Changer d'édition

3.000 classes déjà fermées pour cause de virus
International 2 min. 13.09.2021
Covid-19 en France

3.000 classes déjà fermées pour cause de virus

Alors que le Luxembourg a abandonné la mesure, en France le masque reste obligatoire en classe, sauf en maternelle.
Covid-19 en France

3.000 classes déjà fermées pour cause de virus

Alors que le Luxembourg a abandonné la mesure, en France le masque reste obligatoire en classe, sauf en maternelle.
Photo: AFP
International 2 min. 13.09.2021
Covid-19 en France

3.000 classes déjà fermées pour cause de virus

Le ministre de l'Education français a confirmé ce chiffre, lundi, une semaine après la reprise des cours. Tempérant l'information: cela ne représente en effet que 0,5% des classes.

Au total, 540.000 classes ont repris la semaine passée en France. Mais déjà «un peu plus de 3.000» ont dû interrompre leurs cours en présentiel en raison de la détection de cas covid+ parmi les élèves. Un chiffre qui, reconnaît le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, va crescendo depuis la rentrée. «Nous nous attendons à ce que cela augmente ces prochains jours puis se stabilise, avant de redescendre, si cela suit la courbe que nous avons eue à chaque retour de vacances.»


02.09.2021, Sachsen-Anhalt, Halle: Zum Schulstart des Schuljahres 2021/2022 sitzt eine 6. Klasse in ihrem Klassenraum der Sportschulen Halle (Saale). Foto: Peter Endig/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination anti-covid au programme des scolaires
Afin d'assurer encore un peu plus la protection virale à l'école, le vaccin sera proposé aux adolescents de 12 ans et plus qui hésiteraient encore. Toujours avec l'accord des parents.

Le ministre a par ailleurs annoncé dans Le Parisien que «67% des 12-17 ans ont eu une dose et 54% sont complètement vaccinés» contre le covid-19. «D'ici la fin du mois, tous les élèves auront eu une proposition via leur établissement, et l'on espère dépasser les trois quarts de vaccinés très vite», a-t-il ajouté, dix jours après la rentrée des classes. Pour celle-ci, le ministère a retenu le protocole sanitaire de «niveau 2» (sur 4) qui autorise tous les élèves à être accueillis en présentiel et leur impose le port du masque en intérieur, sauf en maternelle.

Un cas de contamination repéré dans une classe en primaire entraîne ainsi une fermeture, comme en juin. En cas de contamination au collège ou au lycée, seuls les élèves cas contacts non vaccinés doivent s'isoler une semaine.

Au Luxembourg, Claude Meisch (DP) et son administration ont adopté un autre protocole. Au 15 septembre, voici les scénarios envisagés :

  • Scénarios 1 & 2 : Si une ou deux infections isolées sont repérées, aucune quarantaine ne sera imposée aux élèves vaccinés ou rétablis. Leurs camarades, eux, devront respecter une quarantaine avec autorisation de fréquenter la classe si le jeune accepte de se faire tester tous les deux jours dans son établissement. Un test PCR négatif sept jours après le placement en quarantaine entraînera la levée de la quarantaine.
  • Scénario 3 : De trois à cinq cas covid+ signalés dans une même classe, les vaccinés ou guéris n'auront toujours pas à suivre une quarantaine stricte. Pour les autres, la quarantaine s'imposera avec enseignement à distance. Là aussi, la levée de la quarantaine dépendra d'un test PCR réalisé au bout d'une semaine.
  • Scénario 4 : au-delà de 5 cas dans un même groupe, le comité «Covid et Education» se réunira pour trancher sur la situation.

Children attending Gounod-Lavoisier school return to school on September 2, 2021, on the first day of the French school year. - Lille's 12,500 schoolchildren will benefit from free school supplies, financed by the city. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Le masque au piquet pour la rentrée
C'en est fini du port d'une protection buccale obligatoire en cours à partir du 15 septembre. Cependant, si le virus revient à circuler en classe, les élèves devront ressortir leur masque pour suivre l'enseignement.

Il est clair que pour le ministère de l'Education qui lancera cette semaine sa deuxième rentrée sous covid-19, tout doit être fait pour laisser «moins de place au virus et plus de place à l'enseignement» comme n'a cessé de le marteler Claude Meisch depuis le début de l'année 2021. Cependant, le covid n'épargne pas l'école luxembourgeoise: lors de la dernière semaine de cours, 266 nouvelles infections avaient été détectées dans 212 classes du Grand-Duché.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Education nationale entend faire un emploi plus intensif des tests de dépistage rapide. Et c'est encore le modèle avec prélèvement nasal qui sera proposé pour ces premières semaines de cours.
ARCHIV - 19.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Köln: Eine Schülerin macht vor Unterrichtsbeginn in der Katharina Henoth-Gesamtschule einen Corona-Antigen-Schnelltest. Köln plant einen Modellversuch, bei dem nur noch positiv getestete Schüler in Quarantäne sollen.          (zu dpa «Modellversuch in Köln geplant: Quarantäne nur für infizierte Schüler») Foto: Marius Becker/dpa - ACHTUNG: Name auf Formular gepixelt +++ dpa-Bildfunk +++
C'en est fini du port d'une protection buccale obligatoire en cours à partir du 15 septembre. Cependant, si le virus revient à circuler en classe, les élèves devront ressortir leur masque pour suivre l'enseignement.
Children attending Gounod-Lavoisier school return to school on September 2, 2021, on the first day of the French school year. - Lille's 12,500 schoolchildren will benefit from free school supplies, financed by the city. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Pour la rentrée, Claude Meisch espère que la moitié des élèves seront vaccinés contre le covid. Un soulagement mais qui n'empêche pas le ministre de l'Education d'envisager bien des scénarios pour la prochaine année scolaire. Interview.