Changer d'édition

Cattenom: EDF prévoit de rallonger sa durée de vie de 40 ans
En 2016, le réacteur n°1 de la centrale de Cattenom aura trente ans. Il se retrouvera face à son 3e plus gros "contrôle technique".

Cattenom: EDF prévoit de rallonger sa durée de vie de 40 ans

Photo: Maurice Fick
En 2016, le réacteur n°1 de la centrale de Cattenom aura trente ans. Il se retrouvera face à son 3e plus gros "contrôle technique".
International 2 min. 25.09.2013

Cattenom: EDF prévoit de rallonger sa durée de vie de 40 ans

Le Grand Carénage, le vaste programme d'investissements d'EDF, va prolonger la durée d'exploitation des centrales nucléaires au-delà de 40 ans et prendre en compte Fukushima. La centrale de Cattenom sera la deuxième concernée, dès 2016. Elle sera notamment dotée d'un nouveau centre de crise.

L'objectif du Grand Carénage, le programme d'investissements d'EDF doté d'une enveloppe de 50 à 55 milliards d'euros, est double: il s'agit d'une part, de mettre en oeuvre les conditions techniques permettant d'exploiter les centrales nucléaires françaises au-delà des 40 ans d'exploitation prévus initialement. Et d'autre part, d'intégrer, en même temps, les conséquences de la catastrophe de Fukushima.

La centrale de Paluel, en Seine-Maritime, qui peut être considérée comme la soeur jumelle de la centrale de Cattenom (elle dispose de 4 tranches, et produit également 1.300 mégawatts) essuyera les plâtres dès 2015.  Suivront, dès 2016, les centrales de Cattenom et de Flamanville.

En 2016, parce que c'est à cette date que l'unité de production n°1 de la centrale de Cattenom, mise en service en 1986, se retrouvera face à son 3e grand "contrôle technique": la fameuse visite décennale.

Ce qui fait dire à Dominique Pierre, responsable de la communication  à la centrale nucléaire de production d'électricité de Cattenom que "le Grand Carénage n'est rien de plus qu'une visite décennale, sauf qu'il y aura bien davantage de travaux à réaliser". Comme par exemple, le remplacement des générateurs de vapeur qui permettent de créer la réaction en chaîne dans la cuve du réacteur.

Suivront, dans l'ordre, les visites décennales du 2e réacteur de Cattenom en 2018, du 3e réacteur en 2020 et du 4e en 2022.

Les conséquences de Fukushima

Le programme d'EDF prévoit, parallèlement, de faire des investissements complémentaires pour permettre à la centrale de mieux résister à des événements climatiques.

"Nous allons profiter du Grand Carénage pour faire un certain nombre d'investissements importants", assure la responsable de la  communication.

Il est d'ores et déjà prévu de "construire un nouveau centre de crise, plus grand"; de doter la centrale de "nouveaux générateurs diesel de secours" pour amener de l'électricité en cas de crise et  de mener divers travaux liés à la robustesse pour contrecarrer une inondation afin de surélever des matériels, cerclés certains socles de béton armé, etc.

Mais "il n'est pas possible pour l'heure" de dire jusqu'à quand la centrale pourra produire de l'électricité, ni de chiffrer ces investissements, assure Dominique Pierre. Avant de rappeler que la centrale de Cattenom vient d'"investir 48 millions d'euros en cinq ans pour rénover le bâti".

Cattenom profitera toutefois de l'expérience cumulée à Paluel, avant de s'engager, à son tour, dans ce défi industriel et humain.

Maurice Fick