Changer d'édition

Bruxelles teste une coordination des applis de traçage
International 2 min. 14.09.2020

Bruxelles teste une coordination des applis de traçage

L'application de traçage allemande Corona Warn-app intègre la future "passerelle d'interopérabilité" de la Commission européenne

Bruxelles teste une coordination des applis de traçage

L'application de traçage allemande Corona Warn-app intègre la future "passerelle d'interopérabilité" de la Commission européenne
Photo: Shutterstock
International 2 min. 14.09.2020

Bruxelles teste une coordination des applis de traçage

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
La Commission européenne met actuellement en place un service passerelle permettant de connecter les applications nationales à travers l'UE. Les essais viennent de débuter, pour un fonctionnement effectif prévu en octobre.

Alors que la mise en route d'une application de traçage des contacts covid demeure toujours en suspens au Luxembourg, la Commission européenne est actuellement occupée à installer un service passerelle permettant de connecter les différentes applications nationales à travers l'UE. Depuis vendredi, des essais ont commencé entre les serveurs des applications officielles de six États: la République tchèque, le Danemark, l'Allemagne, l'Irlande, l'Italie et la Lettonie. La passerelle sera exploitée à partir du centre de données de la Commission à Luxembourg. Elle commencera à fonctionner effectivement en octobre.

En pratique, cette nouvelle infrastructure numérique, dénommée «passerelle d'interopérabilité», permettra aux applications nationales de fonctionner sans discontinuité même à travers les frontières. Ainsi, les utilisateurs ne devront installer qu'une seule application et pourront toujours signaler un test positif ou recevoir une alerte, même s'ils voyagent à l'étranger.


Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La loi Covid s'appliquera jusqu'à fin 2020
Si le texte prévoyait une possible révision mois par mois, le gouvernement luxembourgeois a décidé que les mesures actuelles pourraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre. Certains petits ajustements devant être discutés dès cette semaine.

Les informations échangées le seront dans un format «pseudonymisé», elles seront cryptées, limitées au minimum requis et conservées uniquement le temps nécessaire pour assurer le traçage des infections. Il ne sera pas possible d'identifier des personnes physiques.

Pour Thierry Breton, le commissaire au Marché intérieur, «les déplacements et les échanges personnels sont au cœur du projet européen et du marché unique. La passerelle simplifiera ces déplacements et ces échanges et permettra de sauver des vies».


Le traçage, ce dispositif «sanitairement utile»
Dans un avis rendu lundi, la commission nationale d'éthique indique avoir conseillé au gouvernement d'envisager la mise en place d'une application pour smartphone destinée à suivre les patients infectés par le covid-19. Mais avec plusieurs réserves.

Sa consœur Stella Kyriakides, commissaire à la Santé et à la Sécurité alimentaire déclare que «les applications de traçage des contacts et d'alerte concernant le coronavirus, qui fonctionnent par-delà les frontières, peuvent constituer des outils performants dans le cadre des efforts que nous déployons pour endiguer la propagation de la covid-19». La Chypriote ajoute qu'«utilisées d'une manière suffisamment large, ces applications peuvent nous aider à briser les chaînes de transmission».


L'application corona refait parler d'elle
C'est par la porte de la Chambre des députés que la question revient faire débat. Elle sera au centre, lundi, de la Conférence des présidents de groupe au Parlement. Cela à l'initiative du gouvernement.

