Changer d'édition

«Chaque État membre va devoir s'endetter»
International 4 min. 06.07.2020

«Chaque État membre va devoir s'endetter»

Les commissaires européens Thierry Breton (à g.) et Nicolas Schmit encadrent le Président de la Chambre, Fernand Etgen.

«Chaque État membre va devoir s'endetter»

Les commissaires européens Thierry Breton (à g.) et Nicolas Schmit encadrent le Président de la Chambre, Fernand Etgen.
Photo: Guy Jallay
International 4 min. 06.07.2020

«Chaque État membre va devoir s'endetter»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Invités ce lundi à la Chambre, les commissaires européens Thierry Breton et Nicolas Schmit ont détaillé la réponse de l'UE à la crise. Pacte vert, transition numérique et autonomie stratégique en constituent les trois éléments principaux.

L'Union européenne envisage la crise du covid-19 comme une nouvelle opportunité. Afin d'atteindre son objectif de zéro carbone en 2050, la Commission entend mettre 750 milliards d'euros sur la table. Présenté fin mai par la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, ce plan de relance économique s'avère nécessaire en fonction de la chute prévue des investissements en 2020.

En contrepartie, «chaque État membre, sans exception va devoir s'endetter afin de préserver l'intégrité du marché intérieur», souligne Thierry Bretoncommissaire européen au Marché intérieur. En compagnie de son collègue Nicolas Schmitcommissaire à l'Emploi et aux Droits sociaux, le Français a présenté ce lundi à la Chambre les détails de ce plan.


Ursula von der Leyen
750 milliards pour relancer une économie exsangue
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.

Destiné à soutenir 14 secteurs industriels jugés prioritaires et cohérents, le soutien européen concernera aussi bien la culture que l'automobile ou la construction et des acteurs de toute taille, puisque les fonds seront alloués «aussi bien aux grands groupes qu'aux PME, qui constituent les véritables forces vives de ces écosystèmes», explique Thierry Breton.

Pour bénéficier d'une partie des 750 milliards mis à disposition, les différents acteurs devront non seulement appartenir aux secteurs identifiés mais aussi proposer des projets en adéquation avec les ambitions de la Commission. A savoir répondre aux ambitions écologiques du Pacte vert, mettre en oeuvre la transition numérique et enfin répondre au besoin de diversification des sources d'approvisionnement.


1.000 milliards d'euros pour le Pacte vert
La Commission von der Leyen se veut résolument ambitieuse. Elle entend réussir la transition énergétique et numérique et lutter contre la pauvreté. Venu à la rencontre des députés, lundi, Nicolas Schmit a réaffirmé les grands axes de la politique de l'UE.

Dans ce contexte, les entreprises basées au Grand-Duché auraient une carte à jouer, puisque «le développement des réseaux 5G» ou les supercalculateurs, «un domaine dans lequel le Luxembourg s'investit énormément» figurent parmi les priorités définies par la Commission, estime Thierry Breton.

Pour Nicolas Schmit, la crise aura permis de mettre l'éclairage sur le fait que «la protection sociale pour tous reste essentielle.» «Nous ne l'abandonnerons pas», assure le commissaire à l'Emploi et aux Droits sociaux. Si le chômage partiel «a permis de sauver pas mal d'emplois, il ne constitue pas une solution durable», note-t-il en s'inquiétant de la hausse du chômage chez les moins de 25 ans.


EU Commissioner for Jobs and Social Rights Nicolas Schmit, address a joint press conference on Green and Just recovery attended by the European Commission vice-president in charge for European Green Deal, and the EU commissioner-designate for Cohesion and Reforms, at the European Commission headquarters in Brussel on May 28, 2020. (Photo by Aris Oikonomou / POOL / AFP)
La crise accélère l’idée d’un salaire minimum européen
Nicolas Schmit, le commissaire en charge de l'Emploi, a repris son bâton de pèlerin. La Commission européenne vient en effet de lancer la deuxième phase de sa consultation publique pour définir les contours d'un instrument qu'elle qualifie d'«essentiel» pour la reprise économique.

Constatant que cette population est particulièrement affectée par des conditions de travail précaires et devra affronter les conséquences de la crise - notamment les nouveaux diplômés -, l'ancien ministre du Travail a présenté le programme «YES», pour «Youth Employment Support». Ce plan offre aux futurs demandeurs d'emploi un «soutien de l'apprentissage dans les formations intégrant les nouvelles technologies».

