Changer d'édition

Cattenom en sous-production opérationnelle
International 2 min. 13.05.2019

Cattenom en sous-production opérationnelle

La centrale nucléaire de Cattenom a arrêté son unité de production n°1, les 10 et 11 mai derniers, pour cause de maintenance.

Cattenom en sous-production opérationnelle

La centrale nucléaire de Cattenom a arrêté son unité de production n°1, les 10 et 11 mai derniers, pour cause de maintenance.
Photo: Guy Jallay
International 2 min. 13.05.2019

Cattenom en sous-production opérationnelle

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Après quelques semaines de fonctionnement maximal, la centrale nucléaire arrête son unité de production n°1, à compter du 10 mai, a indiqué EDF. La durée des travaux de maintenance n'a pas été communiquée.

Elle n'aura pas tourné à plein régime bien longtemps: après quelques semaines de production maximale annoncée, la centrale nucléaire de Cattenom a arrêté son unité de production n°1, le week-end dernier, pour cause de maintenance, a expliqué EDF dans un communiqué. «Un tiers du combustible contenu dans le réacteur sera remplacé, et près de 10.500 activités de maintenance et de contrôle seront réalisées,» a indiqué l’opérateur électrique français.

Celui-ci précise d'ailleurs qu’à cette occasion, «la centrale de Cattenom réalisera près de 65 modifications, permettant de compléter les améliorations de sûreté déjà intégrées lors de la visite décennale.» Près de 1800 personnes, travaillant pour le compte d’entreprises partenaires principalement locales, devraient renforcer les équipes du site. La durée estimée des travaux de maintenance n’a toutefois pas été communiquée.

La nouvelle intervient cinq semaines après l'annonce par EDF d'une erreur de montage au sein de la centrale nucléaire lorraine, qui avait été à l'origine d'un dysfonctionnement. À l’époque, l'opérateur français avait assuré que cet événement n'avait eu «aucun impact sur la sûreté des installations».

Jusqu'en 2050

En avril dernier également, le site de production électrique avait redémarré son unité de production après deux mois d’arrêt maintenance et renouvellement du combustible. Depuis plusieurs années le gouvernement du Grand-Duché réclame à la France la fermeture pure et simple de la centrale. Il en a d'ailleurs fait une des priorités de la législature.

Dans la présentation du programme gouvernemental 2018-2023 à la Chambre des députés, le Premier ministre Xavier Bettel avait indiqué qu'il comptait bien «rester critique à l'égard de l'énergie atomique». Les centrales nucléaires de Tihange et Doel en Belgique et de Cattenom en France «doivent être fermées», avait-il indiqué aux députés. Pourtant, la fin de la centrale nucléaire française ne sera pas pour demain. En mars dernier, EDF avait en effet prévenu qu'elle n'avait aucunement l'intention de fermer cette dernière prochainement, au grand dam de ses voisins allemand et luxembourgeois. Le site devrait rester opérationnel jusqu'en 2050.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cattenom à nouveau pleinement opérationnel
Après deux mois d'arrêt pour maintenance, l'unité de production n°4 de la centrale nucléaire de Cattenom a été reconnectée au réseau électrique national, a annoncé EDF ce mardi. Les quatre unités de production du site lorrain alimentent le réseau électrique national.
Nouvel incident détecté à la centrale de Cattenom
Une erreur de montage s'est retrouvée à l'origine d'un dysfonctionnement survenu en début de semaine au sein de la centrale nucléaire lorraine, annonce vendredi EDF. L'opérateur français assure que cet événement n'a eu «aucun impact sur la sûreté des installations».
Visite Centrale Nucléaire de Cattenom.Atomzentrale . Foto:Gerry Huberty
Cattenom veut tourner jusqu'en 2050
La centrale nucléaire française conserve son ambition de fonctionner 60 ans, a affirmé son directeur Thierry Rosso, lors de sa conférence de presse annuelle mercredi.
La centrale nucléaire de Cattenom a fêté ses 30 ans en 2016.