Changer d'édition

Comment l'abrogation du Mariage pour tous est devenue la revendication numéro 1 des "gilets jaunes"
International 05.01.2019

Comment l'abrogation du Mariage pour tous est devenue la revendication numéro 1 des "gilets jaunes"

Comment l'abrogation du Mariage pour tous est devenue la revendication numéro 1 des "gilets jaunes"

AFP
International 05.01.2019

Comment l'abrogation du Mariage pour tous est devenue la revendication numéro 1 des "gilets jaunes"

Quelque 9.000 contributions ont été déposées vendredi soir à la fermeture de la consultation en ligne lancée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) pour répondre à la crise des «gilets jaunes».

(SW avec AFP) - Les contributions les plus votées sont souvent celles issues de réseaux militants très marqués à droite comme celles de l'Institut pour la justice ou de collectifs opposés au Mariage pour tous ou à la PMA.

L'abrogation de la loi Taubira autorisant le Mariage pour tous caracole ainsi en tête avec plus de 5.900 votes sur un total de 260.879 votes exprimés, tous sujets confondus.

La contribution a été formulée par le collectif "On ne lâche rien", opposé à la loi pour le Mariage pour tous votée en 2013. Sur son site internet, le groupe appelait d'ailleurs à voter sur le site du Cese pour peser dans le débat sur le mariage homosexuel.

Un vote d'autant plus curieux que les "gilets jaunes" n'ont jusqu'ici jamais mentionné le Mariage pour tous lors de leurs revendications, comme le souligne un journaliste sur Twitter.

Dans les contributions les plus votées, figurent également des textes pour demander «la fin des subventions dans l'éolien», «le retour à l'universalité des allocations familiales», «la prise en compte du vote blanc» ou «la création d'un référendum d'initiative citoyenne» (900 votes).

Le Cese proposait aux citoyens «avec ou sans gilet jaune» de s'exprimer sur six sujets : «inégalités sociales», «justice fiscale», «inégalités territoriales», «pouvoir d'achat», «participation des citoyens» et «transition écologique».

«Sur la base des résultats de cette consultation, mais aussi d'auditions et de la consultation de citoyens tirés au sort, un avis sera élaboré et présenté au vote en mars 2019, afin d'apporter une réponse globale aux enjeux révélés par le mouvement des gilets jaunes et s'inscrire dans le débat national», avait précisé cette assemblée constitutionnelle de représentants sociaux et associatifs.

Le Cese a pour première mission de conseiller le gouvernement et le Parlement par ses avis, qui ne sont que consultatifs.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.