Changer d'édition

Charles Michel exhorte les dirigeants à l'«unité»
International 2 min. 19.07.2020

Charles Michel exhorte les dirigeants à l'«unité»

Charles Michel exhorte les dirigeants à l'«unité»

Photo: AFP
International 2 min. 19.07.2020

Charles Michel exhorte les dirigeants à l'«unité»

Le président du Conseil européen Charles Michel a pressé dimanche soir les dirigeants de l'UE de ne pas présenter «le visage d'une Europe faible» et de s'entendre sur le plan de relance post-coronavirus.

(AFP) - «La question est la suivante: les 27 leaders, responsables devant les peuples européens sont-ils capables de bâtir de l'unité européenne, de la confiance? Ou bien, à travers une déchirure, présenterons-nous le visage d'une Europe faible, minée par la défiance?», a-t-il lancé lors du dîner aux chefs d'Etat et de gouvernement européens, qui se déchirent depuis vendredi en sommet à Bruxelles. Selon des propos rapportés par une source proche des discussions, il a formulé le «souhait» que les Européens parviennent «à un accord et que les journaux européens titrent demain sur le fait que l'UE a réussi une mission impossible».

Les discussions ont porté durant le dîner sur la possibilité de réduire le montant des subventions du fonds de relance à 400 milliards d'euros, contre 500 milliards initialement, ce qui se situe à la limite de ce que Paris et Berlin, principaux avocats de ce plan, sont prêts à accepter. Les prêts du plan de relance seraient alors portés à 350 milliards d'euros, contre 250 milliards au départ, selon cette répartition. 


A demonstrator with the EU flag in green stands in front of  the Chancellery during a protest calling for a "Green Europe" on July 1, 2020 in Berlin. - Germany takes over the European Union's six-month presidency, with outgoing Chancellor staking her legacy on a massive economic recovery plan to help the bloc cope with the coronavirus fallout. (Photo by Tobias SCHWARZ / AFP)
L'UE entre contrainte écologique et relance économique
La Commission européenne s'est clairement engagée à ce que le plan de relance favorise une économie verte, en vue d'atteindre la neutralité climatique en 2050. Mais certains craignent que l'argent injecté pour relancer l'économie après la crise du covid-19 ne réponde pas à cette ambition.

Mais les dirigeants des quatre pays dits «frugaux» (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche) et de la Finlande, ne sont pas disposés à aller au-delà de 350 milliards pour les subventions, a-t-on précisé. Charles Michel n'a pas formellement présenté cette option comme une proposition de compromis en raison de ce refus. L'unanimité est requise pour l'approbation du plan de relance. Ce fonds de 750 milliards d'euros au total, financé par un emprunt commun de l'UE, est destiné à relancer l'économie européenne, mise à mal par le coronavirus. 

Dans son discours aux chefs d'Etat, M. Michel a listé l'ensemble des modifications apportées au plan depuis le début des négociations: réduction du montant des subventions à deux reprises, changement de la méthode de répartition des fonds, mise en place de conditions plus strictes pour le versement de l'argent, etc. «Dans le calme, nous avons fait preuve d'une écoute active pour se rapprocher de ceux qui avaient des difficultés», a-t-il assuré aux dirigeants de l'UE, avant de les appeler à leur responsabilité. 


Sur le même sujet

«L'Europe n'est pas une épicerie !»
C'est à un sommet marathon auquel se livrent les chefs d'Etat de l'Union européenne à Bruxelles. Et au quatrième jour de négociation sur le plan de relance, les divergences restent vives entre pays membres. D'où le coup de sang du Premier ministre Xavier Bettel face à ses homologues jouant la carte du blocage.
Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel leaves the European Council building in the early morning during an EU summit in Brussels, on July 20, 2020. - Leaders from 27 European Union nations met throughout the night of July 19 to assess an overall budget and recovery package spread over seven years estimated at some 1.75 trillion to 1.85 trillion euros. The summit will continue into it's fourth day on Monday. (Photo by Olivier Matthys / POOL / AFP)
Le plan de relance crée des tensions au sein des 27
Les dirigeants européens vont poursuivre leurs discussions ce lundi après-midi dans l'espoir de trouver un accord sur un plan de relance post-coronavirus, au quatrième jour d'un sommet laborieux, marqué par une grande tension et de profondes dissensions.
Netherlands' Prime Minister Mark Rutte (L) speaks with Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel (R) during an EU summit at the European Council building in Brussels, on July 18, 2020, as the leaders of the European Union hold their first face-to-face summit over a post-virus economic rescue plan. - The EU has been plunged into a historic economic crunch by the coronavirus crisis, and EU officials have drawn up plans for a huge stimulus package to lead their countries out of lockdown. (Photo by FRANCOIS LENOIR / POOL / AFP)
«Chaque État membre va devoir s'endetter»
Invités ce lundi à la Chambre, les commissaires européens Thierry Breton et Nicolas Schmit ont détaillé la réponse de l'UE à la crise. Pacte vert, transition numérique et autonomie stratégique en constituent les trois éléments principaux.
IPO , Chamber , Visite Thierry Breton und Nicolas Schmit , Commissaires Europeens , Acceuil Fernand Etgen , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'UE entre contrainte écologique et relance économique
La Commission européenne s'est clairement engagée à ce que le plan de relance favorise une économie verte, en vue d'atteindre la neutralité climatique en 2050. Mais certains craignent que l'argent injecté pour relancer l'économie après la crise du covid-19 ne réponde pas à cette ambition.
A demonstrator with the EU flag in green stands in front of  the Chancellery during a protest calling for a "Green Europe" on July 1, 2020 in Berlin. - Germany takes over the European Union's six-month presidency, with outgoing Chancellor staking her legacy on a massive economic recovery plan to help the bloc cope with the coronavirus fallout. (Photo by Tobias SCHWARZ / AFP)
Première passe d'armes sur le plan de relance de l'UE
Les 27 se retrouvent ce vendredi en sommet virtuel pour lancer les tractations, aussi complexes qu'incertaines, sur un plan de relance post-coronavirus massif, qui marquerait une étape historique dans la construction européenne.
European Commission President Ursula von der Leyen (top), speaks via videoconference to top leaders during an EU-Eastern Partnership Leaders' summit at the Europa building in Brussels, on June 18, 2020. (Photo by Francisco Seco / POOL / AFP)
750 milliards pour relancer une économie exsangue
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.
Ursula von der Leyen