Changer d'édition

Bruxelles redécouvre son palais de justice
International 2 min. 08.08.2019

Bruxelles redécouvre son palais de justice

La fin du chantier de rénovation du palais de justice est prévue en 2036.

Bruxelles redécouvre son palais de justice

La fin du chantier de rénovation du palais de justice est prévue en 2036.
Photo: Shutterstock
International 2 min. 08.08.2019

Bruxelles redécouvre son palais de justice

La rénovation de l’imposant édifice devrait être facilitée par l’exhumation récente de ses plans originaux.

Max HELLEFF (Bruxelles) - On a retrouvé les plans du palais de justice de Bruxelles… Ce qui pourrait être le titre d’une BD belge n’a rien d’une fiction. Ces documents que l’on croyait à jamais perdus sommeillaient, en fait, aux Archives générales du royaume.

Le palais de Bruxelles est un cauchemar monumental. Au XIXe siècle, sa construction a nécessité 60.000 m3 de pierre blanche du Jura et de petit granit. Un ouvrage pharaonique, digne d’un pays qui passait pour être parmi les plus avancés de son époque.

Mikado de tuyaux

Mais avec le temps, ce temple de Thémis imaginé par l'architecte Joseph Poelaert s’est transformé en gouffre financier, un bâtiment impossible à entretenir et à chauffer. Depuis 1984, il est de surcroît cerclé de kilomètres d’échafaudage métallique censés permettre sa rénovation.

Vrai ou faux, il est de bon ton de dire qu’après 35 ans de présence, ce mikado de tuyaux et de poutrelles d’aluminium a rendu son propriétaire richissime. Mais là n’est pas l’essentiel. Retrouvés, les plans de l’architecte mégalomane Poelaert vont permettre de mener à bien la rénovation du bâtiment. 

Jusqu’ici, on pensait que les originaux avaient été brûlés en 1944 lorsque les Allemands avaient bouté le feu au dôme du palais avant d’amorcer leur retraite. 

En réalité, au plus fort de la Guerre froide, le Service du répertoire des biens culturels avait déplacé secrètement une partie des plans dans un abri antiatomique creusé sous le parc du Cinquantenaire. La mesure valut également pour les archives des autres grands édifices de l’Etat. 

Puis, quelques années plus tard, les cartons furent déplacés vers les réserves des Musées royaux d’art et d’histoire sans avoir été inventoriés. Les retrouver resta longtemps mission impossible. Il fallut attendre que des étudiants de l’ULB se penchent sur leur travail de fin d’études pour les exhumer.

400 millions d'euros

 Ces mêmes étudiants ont également mis la main sur des archives d’une famille belge liée à la construction du palais. Les plans, photos d’époque, notes et coupes ainsi rassemblés vont aider les architectes commis à la rénovation  à mieux comprendre comment s’élabore ce labyrinthe de 245 salles et de 4.941marches d’escaliers. 

La rénovation est estimée à quelque 400 millions d’euros, nécessaires par ailleurs à la modernisation du bâtiment. Ce ne sera ni la première, ni sans doute la dernière. Détruit à la fin de la guerre, le dôme a déjà été refait à grands frais et recouvert de 275 m2 de feuilles d’or vierge. L’Union minière du Haut Katanga avait offert le cuivre de la coupole au gouvernement belge.

Siège d'une justice moderne

Dans bien des têtes, le palais qui menace ruine était jusqu’à ce jour le symbole de la défaillance de la justice belge. Sous-financée, sous-équipée, souffrant d’un manque permanent d’effectifs, elle ne fonctionne plus que cahin-caha. 

Les travaux peuvent donc logiquement commencer. «Encore faudra-t-il se montrer capable de faire (du palais) le siège d’une justice moderne et performante au service du citoyen comme le voulait son architecte Joseph Poelaert», éditorialise le journal Le Soir.


Sur le même sujet

Le Tour du centenaire du maillot jaune sans favori
Premiers tours de roue, première échappée, premier sprint: l'excitation grandit avant le coup d'envoi du Tour de France qui s'élance ce samedi à Bruxelles avec une équipe toujours dominante, Ineos (ex-Sky), mais sans favori unique après le forfait de Chris Froome.
Das Team Arkea-Samsic - Tour de France 2019 - Teamvorstellung - Foto: Serge Waldbillig
Bruges veut limiter le nombre de touristes
Face à des flux de visiteurs toujours plus importants, la plus grande ville de la province de Flandre-Occidentale a décidé de réduire le nombre de bateaux voguant en même temps sur les canaux flamands.
Beautiful panoramic view of famous Spiegelrei canal with famous Poortersloge and Jan van Eyck square in the background illuminated in golden morning light, Brugge, Flanders region, Belgium