Changer d'édition

"Brexit": Xavier Bettel "espère un accord cet après-midi"
International 19.02.2016 Cet article est archivé
Bruxelles

"Brexit": Xavier Bettel "espère un accord cet après-midi"

Xavier Bettel arrivant au Conseil européen à Bruxelles ce vendredi
Bruxelles

"Brexit": Xavier Bettel "espère un accord cet après-midi"

Xavier Bettel arrivant au Conseil européen à Bruxelles ce vendredi
Photo: REUTERS
International 19.02.2016 Cet article est archivé
Bruxelles

"Brexit": Xavier Bettel "espère un accord cet après-midi"

Après une longue nuit de tractations sans avancée significative, les dirigeants européens espéraient conclure au finish vendredi à Bruxelles leurs négociations avec David Cameron pour éloigner le spectre d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE.

(AFP) - Après une longue nuit de tractations sans avancée significative, les dirigeants européens espéraient conclure au finish vendredi à Bruxelles leurs négociations avec David Cameron pour éloigner le spectre d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE.

"J'étais ici jusqu'à cinq heures du matin pour essayer d'aboutir, et nous avons fait quelques progrès, mais il n'y a toujours pas d'accord", a déclaré le Premier ministre britannique, qui a enchaîné dès jeudi soir tête-à-tête et réunions en petit comité pour aplanir les divergences sur ses demandes de réformes parfois controversées.

"Je ne conclurai un accord que si nous obtenons ce dont la Grande-Bretagne a besoin", a martelé le dirigeant conservateur, qui espère arracher vendredi un accord des chefs d'Etat et de gouvernement européens lui permettant d'organiser dès juin un référendum à haut risque sur l'appartenance de son pays à l'Union européenne.

"Les propositions ne satisfont pas toutes les parties"

"Les propositions sur la table ne satisfont pas toutes les parties (...) J'espère qu'on arrivera à un accord cet après-midi", a pour sa part commenté vendredi matin Xavier Bettel, le Premier ministre.

Vers 06H00, les juristes ont pris le relais des dirigeants pour tenter de traduire le résultat de leurs tractations en un texte de compromis. Les rencontres bilatérales ont repris en fin de matinée avant un "English lunch" à 28.

"Vous ne pouvez gagner" 

Jeudi soir, M. Cameron a réclamé devant ses 27 pairs un "accord crédible (...) qui soit assez fort pour persuader les Britanniques de soutenir l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne".

L'occasion se présente de régler le problème des relations entre Londres et le continent "pour une génération", a fait valoir le Premier ministre, confronté à un puissant courant eurosceptique au sein même de son parti, le Parti conservateur.

Vendredi matin, le tabloïd britannique The Sun estimait que M. Cameron avait "supplié l'Europe pour avoir un accord". Son concurrent eurosceptique The Daily Express barrait sa Une d'un "Vous ne pouvez gagner, Premier ministre".


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Référendum au Royaume-Uni le 23 juin
Le Royaume-Uni est plus en sécurité au sein de l'Union européenne et, s'il votait pour en sortir le 23 juin, la paix en Europe pourrait être menacée, a averti lundi le Premier ministre britannique David Cameron.
«Chaque fois que nous tournons le dos à l'Europe, tôt ou tard nous le regrettons», a prévenu le Premier ministre britannique, David Cameron.
David Cameron, fort de l'accord obtenu à Bruxelles avec ses 27 homologues européens sur les réformes qu'il réclamait, repart à Londres dans l'espoir de convaincre les Britanniques de rester dans l'Union. La date du référendum être annoncée dès ce samedi matin.
Le Premier ministre britannique David Cameron: «Je pense que cela suffit pour recommander que le Royaume-Uni reste dans l'UE».
Après un premier tour d'échauffement jeudi, les dirigeants européens se retrouvent vendredi à Bruxelles pour arracher à 28 un compromis sur les réformes demandées par le Premier ministre britannique David Cameron et éloigner le spectre d'un "Brexit".
Luxembourg's Prime minister Xavier Bettel arrives for an EU summit meeting, at the European Union headquarters in Brussels, on February 18, 2016. EU leaders head into a make-or-break summit sharply divided over difficult compromises needed to avoid Britain becoming the first country to crash out of the bloc. AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND
Le président de la Commission européenne s'est dit jeudi "assez confiant" sur la perspective de parvenir d'ici à vendredi à un accord des 28 sur les réformes demandées par le Premier ministre britannique, David Cameron, pour éviter une sortie du Royaume-Uni de l'UE.
European Parliament President Martin Schulz (L) and European Commission President Jean Claude Juncker hold a joint news conference ahead of a European Union leaders summit addressing the talks about the so-called Brexit and the migrants crisis in Brussels, Belgium, February 18, 2016. REUTERS/Yves Herman