Changer d'édition

Bruxelles sous l'œil des drones
International 3 min. 05.08.2022
Belgique

Bruxelles sous l'œil des drones

À l'avenir, la présence des drones devrait s'intensifier...
Belgique

Bruxelles sous l'œil des drones

À l'avenir, la présence des drones devrait s'intensifier...
Photo: Shutterstock
International 3 min. 05.08.2022
Belgique

Bruxelles sous l'œil des drones

Max HELLEFF
Max HELLEFF
La surveillance de la capitale depuis le ciel n’a cessé d’aller en s’accentuant au cours des dernières années

Le cadavre d'un policier a été découvert, mardi après-midi, dans l'entité de Rebecq (province du Brabant wallon). D'importantes et longues recherches avaient été entreprises pour retrouver cet agent affecté à une brigade d'Ixelles, dans la capitale. Elles ont finalement abouti, après avoir recouru notamment à un drone.


Comment les drones changent le monde des affaires au Luxembourg
Ces dernières années, les drones sont devenus de plus en plus un facteur économique. Une nouvelle association sectorielle veut promouvoir le marché des drones au Luxembourg.

Les drones ont pris une place de plus en plus grande ces dernières années dans l'arsenal des policiers belges. Sur le web, la Police de Gaume consacre ainsi une page à deux acquisitions faites en 2020 : un drone léger «intervention rapide» et un drone plus puissant «observation avancée» équipé d'une caméra thermique. La police précise que «l'utilisation des drones et le traitement des images sont effectués sous la direction et la responsabilité du chef de corps. L'usage visible de caméras mobiles dans des lieux publics se fait moyennant l'accord préalable de chaque conseil communal.»

Drones de surveillance durant le Covid

C'est toutefois à Bruxelles que la police recourt abondamment aux drones. Depuis 2016, elle a multiplié les achats de ces engins. Les uns servent à la surveillance en extérieur; les autres, plus petits, permettent de pénétrer dans les immeubles.

Au cours des 7 premiers mois de cette année, rapporte Le Soir, 159 missions réparties entre le maintien de l'ordre et les missions de police judiciaire ont été menées. En 2020, 369 missions avaient été lancées afin de faire respecter les règles associées à la lutte contre la pandémie.

Simple outil de surveillance?

À l'époque, le recours aux drones avait été dénoncé par des activistes. La police, qui n’en était qu’à ses premières difficultés dans le contrôle des dispositions de confinement décidées par les autorités, avait confirmé d’un tweet cette nouvelle surveillance venue du ciel. «Bonjour, nous envisageons effectivement l'utilisation d'un drone pour la surveillance des espaces verts de la zone. Pour rappel: se promener pour prendre l'air et faire de l’activité physique est permis en famille ou avec un ami, mais en respectant la distanciation sociale.»

Le 1er mai 2021 fut à l’époque présenté comme un «1er mai révolutionnaire». La zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles dut gérer la Boum 2 (un grand rassemblement anti-règles covid), une manifestation syndicale à De Brouckère, des manifestations de sans-papiers et d'autres d'acteurs du secteur culturel. La capitale était alors sous tension. La police n'avait pas hésité à rappeler qu'elle disposait d'un allié précieux avec le drone, sans que l'on sache aujourd'hui si celui n'eut qu'une fonction de surveillance ou s'il servit à ficher leaders et participants.


Politik, briefing Afghanistan, Bausch, Asselborn, X.Bettel war nicht dabei, Foto geknipst briefing Hochwasser Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Bausch veut réglementer le maniement des robots tueurs
Les robots tueurs ou les armes autonomes mortelles sont le résultat de l'utilisation de l'intelligence artificielle par l'armée, dans le but de tuer. Le ministre de la Défense veut rapidement clarifier les règles de leur utilisation.

Dans l'espace public, le recours aux drones équipés de caméras est autorisé par la loi sur la fonction de police. Par le passé, Christian de Valkeneer, alors procureur général de Liège, a résumé ainsi les conditions légales : «On considère qu'un drone est une caméra mobile visible à deux conditions. Soit il est strippé ''police'', cela veut dire que les gens qui voient passer le drone au-dessus d'eux peuvent se rendre compte qu'il s’agit d’un drone utilisé par la police; ou bien, les fonctionnaires de police qui utilisent le drone avertissent les personnes qui sont aux alentours qu'il s’agit d'un drone de la police ».

Le reste est affaire d'Etat de droit. Dans une ville qui accueille près de 1.000 manifestations par an, permettre l'expression de la démocratie tout en assurant la sécurité publique tient souvent de l'exercice de haute voltige.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'est déjà une réalité en Espagne. La France et le Royaume-Uni font des tests. Au Luxembourg la police utilise déjà des drones mais pourrait en acquérir de nouveaux pour détecter les infractions au code de la route. «Un concept est en train d'être élaboré».
28.9. Gare / rue de Strasbourg / Verkehrskontrolle Police Grand Ducale Foto:Guy Jallay