Changer d'édition

Brexit: la France voudrait aussi son référendum
International 12.03.2016 Cet article est archivé
Selon une étude de l'Université d'Edimbourg

Brexit: la France voudrait aussi son référendum

Selon une étude de l'Université d'Edimbourg

Brexit: la France voudrait aussi son référendum

International 12.03.2016 Cet article est archivé
Selon une étude de l'Université d'Edimbourg

Brexit: la France voudrait aussi son référendum

Les Européens seraient contrits de voir le Royaume-Uni quitter l'Union européenne, indique une étude portant sur six pays du Vieux continent, qui révèle que les Français souhaitent aussi un referendum sur le maintien ou non de la France dans l'UE.

(AFP) - Les Européens seraient contrits de voir le Royaume-Uni quitter l'Union européenne, indique une étude portant sur six pays du Vieux continent, qui révèle que les Français souhaitent aussi un referendum sur le maintien ou non de la France dans l'UE.

Dirigée par l'Université d'Édimbourg, cette enquête d'opinion, publiée jeudi, a été menée en janvier et février en Allemagne, France, Suède, Espagne, Pologne et Irlande auprès de 8.002 personnes dont une majorité espèrent que leur voisin restera dans l'UE à l'issue du référendum sur la question qui aura lieu le 23 juin au Royaume-Uni.

Selon cette étude, les Français souhaitent majoritairement (53%) l'organisation d'un référendum sur la place de leur pays dans l'UE, sur le modèle britannique. Même si, en cas de consultation, le "oui" au maintien de la France au sein des 28 l'emporterait, avec 45% pour. 33% se disent contre et 22% restent indécis.

En revanche, "il semble que le résultat pencherait fortement en faveur de l'UE en Allemagne, en Pologne, en Espagne et en Irlande", indique l'étude.

Les Français sont également les moins nombreux (40%) à penser du bien de l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE, 20% ayant même une mauvaise opinion du rôle britannique.

Les Espagnols sont les plus fervents partisans du maintien britannique dans le giron européen (81% pour), suivis par les Polonais (80%), l'Irlande (79%) et l'Allemagne (73%). Le soutien français est plus timide (56%), 44% voulant carrément bouter de l'UE leur ex-ennemi.

"En France et en Allemagne, environ un cinquième des sondés pensent que l'appartenance du Royaume-Uni est mauvaise pour l'UE, soit la proportion la plus élevée de tous les pays", souligne le rapport.

Irlandais, Polonais et Suédois ont en revanche une perception positive de leur voisin britannique (68%, 66% et 65% respectivement).

Concernant le referendum britannique, les sondages peinent pour l'heure à donner une véritable tendance, laissant penser que le résultat sera serré.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un an après le séisme du référendum britannique, les négociations du Brexit démarrent officiellement lundi à Bruxelles, où les Européens craignent que la fragilité du gouvernement de Theresa May ne complique ces tractations historiques.
Des manifestants brandissent des panneaux lors d'un mouvement de protestation anti-conservateurs du DUP, Democratic Unionist Party (parti unioniste démocratique) dans Downing Street, où se trouve le cabinet de la Première ministre conservatrice Theresa May, à Londres.
Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne vont presser mardi le Royaume-Uni de déclencher la procédure de divorce sans perdre de temps, en raison des risques sur les marchés.
Angela Merkel: «Il n'y aura pas de discussions formelles ou informelles sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE tant qu'il n'y aura pas de demande de sortie de l'UE au niveau du Conseil européen».
Le Royaume-Uni choisit de sortir de l'UE
Les Britanniques ont choisi de quitter l'Union européenne, un saut dans l'inconnu qui porte un coup terrible au projet européen et à leur Premier ministre David Cameron, et qui a fait aussitôt trembler les marchés mondiaux.
Die Entscheidung ist gefallen: Die Briten haben sich gegen einen Verbleib in der EU ausgesprochen.
Les Britanniques votaient jeudi sur leur appartenance à l'Union européenne lors d'un référendum historique qui se joue sur le fil du rasoir et va déterminer leur avenir et celui de l'Europe.
Klares Zeichen in Berlin: Aktivisten mit EU-Flagge und Union Jack küssen sich bei einer Protestaktion am Brandenburger Tor.