A ce titre, des aides sont prévues à l'attention des PME pour continuer à former des apprentis, car «en période de crise, les entreprises ne prennent plus de stagiaires». Une nécessité qui a été «comprise par les partenaires sociaux au Luxembourg» comme le montrent les premiers échos de la tripartite de la semaine passée, a relevé Nicolas Schmit. Par ailleurs, son idée phare d'un cadre pour un futur salaire minimum européen ne sera présentée qu'au mois d'octobre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Europe entend dissiper ses divergences avec la Chine
Européens et Chinois organisent lundi un sommet en visioconférence pour tenter de redéfinir leur partenariat et préparer une réunion extraordinaire de leurs dirigeants, dont le point d'orgue sera la signature d'un accord sur la protection des investissements.
ARCHIV - 10.03.2020, Belgien, Brüssel: Ursula von der Leyen, Präsidentin der Europäischen Kommission, spricht während einer Pressekonferenz nach dem Treffen der Europäischen Kommissare im EU-Hauptquartier. Ursula von der Leyen hat dafür geworben, die Europäische Union für neue Krisen besser zu wappnen. (zu dpa «Von der Leyen vor Jahrestag: EU muss krisenfester werden») Foto: Etienne Ansotte/European Commission/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++
La crise accélère l’idée d’un salaire minimum européen
Nicolas Schmit, le commissaire en charge de l'Emploi, a repris son bâton de pèlerin. La Commission européenne vient en effet de lancer la deuxième phase de sa consultation publique pour définir les contours d'un instrument qu'elle qualifie d'«essentiel» pour la reprise économique.
EU Commissioner for Jobs and Social Rights Nicolas Schmit, address a joint press conference on Green and Just recovery attended by the European Commission vice-president in charge for European Green Deal, and the EU commissioner-designate for Cohesion and Reforms, at the European Commission headquarters in Brussel on May 28, 2020. (Photo by Aris Oikonomou / POOL / AFP)
L'UE lance une consultation sur les géants du Net
La Commission a mis en place depuis mardi une enquête publique destinée à moderniser la législation européenne relative aux services numériques. Objectif: mieux réguler un secteur dominé par Google, Apple et autre Facebook.
(FILES) In this file photo taken on November 21, 2019 (FILES) the Google and YouTube logos are seen at the entrance to the Google offices in Los Angeles, California. - YouTube said May 26, 2020 it was investigating the removal of comments critical of the Chinese Communist Party from the video-sharing platform, saying the filtering appeared to be "an error." (Photo by Robyn Beck / AFP)
L'UE pourrait emprunter 1.500 milliards d'euros
Face à la crise du coronavirus, l'Union européenne pourrait financer un fonds de 1.500 milliards d'euros à partir d'emprunts garantis par les États membres, a évoqué mardi l'un des trois vice-présidents de la Commission européenne.
European Commissioner for Crisis Management Janez Lenarcic talks at a press conference at the EU headquarters, during a partial lockdown aimed at curbing the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus, in Brussels, on April 7, 2020. (Photo by Francisco Seco / POOL / AFP)
La donne sociale bouleversée par l'épidémie
Télétravail à durée illimitée, explosion des demandes de chômage partiel, extension de la possibilité du congé pour raisons familiales : les ministres de l'Emploi et de la Sécurité ont annoncé, ce jeudi, quelques bouleversements dans l'ordre établi.
Politik, Pressekonferenz Dan Kersch, Romain Schneider, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
1.000 milliards d'euros pour le Pacte vert
La Commission von der Leyen se veut résolument ambitieuse. Elle entend réussir la transition énergétique et numérique et lutter contre la pauvreté. Venu à la rencontre des députés, lundi, Nicolas Schmit a réaffirmé les grands axes de la politique de l'UE.
«Le Green Deal, un énorme gisement d'emplois»
Invité à un dialogue citoyen, organisé à Belval ce lundi, Nicolas Schmit, le commissaire européen à l'Emploi et aux Droits sociaux a balayé les grands dossiers dont il a hérité. Pour l'ancien ministre LSAP du Travail, le pacte climatique pourrait offrir de nombreux débouchés.
Luxtimes, Nicolas Schmit citizens dialogue, Foto: Lex Kleren/Luxtimes
Cinq ans de travail pour Nicolas Schmit
Depuis ce mercredi matin, c'est officiel: le socialiste luxembourgeois est bien commissaire européen en charge de l'Emploi aux côtés de la présidente von der Leyen. Son mandat le place au cœur d'une des préoccupations centrales des citoyens de l'Union.
European Commissioner-designate in charge of Jobs, Nicolas Schmit from Luxembourg gestures as he attends his confirmation hearing before the European Parliament in Brussels, on October 1, 2019. (Photo by Aris Oikonomou / AFP)