Changer d'édition

Inquiétudes sur la fin des restrictions au Royaume-Uni
International 3 min. 19.07.2021
Covid-19

Inquiétudes sur la fin des restrictions au Royaume-Uni

Dans les lieux publics, le port du masque n'est plus obligatoire, mais simplement conseillé.
Covid-19

Inquiétudes sur la fin des restrictions au Royaume-Uni

Dans les lieux publics, le port du masque n'est plus obligatoire, mais simplement conseillé.
Photo: AFP
International 3 min. 19.07.2021
Covid-19

Inquiétudes sur la fin des restrictions au Royaume-Uni

Malgré un record des nouvelles infections, les Britanniques profitent ce lundi de la levée de presque toutes les mesures sanitaires. Une situation «chaotique» pour beaucoup de responsables politiques, alors que le pays est toujours dans le rouge en ce qui concerne les voyages au sein de l'UE.

(m.d. avec AFP) «Jour de liberté» ou saut dans l'inconnu? Ce lundi, l'Angleterre jette le masque et supprime quasiment toutes les restrictions liées à la pandémie de coronavirus. Une décision qui inquiète les représentants politiques jusque  dans le parti du Premier ministre, Boris Johnson.


Illustration,  large scale testing, neue Herangehensweise, nouvelle formule, Tesz-Zenter, Covid-19, Corona, Test Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Le variant Delta pousse à toujours plus de prudence
En vigueur depuis début juin, le dispositif sanitaire réservé aux personnes ayant récemment séjourné au Royaume-Uni sera prolongé jusqu'à la mi-juillet. Une décision qui s'intègre dans un contexte d'incertitude sur les effets de cette mutation du covid-19.

Depuis le début de la pandémie, 128.700 personnes sont mortes du covid au Royaume-Uni, et les contaminations grimpent en flèche depuis des semaines. Le pays est le plus touché en Europe en nombre de cas et a dépassé 50.000 nouvelles contaminations quotidiennes deux jours de suite.

Pourtant, Boris Johnson a tenu à honorer sa promesse, faite aux citoyens au moment du report du déconfinement en juin, à savoir lever la quasi-totalité des mesures sanitaires. Il n'est désormais plus obligatoire par la loi de porter un masque dans les transports et les lieux publics. Le gouvernement, qui insiste sur la responsabilité individuelle, le recommande néanmoins. Les discothèques peuvent rouvrir et les salles de spectacle, de cinéma et les stades peuvent de nouveau fonctionner à pleine capacité.


Britain's Prime Minister Boris Johnson hosts a virtual meeting of G7 leaders in the Cabinet Room at Downing Street in London on February 19, 2021. - Johnson urged global leaders to move as one in ensuring coronavirus vaccines reach everyone around the world, including the poor. (Photo by Geoff Pugh / POOL / AFP)
Boris Johnson déconfine tout doucement
Le Premier ministre britannique dévoile un plan de sortie très progressive du confinement en Angleterre. La première étape consistant à rouvrir les écoles le 8 mars prochain.

En Ecosse, le port du masque reste obligatoire dans les lieux publics et la distanciation est réduite à un mètre. Du côté du Pays de Galles aussi, le port du masque reste obligatoire, tandis que l'Irlande doit encore voter le 22 juillet sur la levée de la distanciation sociale.

Se réjouissant de ce «Jour de la liberté», Boris Johnson s'appuie sur le succès d'une campagne de vaccination menée tambour battant depuis décembre: plus de deux tiers des adultes entièrement vaccinés. Dans une vidéo postée sur Twitter dimanche, il a toutefois appelé la population à la mesure, soulignant l'«extrême contagiosité» du variant Delta. «S'il vous plaît, soyez prudents», a-t-il imploré.

Pour l'opposition travailliste, le gouvernement est «imprudent» face à la montée des contaminations dues au variant Delta, particulièrement contagieux. La levée des mesures pourrait selon elle mener à une situation «chaotique»,  alors que l'ancien ministre de la Santé Jeremy Hunt a estimé que la situation était «très grave».

Il y a actuellement quelque 550 malades du Covid-19 en soins intensifs au Royaume-Uni contre plus de 4.000 au pic de la seconde vague, en janvier. Outre les contaminations, des millions de personnes, cas contact, ont été priées de rester chez elles pendant dix jours.


103 voyageurs en quarantaine à cause du variant Delta
Le Luxembourg maintient ses mesures restrictives pour les personnes venues d'Inde et du Royaume-Uni. Test PCR, déclaration à l'Inspection sanitaire et isolement visent à contenir la mutation indienne du covid, jugée «préoccupante» par l'OMS.

Au niveau européen, le pays reste toujours soumis à des mesures restrictives spéciales. Au Luxembourg par exemple, les voyageurs en provenance du Royaume-Uni doivent non seulement présenter un test PCR négatif, mais également observer une quarantaine stricte pendant sept jours. Ces personnes doivent également déclarer leur présence à l’Inspection sanitaire (par courriel: contact-covid@ms.etat.lu ou par téléphone: 247-65533) qui assure un suivi et un traçage renforcés.

La mesure a été prolongée vendredi dernier jusqu'au 31 juillet, et s'applique également aux personnes ayant séjourné en Inde. Des mesures drastiques visant à limiter la prolifération du variant Delta au Grand-Duché, la mutation étant trois fois plus contagieuse que le virus original.


Sur le même sujet

Le maintien de l'hospitalisation du Premier ministre constitue un événement aux multiples conséquences, selon le politologue Philippe Poirier. Ce dernier y voit notamment le fait que certains ont oublié que la pandémie pouvait encore avoir «de vrais effets» au Luxembourg.
Luxtimes,Xavier Bettel bekommt Coronaimpfung.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le certificat sanitaire européen entre en vigueur jeudi pour faciliter les déplacements et relancer le tourisme au sein de l'Union européenne cet été, sous la menace toutefois de nouvelles perturbations liées au variant Delta.
Plusieurs scientifiques ont observé que la mutation indienne du virus s'insérait plus facilement dans l'organisme, et engendrait plus de risques d'hospitalisation que la version initiale. Mais l'arrivée des beaux jours pourrait faire reculer cette souche.
La mutation indienne du covid a fait basculer le Portugal dans le rouge cette semaine, au point que les autorités n'excluent plus un nouveau confinement. Du côté du Royaume-Uni, la souche très contagieuse du virus pourrait avoir raison de la finale de l'Euro de foot au stade de Wembley.
TOPSHOT - A pedestrian walks past a wall mural depicting a frontline medical staff stopping the Covid-19 coronavirus, in Navi Mumbai on June 7, 2021. (Photo by Indranil MUKHERJEE / AFP)
Le Luxembourg maintient ses mesures restrictives pour les personnes venues d'Inde et du Royaume-Uni. Test PCR, déclaration à l'Inspection sanitaire et isolement visent à contenir la mutation indienne du covid, jugée «préoccupante» par l'OMS.
Le Premier ministre britannique dévoile un plan de sortie très progressive du confinement en Angleterre. La première étape consistant à rouvrir les écoles le 8 mars prochain.
Britain's Prime Minister Boris Johnson hosts a virtual meeting of G7 leaders in the Cabinet Room at Downing Street in London on February 19, 2021. - Johnson urged global leaders to move as one in ensuring coronavirus vaccines reach everyone around the world, including the poor. (Photo by Geoff Pugh / POOL / AFP)