Changer d'édition

Cacophonie belge en mode majeur
International 3 min. 01.06.2020

Cacophonie belge en mode majeur

Les Belges désireux de se rendre en France pour y saluer leur famille ce week-end ont dû rebrousser chemin à la frontière

Cacophonie belge en mode majeur

Les Belges désireux de se rendre en France pour y saluer leur famille ce week-end ont dû rebrousser chemin à la frontière
Photo: AFP
International 3 min. 01.06.2020

Cacophonie belge en mode majeur

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Frontières, voyages, réouverture des écoles: les couacs se sont accumulés ce week-end pour les autorités belges

De notre correspondant, Max Hellef (Bruxelles) - Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin a traversé un long moment de solitude samedi soir sur le plateau de la chaîne publique RTBF. Il y était invité à s'expliquer sur l'énorme cafouillage qui avait eu lieu quelques heures auparavant à la frontière franco-belge. Officiellement, dès ce week-end, les Belges auraient dû pouvoir se rendre dans l'Hexagone pour saluer leur famille ou faire des courses, moyennant certaines précautions sanitaires. Mais ce qui s'est bien déroulé entre la Belgique et le Grand-Duché a pris une tout autre tournure avec la France qui a barré la route aux arrivants.

«Il y a eu un couac», a reconnu un Philippe Goffin plutôt mal à l'aise. «La communication n'était pas claire». Le libéral francophone a ensuite admis comme en un aveu que la frontière française ne serait pas rouverte aux Belges avant le 15 juin. Seuls les voyages réputés essentiels sont permis. Les Belges, en revanche, sont autorisés à rendre visite aux membres de leur famille résidant en Allemagne, au Luxembourg ou aux Pays-Bas. Même si certains maires néerlandais se sont dits surpris par l'accord pris entre Bruxelles et La Haye, et ont fait savoir qu'ils se réservaient le droit de refuser l'arrivée des Belges s'ils devaient être trop nombreux. Nouveau couac…

Les Belges mis à l'index en Grèce

La série noire ne s'arrête pas là. Le refus de la Grèce d'accueillir dans un premier temps les Belges – mais aussi les Français, les Britanniques et les Espagnols – fait grincer des dents. Athènes précise toutefois que la situation sera réévaluée et qu'une autre décision pourrait tomber le 1er juillet. «Ce n'est qu'une prédécision», embraie Philippe Goffin. «Quelques arbitrages doivent encore être faits. Donc la décision n'est pas encore sûre à 100%».

La décision grecque est motivée par les dégâts causés par le covid-19 dans les pays qui figurent aujourd'hui sur la «liste noire» dressée par Athènes. Quelque 9.500 décès sont attribués au coronavirus en Belgique, soit 50 fois plus qu'en Grèce. Mais les méthodes statistiques utilisées ne sont pas comparables, font valoir ceux que cette mise à l'index pénalise. Circonstances aggravantes à les entendre: la Chine d'où vient le virus est d'ores et déjà admise à fréquenter les îles grecques cet été…


Lokales, Schoulrentrée Ribeschpont Besuch Claude Meisch, Maske, Maskenpflicht, Schule, Covid-19, Corona, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Un déconfinement XXL qui attise les critiques
Toutes les écoles maternelles et primaires vont rouvrir en Belgique. Ces mesures inattendues inquiètent les citoyens.

Ce week-end compliqué pourrait bien se poursuivre par une semaine empoisonnée. Plusieurs syndicats d'enseignants menacent en effet de protester ou de partir en grève mardi si la rentrée des écoles maternelles est maintenue. «Il est inopportun de programmer une rentrée à la hâte le 2 juin», estime le Syndicat libre de la fonction publique, tandis que la CSC chrétienne dénonce la «précipitation et la difficulté de pouvoir, en si peu de temps, organiser le retour correct des élèves» sur les bancs de l’école. Les organisations syndicales exigent en outre des précisions en ce qui concerne les règles de sécurité et d'hygiène à respecter.

Les atermoiements des autorités dans le cadre du déconfinement scolaire sont à l'origine de cette grogne. Alors qu'il avait été décidé dans un premier temps que seules certaines classes de primaires rentreraient d'ici la fin juin, ce sont désormais tous les 6-12 ans qui sont invités à retrouver leur école dès le 8 juin. A cette décision s'est ajouté le retour inattendu des maternelles en classe dès mardi, moyennant des précautions sanitaires réduites au minimum. De quoi mettre en colère des directeurs d'école au bord de la crise de nerfs et les syndicats qui n'acceptent plus ces improvisations à répétition.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Vent de fronde à la côte belge
Dans les stations balnéaires, plusieurs bourgmestres veulent autoriser l’occupation des résidences secondaires par leurs propriétaires dès le 18 mai.
Les Belges vivront désormais masqués
Alors que la Belgique dénombre plus de 6.000 morts dues au coronavirus, le masque de protection est au cœur des étapes successives du déconfinement qui commencera le 4 mai. Il se portera dès l'âge de 12 ans.