaccins sont acceptés?

Les pays sont tenus d'accepter sur leur sol les voyageurs vaccinés avec les quatre produits autorisés au niveau européen: ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson.

Les Etats membres peuvent admettre aussi les personnes vaccinées avec des sérums autorisés dans certains pays de l'UE (comme le russe Spoutnik utilisé en Hongrie), ou avec des produits homologués par l'OMS (comme le chinois Sinopharm).

Le pass sanitaire dispense-t-il de quarantaine?

Le certificat est censé dispenser son titulaire d'un test supplémentaire ou d'une quarantaine à l'arrivée, mais il est toujours possible pour un Etat membre d'introduire des restrictions si la situation du pays ou de la région de provenance du voyageur se détériore. Dans ce cas l'Etat doit informer la Commission et les autres pays si possible 48 heures avant l'introduction de ces restrictions.

Le variant Delta a déjà conduit l'Allemagne à ajouter le Portugal -où ce variant est devenu prédominant- à sa liste des pays à risque, ce qui interdit pratiquement toutes les arrivées en provenance de cet Etat. Les voyageurs peuvent consulter le site Re-open EU qui recense les conditions applicables dans les différents pays européens.


Medical staff of the Military Hospital Doctor Ramon De Lara FARD is vaccinated against the novel coronavirus COVID-19, in Santo Domingo on February 16, 2021. - The Dominican Republic launched its first stage of vaccination against COVID-19 with the first doses of Covishield, the Indian-made Oxford/AstraZeneca vaccine, that arrived in the country and which will be used to immunize frontline medical staff. (Photo by Erika SANTELICES / AFP)
Ces dix vaccins anti-covid employés dans le monde
Les laboratoires pharmaceutiques d'Europe, de Chine, d'Inde, des Etats-Unis ou de Russie ont multiplié les efforts pour développer des sérums contre le SARS-CoV2. Et la recherche se poursuit toujours.

Les documents papier sont-ils toujours admis?

Le certificat comporte un code QR et une signature numérique attestant de son authenticité, qui pourront être lus par tous les pays de l'UE. Il peut être présenté aux autorités chargées de le contrôler sous forme digitale sur smartphone, ou imprimé sur papier.

Il revient aux Etats membres de décider s'ils intègrent ce certificat dans leur application de traçage nationale, ou s'ils utilisent une application distincte. A noter que les  31 pays ont jusqu'au 12 août pour que leur système délivre des certificats selon le modèle européen. Pendant cette période, les autres Etats doivent accepter des documents nationaux à condition qu'ils comportent les données requises au niveau européen. 

Y a-t-il un risque pour les données personnelles?

Le texte prévoit que le certificat ne doit contenir que les données personnelles «strictement nécessaires», dans le respect de la règlementation européenne (RGPD).

Ces données ne sont pas échangées entre pays, seule la clé permettant de vérifier l'authenticité du certificat ayant besoin d'être transmise. La détention de telles données par le pays de destination ou de transit est interdite.

A noter que l'UE est en discussions avec un certain nombre de pays tiers, dont le Royaume-Uni et les Etats-Unis, pour une reconnaissance mutuelle et une interopérabilité des documents. Par ailleurs, les Etats membres ont la possibilité d'accepter toute preuve d'une vaccination des voyageurs de pays tiers, avec un vaccin reconnu par l'UE ou homologué par l'OMS. 


Sur le même sujet

Sur appli ou en version papier, le nouveau certificat va devenir l'outil indispensable pour bien des activités de loisirs. Au Grand-Duché mais aussi pour les séjours en Europe.
L'application qui permettra de justifier de sa vaccination, guérison ou test négatif au covid est désormais en ligne. Son usage officiel ne débutera que le 13 juin au Luxembourg.
L'horizon se dégage pour les voyages au sein de l'UE cet été malgré la pandémie après que les eurodéputés et les Etats membres sont parvenus à un accord sur la mise en place du certificat vert qui devrait entrer en vigueur à partir du 1er juillet.
La Commission européenne a proposé lundi de permettre l'entrée dans l'Union européenne aux voyageurs en provenance de pays tiers ayant reçu les doses nécessaires de sérum anti-covid. Mais uniquement celles autorisées au niveau européen.
online.fr, Findel, Polizei, Brexit, Fluggäste werden kontrolliert, Kontrolle am Flughafen,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort