Changer d'édition

La Belgique s’offre une embellie sanitaire contrastée
International 3 min. 26.07.2021
Covid-19

La Belgique s’offre une embellie sanitaire contrastée

Si, côté anglais, les festivals se tiennent comme si de rien n'était, en Belgique la situation diffère.
Covid-19

La Belgique s’offre une embellie sanitaire contrastée

Si, côté anglais, les festivals se tiennent comme si de rien n'était, en Belgique la situation diffère.
Photo : AFP
International 3 min. 26.07.2021
Covid-19

La Belgique s’offre une embellie sanitaire contrastée

Le message rassurant des autorités n’a pas suffi pour que l’édition 2021 du festival Pukkelpop soit tout de même maintenue. Et d'autres incertitudes règnent encore.

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles) - Signe tangible d’embellie, la conférence quotidienne du centre de crise qui faisait jusqu’à ce vendredi le point sur la pandémie a été supprimée. Relayée chaque jour par les chaînes publiques, elle esquissait les grandes tendances et donnait le ''la'' à la partition sanitaire du pays. Son maître d’orchestre, l’infectiologue Yves Van Laethem, est devenu populaire auprès des Belges qui reconnaissent aujourd’hui entre mille son ton professoral, volontiers moraliste.


La Belgique parie toujours sur le retour à la normale
Le Comité de concertation autorise les événements de plus de 1.500 personnes dès le 13 août, mais pour les seuls vaccinés et non-infectés.

Entre le 13 et le 19 juillet, 1.407 nouvelles contaminations au SARS-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour (+19 %). Les hospitalisations sont en nette hausse (+31%, en réalité «seulement» 26 admissions par jour). 

«Le nombre d’infections continue à augmenter à un rythme de plus en plus lent, a cependant tenu à nuancer Yves Van Laethem. Je vous rappelle que nous avions une augmentation de 80% il y a quelques jours encore. Nous n’avons pas d’explosion de cas, comme certains pays le connaissent. On vit encore dans un certain équilibre».

En conclusion, Yves Van Laethem juge que «les perspectives sont bonnes par rapport à la pandémie». Il encourage les jeunes à se faire vacciner. Le vaccin est la meilleure protection que nous ayons, dit-il, contre le virus.  

Et pourtant, Bruxelles est repassée en rouge alors que la Wallonie et la Flandre sont en orange. La situation reste donc incertaine. En témoigne l’annulation du festival Pukkelpop qui devait se tenir du 15 au 18 août en raison des nouvelles restrictions annoncées pour le secteur de l'événementiel. 

Un passeport sanitaire attestant d’une vaccination complète et les mesures anti-covid habituelles seront effectivement de rigueur après le 13 août. A défaut de vaccin, un test PCR valable 48 heures sera exigé. Problème: le Pukkelpop s’étend sur 4 jours…

A la fin du printemps, la tenue des grands festivals pop-rock avait fait l’objet d’un bras de fer entre le gouvernement fédéral et les autorités flamandes. Ces dernières refusaient de sacrifier ces événements et le volume économique qu’ils représentent sur l’autel du covid. Elles avaient finalement obtenu gain de cause, non sans conditions comme on le voit aujourd'hui. Résultat : les organisateurs du Pukkelpop ont jeté l’éponge.

Le ministre-président du gouvernement flamand, Jan Jambon (N-VA), se montre déçu : «Nous avions tous espéré que ce festival devienne une étape importante sur le chemin vers la liberté. Nous avons tout essayé pour permettre au festival de se dérouler dans des conditions sûres, mais à un certain moment, on atteint les limites».


CovidCheck utilisable dans cinq pays européens
Les résidents souhaitant partir en Allemagne ou en Espagne peuvent présenter leur certificat covid grâce à l'application luxembourgeoise, sans avoir à télécharger celle développée localement. Le dispositif devrait prochainement s'élargir à d'autres membres de l'Union européenne.

Tout en souhaitant ardemment un retour à la vie normale, les Belges s’apprêtent à vivre durablement avec le virus. Le Soir a ainsi consacré une enquête à ces entreprises et hôtels qui s’efforcent de se donner une ligne de conduite sanitaire bien balisée pour faire face au covid, sans s’en remettre aux autorités. Les labels Covid safe abondent, mais restent privés. «Côté public : ni label officiel, ni régularisation de ce nouveau marché au menu», conclut le quotidien.  

Enfin, on pense déjà à la rentrée. Les écoles ont maintenu leurs portes ouvertes tout au long du second confinement, à l’exception de quelques semaines. Cette disposition a tenu lieu de fil rouge à la résistance à la pandémie. Tout ou presque pouvait fermer, mais pas les écoles. Le retour des enfants en classe en septembre devrait cette fois être facilité par la vaccination. Une étude de l’Institut de santé publique Sciensano révèle que 38% du personnel enseignant possède désormais des anticorps, contre 19% en mars dernier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dix jours après les inondations qui ont fait 36 morts dans le pays, la province de Namur a subi, samedi, des averses torrentielles. Une nouvelle calamité qui a causé bien des dégâts au sud du royaume.
A picture taken on July 15, 2021 shows a view of a flooded street  in the Belgian city of Verviers, near Liege, after heavy rains and floods lashed western Europe. - The provincial disaster plan has been declared in Liege, Luxembourg and Namur provinces after large amounts of rainfall. Water in several rivers has reached alarming levels. (Photo by ANTHONY DEHEZ / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Liés depuis 1921 dans le cadre d'une union économique, royaume et Grand-Duché continuent d'entretenir «des relations privilégiées» sur le plan fiscal, de la mobilité et de la coopération militaire. Une collaboration étroite, amenée à perdurer.
Luxembourg - Belgique - Photo : Pierre Matgé