Cette nouvelle infrastructure numérique à l'échelle européenne pourrait accélérer la création d'une application de traçage luxembourgeoise. Car pour rappel, si le Premier ministre Xavier Bettel (DP) se disait fin avril «ouvert» à une forme de traçage, mais à certaines conditions, c'est toujours aujourd'hui le traçage analogique - et non informatique - opéré par la cellule dédiée de l'Inspection sanitaire luxembourgeoise qui reste en vigueur au Grand-Duché.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La loi Covid s'appliquera jusqu'à fin 2020
Si le texte prévoyait une possible révision mois par mois, le gouvernement luxembourgeois a décidé que les mesures actuelles pourraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre. Certains petits ajustements devant être discutés dès cette semaine.
Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
L'application corona refait parler d'elle
C'est par la porte de la Chambre des députés que la question revient faire débat. Elle sera au centre, lundi, de la Conférence des présidents de groupe au Parlement. Cela à l'initiative du gouvernement.
Toujours plus de tests, mais davantage ciblés
La stratégie luxembourgeoise de lutte contre le covid-19 est montrée en exemple et la ministre de la Santé Paulette Lenert a réaffirmé, ce vendredi, les principes qui guident l'action du gouvernement. Dans la lutte contre le virus, il ciblera encore davantage les familles et les secteurs d'activité.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Dans les coulisses du traçage du virus
Chaque jour, la cellule de traçage de l'Inspection sanitaire luxembourgeoise tente d'identifier les personnes ayant été en contact avec le covid-19. Un véritable travail de détective avec un objectif précis : briser la chaîne de transmission du virus.
Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La stratégie de test luxembourgeoise applaudie
Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) met désormais en avant la stratégie luxembourgeoise de dépistage à grande échelle. Et appelle les autres pays d'Europe à suivre l'exemple du Grand-Duché. Une bonne nouvelle pour le pays pointé du doigt ces dernières semaines en raison de l'augmentation de ses chiffres des infections.
08.08.2020, Hessen, Frankfurt/Main: Dem US-Amerikaner Edward Hurne wird am Frankfurter Flughafen ein Rachenabstrich für den Coronavirus-Test abgenommen. Seit heute besteht die Testpflicht für Rückkehrer aus Risikogebieten. Foto: Thomas Frey/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
2.000 infectés potentiels «tracés» chaque semaine
La cellule de traçage de l'Inspection sanitaire luxembourgeoise tente d'identifier et mettre en retrait toute personne ayant eu un contact avec des personnes positives au covid-19. Une mission dont l'importance s'est emballée avec la reprise des infections.
A taxi driver (R) gets tested by health workers (L) for coronavirus COVID-19 at a makeshift testing station in a carpark in Hong Kong on July 19, 2020. - The deadly coronavirus is spreading out of control in Hong Kong with a record 100 new cases confirmed, the finance hub's leader said as she tightened social distancing measures to tackle the sudden surge in infections. (Photo by ISAAC LAWRENCE / AFP)
L'appli de traçage allemande disponible au Luxembourg
L'Institut Robert Koch, l'organisme allemand qui lutte contre les maladies infectieuses, annonce ce jeudi que l'application «Corona warn-app» est désormais téléchargeable au Grand-Duché. Et ce, alors que le gouvernement ne souhaite pas développer cette solution pour lutter contre la pandémie.
A flag with the logo of Germany's official "Corona Warn-App" contact tracing app is seen at the stadium prior to the German first division Bundesliga football match TSG Hoffenheim v FC Union Berlin on June 20, 2020 in Sinsheim, southwestern Germany. (Photo by Thomas KIENZLE / various sources / AFP) / DFL REGULATIONS PROHIBIT ANY USE OF PHOTOGRAPHS AS IMAGE SEQUENCES AND/OR QUASI-VIDEO
L'application de traçage séduit dix millions d'Allemands
Plus de 11% de la population allemande a déjà téléchargé l'appli «Corona warn-app» depuis le début de la semaine. Une annonce faite ce vendredi par l'Institut Robert Koch, l'organisme qui lutte contre les maladies infectieuses en république fédérale.
«J'ai l'impression d'être dans un mauvais film»
Alors que les députés se penchaient avec passion sur l'avenir de SES après l'annonce d'un plan social et la question du traçage informatique pour lutter contre le covid-19, le Premier ministre a défendu ses positions et le ministre de l'Economie une restructuration de Post Group.
IPO,Déclaration Xavier Bettel Déconfinement,Chamber Cercle Cité. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le traçage, ce dispositif «sanitairement utile»
Dans un avis rendu lundi, la commission nationale d'éthique indique avoir conseillé au gouvernement d'envisager la mise en place d'une application pour smartphone destinée à suivre les patients infectés par le covid-19. Mais avec plusieurs réserves.