Changer d'édition

Cet été en Allemagne, le train coûtera 9€ par mois
International 3 min. 25.05.2022
Mobilité

Cet été en Allemagne, le train coûtera 9€ par mois

Seuls les trains régionaux seront compris dans le tarif avantageux de cet abonnement.
Mobilité

Cet été en Allemagne, le train coûtera 9€ par mois

Seuls les trains régionaux seront compris dans le tarif avantageux de cet abonnement.
Photo: Carsten Koall/dpa
International 3 min. 25.05.2022
Mobilité

Cet été en Allemagne, le train coûtera 9€ par mois

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Pour contrer l'inflation, l'Allemagne a pris la décision d'abaisser le coût des transports publics, en espérant inciter certains à laisser leur voiture au garage.

Délaisser la voiture pour se rabattre sur les transports en commun, une décision qui peut s'apparenter à un mode de vie, surtout lorsqu’on n'en a pas l'habitude. C'est justement le cas de beaucoup d'Allemands, qui préfèrent le véhicule individuel aux transports collectifs, au point de pousser le gouvernement à mettre la main à la poche, dans l'espoir de rendre trains et bus plus attractifs.


Woman standing alone on city street and checking her smartphone at night. Driving tram in background.
Le projet de train de nuit n'est pas mort
Voilà des années que le Luxembourg ne bénéficie plus de liaisons internationales de nuit. Le sujet est toutefois revenu sur la table avec des informations intéressantes.

C'est ainsi qu'est né un tout nouveau billet: l'abonnement mensuel à neuf euros. Celui-ci est proposé du 1er juin au 31 août, et valable dans les transports en commun des villes allemandes, ainsi que sur l'ensemble des trains régionaux du pays. Un tarif attractif, lorsqu’on le compare à celui d'un abonnement mensuel à Berlin, par exemple, qui coûte habituellement 86 euros.

On peut d'ores et déjà affirmer que le pari est réussi pour le gouvernement allemand. Ou du moins, que l'opération commence très bien, puisque lundi matin, date de mise en vente des billets, 50.000 personnes avaient déjà souscrit à cet abonnement exceptionnel dans les premières heures de la journée. Le site internet de la Deutsche Bahn avait même un peu de mal à suivre le rythme. De son côté, l'opérateur de trains régionaux de la Ville de Berlin, la Berliner Verkehrsbetriebe a indiqué avoir écoulé près de 130.000 billets lors des trois premiers jours de l'opération.

30 centimes par jour

Ce ticket à neuf euros n'est pas l'unique proposition mise en place par le gouvernement d'Olaf Scholz pour lutter contre la hausse des coûts de l'énergie liée à la guerre en Ukraine. Un paquet de mesures, présenté en avril, prévoit notamment une prime de 300 euros pour les employés, une aide de 100€ pour les familles ou encore la baisse des taxes sur le carburant de 30 centimes pour l'essence, et de 14 centimes pour le diesel. Coût total de l'opération pour l'Etat: 40 milliards d'euros.


Les douanes se chargent plus particulièrement des contrôles dans les transports en commun.
Les usagers vont dire adieu au masque dans les transports
Mesure historique de lutte contre la pandémie de covid-19, l'obligation du port du masque à bord des moyens de transport collectif ne sera bientôt qu'un simple souvenir au Luxembourg.

Les Allemands, mais également les touristes intéressés par l'offre, vont donc pouvoir profiter de ce tarif attractif pour voyager tout l'été. Car si cette mesure sert à promouvoir les transports en commun, elle vise aussi à soulager le porte-monnaie des habitants, qui a largement souffert de l'inflation chiffrée à 7,3% en mars. Elle permet enfin de partir en vacances à moindre prix, alors qu'habituellement, seuls 6% des Allemands utilisent le train à cet effet. 

Mais si le tarif de l'abonnement mensuel est intéressant, puisqu'il équivaut à un coût de 30 centimes par jour, les temps de trajet risquent de l'être un peu moins. En effet, seuls les 7.000 trains régionaux circulant quotidiennement sont compris dans l'offre. Les lignes ICE, équivalentes aux TGV français, ne seront pas accessibles dans le forfait. Pour traverser le pays, il faudra s'armer de patience, donc. Ainsi, pour se rendre de Hambourg à Munich avec son abonnement en poche, il faudra compter 12h20 de trajet pour six changements.

Un manque à gagner pour les régions

Mais cette annonce attractive est loin de ne faire que des heureux. Certains usagers des transports en commun craignent en effet de faire face à des trains bondés occasionnant des retards sur un réseau qui ne serait pas capable d'absorber un tel flux soudain de voyageurs. Pour limiter les désagréments liés à la hausse du nombre de passagers, la Deutsche Bahn a indiqué qu'elle réduirait, voire supprimerait, le nombre de places réservées aux vélos dans ses rames pour faire de la place, et que davantage de trains seraient mis en circulation.

Autre inquiétude: le coût que représente une telle réduction, en particulier sur les finances des régions. Sur ce point, le ministre des Transports, Volker Wissing s'est voulu rassurant, promettant aux Länder que l'Etat compenserait le manque à gagner avec une enveloppe totale de 2,5 milliards d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quatre ans après sa mise en service et un an après son arrivée à la gare centrale, l'épine dorsale des transports en commun de la capitale endosse «un nouveau rôle», selon le directeur général de Luxtram. Celui d'accélérateur du développement urbain pour les décennies à venir.
Lokales,Neue Tramlinie Bahnhof Gare.Öffentlicher Transport,Micro Trottoir,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
D'ici 2024, la Deutsche Bahn entend investir dans une nouvelle liaison ferrée sur la rive gauche de la Moselle. Un projet qui impactera directement le trajet entre la capitale du Grand-Duché et sa voisine de Rhénanie.
25.10.2021, Rheinland-Pfalz, Trier: Der zukünftige Haltepunkt Trier-West, der ab 2024 im Zuge der Reaktivierung der Weststrecke Trier in Betrieb gehen soll. Der Ausbau der Schienenstrecke, die Menschen zwischen Luxemburg und Trier verbinden wird, soll auch ein Beitrag zur Mobilitätswende und zum Klimaschutz sein. Foto: Harald Tittel/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les tarifs transfrontaliers des bus et trains seront revus à la baisse au 1er mars 2020. Conséquence directe de la gratuité des transports au Grand-Duché, annonce le Verkéiersverbond, lundi. Si l'attractivité des transports en commun grimpe, elle fait craindre une saturation.
Une foule sur les quais où passent les trains transfrontaliers n'est pas une rareté, mais elle pourrait se multiplier en cas d'afflux de nouveaux voyageurs.
«Oui, les bus de la Ville de Luxembourg seront aussi gratuits pour les usagers à compter du 1er mars 2020», assure Patrick Goldschmidt, échevin en charge de la circulation et des Autobus de la Ville de Luxembourg. Avant de glisser qu' «il n'y a pas eu de contacts avec le ministre» à ce sujet.
Des tarifs préférentiels ont déjà cours dans les Autobus de Luxembourg-Ville: les seniors paient par exemple leur abonnement annuel 100 euros pour autant de voyages qu'ils souhaitent.