Changer d'édition

Bruxelles met la pédale douce sur la mobilité
International 3 min. 23.04.2020

Bruxelles met la pédale douce sur la mobilité

Si piétons et cyclos seront rois, voitures, trams et bus devront rouler à 20 km/h maximum.

Bruxelles met la pédale douce sur la mobilité

Si piétons et cyclos seront rois, voitures, trams et bus devront rouler à 20 km/h maximum.
Photo : AFP
International 3 min. 23.04.2020

Bruxelles met la pédale douce sur la mobilité

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Le déconfinement partiel sera l’occasion pour la capitale de l'Europe de revoir son rapport à la mobilité. Dans les mois à venir, piétons et cyclistes y seront rois.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Vendredi en Belgique, se tiendra un nouveau Conseil national de sécurité qui devrait annoncer les premières mesures de déconfinement en vigueur dès le 4 mai. Moyennant les précautions d'usage (distanciation sociale et port du masque), certaines entreprises dites «non essentielles» (construction, commerces de gros…) pourraient rouvrir. Mais le télétravail restera la norme. Les réunions familiales incluraient désormais jusqu’à dix personnes au maximum. Quant à l’école, elle rouvrirait graduellement à partir du 18 mai.

Le déconfinement peut représenter aussi une opportunité de changer habitudes et cadre de vie. C’est ainsi que Bruxelles-Ville veut transformer son Pentagone (soit l’intérieur du ring urbain qu’est la petite ceinture) en «zone de rencontre». Piétons et cyclistes y deviendront prioritaires et pourront circuler sur la chaussée. Les voitures, les trams et les bus rouleront à 20 km/h maximum.

«La mesure entrera en vigueur pour le début du mois de mai. Elle doit permettre de faciliter le respect de la distanciation sociale, explique au Soir le bourgmestre de Bruxelles-Ville Philippe Close. Et ce en particulier dans les zones hyperdenses, où les trottoirs sont très étroits.» L’élu socialiste ajoute: «Ça ne veut pas dire que le centre-ville devient une aire de pique-nique. On veut créer ce contexte sécurisant, à la fois par rapport à la distanciation sociale, mais aussi en termes de sécurité routière».

La mise au ralenti du Pentagone pourrait durer plusieurs mois. La suite dépendra d’une évaluation de la mesure. En attendant, la police sera mobilisée pour faire respecter les consignes. Quant au bois de la Cambre, le principal espace vert de la capitale, il restera lui aussi fermé aux voitures afin d’offrir des zones de délassement aux habitants. Il n’est pas impossible en effet que les Bruxellois doivent passer leurs congés d’été au pays. Tout dépendra de la levée du confinement au plan international.

De nouvelles habitudes

La capitale entend dans la foulée changer les habitudes de ses usagers. La ministre régionale de la Mobilité, Elke Van Den Brandt, espère que le projet réservé au Pentagone, auquel s’en ajoutent d’autres destinés à rendre davantage l’espace public aux piétons et aux cyclistes, «permettra, petit à petit, de créer une ville agréable pour celles et ceux qui ne pourront peut-être pas voyager cet été (…) On espère que les citoyens vont prendre de nouvelles habitudes et les garder». 

Bruxelles, faut-il le rappeler, faisait face jusqu'au confinement à des problèmes jugés insurmontables d'embouteillages et de pollution.


Bruxelles a retrouvé l’amour de ses touristes
Frappée de plein fouet par les attentats de 2016, la capitale de l’Europe et de la Belgique avait perdu beaucoup de son attrait. Aujourd’hui, les visiteurs étrangers reviennent nombreux.

L’opposition libérale trouve la nouvelle mesure saumâtre. Plutôt que d’établir des lieux de rencontres alors que le confinement restera probablement d’application en partie pour quelques mois encore, dit-elle en substance,  «il serait davantage judicieux de prendre en compte la mobilité douce sur des axes stratégiques qui convergent vers les bassins d’emploi».

Reste à voir comment la mesure sera appréciée des commerçants. Ceux-ci attribuent les faillites survenues au centre-ville au piétonnier qui interdit depuis plusieurs années déjà aux voitures d’arriver au seuil des commerces. Mercredi, le très emblématique hôtel Métropole a annoncé qu’il allait fermer ses portes. «Le lockdown de 2015, les attentats de Bruxelles en 2016, les travaux du piétonnier et à présent la crise sanitaire auront donc eu raison du seul 5 étoiles de la capitale resté indépendant», écrit L’Echo.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Grande Région, victime collatérale du coronavirus ?
Si depuis le début de la crise certaines actions communes ont été menées, d'autres l'ont été de manière unilatérale, regrette le Conseil syndical interrégional de la Grande Région. Une occasion manquée de donner un nouveau souffle à une entité où vivent quelque 12 millions de personnes.
Lokales, Deutsche Grenzkontrollen, Worlmeldange, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Bruxelles roulera au pas en 2021
Les automobilistes, les motos et les poids lourds devront s'y faire: à l’avenir, la vitesse dans les rues de Bruxelles sera limitée à 30km/h. Le 50km/h, voire le 70 km/h, ne resteront autorisés que sur les grands axes.
Illustration Rettungsgasse, Stau, A3, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort