Changer d'édition

Boris Johnson veut un Brexit avant la fin de l'année
International 2 min. 25.11.2019

Boris Johnson veut un Brexit avant la fin de l'année

Le Premier ministre a martelé son projet de réaliser le Brexit au plus vite, dimanche.

Boris Johnson veut un Brexit avant la fin de l'année

Le Premier ministre a martelé son projet de réaliser le Brexit au plus vite, dimanche.
Photo : AFP
International 2 min. 25.11.2019

Boris Johnson veut un Brexit avant la fin de l'année

Le Brexit sera acté d'ici Noël et l'austérité prendra fin, a promis le Premier ministre britannique lors d'un meeting politique, dimanche. Des annonces visant à séduire les électeurs qui retournent aux urnes pour la troisième fois en quatre ans, le 12 décembre.

(AFP) - Le Premier ministre conservateur Boris Johnson a dévoilé dimanche ses plans en cas de victoire aux prochaines élections, le 12 décembre au Royaume-Uni. Pour le Premier ministre, ces élections sont le seul moyen de sortir le Royaume-Uni de l'impasse du Brexit, qui divise le pays depuis son vote par 52% des Britanniques lors d'un référendum en 2016. Une fois cette sortie entérinée, une vague d'investissements publics mettra fin à l'austérité, a-t-il avancé.


Wirtschaft, Classement des Banques,Finanzplatz Luxemburg,Banken,Deutsche Bank, KPMG. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La Place, ce véritable refuge face au Brexit
Des centaines de sociétés de financement britanniques ont introduit des demandes de dérogations pour pouvoir poursuivre leurs opérations depuis le Grand-Duché après le départ du Royaume-Uni de l'UE, a indiqué jeudi soir Claude Marx, directeur général de la CSSF.

«Réalisons le Brexit et nous pouvons nous concentrer sur les priorités des Britanniques», a martelé Boris Johnson. Boris Johnson a mis en avant son principal atout : l'accord qu'il a négocié avec Bruxelles et qui est «tout prêt». En amont de son discours, il a promis un «cadeau de Noël anticipé» aux électeurs s'il est réélu, avec le retour devant le Parlement dès le mois prochain du projet de loi sur l'accord de retrait de l'Union européenne. 

Boris Johnson promet aussi aux Britanniques 20.000 policiers de plus dans les rues, 50.000 infirmiers de plus et des milliards injectés dans les services publics. Le tout sans augmenter les impôts ni la TVA, ce qui a soulevé des questions sur le financement de ces projets. 


Chaque jour, les garde-frontières voient débarquer des milliers de passagers en provenance du Royaume Uni. En cas de Brexit dur, gare aux embouteillages...
Ce que le Brexit changera pour les Anglais au Findel
Viendra, viendra pas? Pas ce 31 octobre c'est certain, mais plus tard? Les 37 garde-frontières en poste à l'aéroport eux sont prêts à tout si le Royaume-Uni venait à quitter l'Union européenne. Citoyens de sa Royale Majesté, préparez déjà vos papiers.

 «Les Conservateurs doivent clarifier comment ils comptent atteindre leurs objectifs qui comportent des dépenses conséquentes sans augmenter les impôts, la dette publique, ou les deux», a commenté Mark Littlewood, directeur général du cercle de réflexion Institute of Economic Affairs. Pour l'opposant Jeremy Corbyn, «plus de coupes budgétaires, plus de ratés, et des années d'incertitude supplémentaires sur le Brexit» seraient à prévoir en cas de victoire de M. Johnson. 

Malgré ces critiques, le Parti conservateur est nettement en tête des sondages avec environ 40% d'intentions de vote, plus de dix points devant le Labour. Le parti devrait profiter du renoncement de l'europhobe Nigel Farage à présenter des candidats de son Parti du Brexit dans plus de 300 circonscriptions.  


Sur le même sujet

Premier round entre Johnson et Corbyn
Le Premier ministre britannique affronte le chef de l'opposition travailliste, mardi soir, dans un débat télévisé. A l'approche des élections du 12 décembre, dominées par le thème du Brexit, le match s'annonce serré.
Britain's Prime Minister and leader of the Conservative Party, Boris Johnson wears boxing gloves emblazoned with "Get Brexit Done" as he poses for a photograph at Jimmy Egan's Boxing Academy in Manchester north-west England on November 19, 2019, during a general election campaign trip. - Britain will go to the polls on December 12, 2019 to vote in a pre-Christmas general election. (Photo by Frank Augstein / POOL / AFP)
«Renégocier l'accord de Brexit n'est pas réaliste»
Le président sortant de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a jugé mardi sur la BBC que la proposition du chef de l'opposition britannique, le travailliste Jeremy Corbyn, de négocier un nouvel accord de sortie de l'Union européenne n'était pas «réaliste».
(FILES) In this file photo taken on October 17, 2019 President of the European Commission Jean-Claude Juncker looks on as he addresses a press conference at a European Union Summit at European Union Headquarters in Brussels. - The president of the European Commission, Jean-Claude Juncker, will undergo surgery on November 11 to treat an aneurysm, members of his inner circle told AFP on October 31, 2019. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Le Brexit fait gonfler les coûts salariaux des banques
Le transfert récent au Luxembourg de plusieurs dizaines d'organismes financiers basés au Royaume-Uni explose les frais du personnel bancaire, selon un rapport de la CSSF rendu mardi. En cause, l'arrivée de top managers aux gros salaires sur la place financière.
Vu que toutes les institutions financières n'ont pas encore activé une stratégie de transfert vers Luxembourg en vue du Brexit, les coûts du personnel bancaire pourraient continuer à grimper dans les prochaines mois
Le scénario d'un «no deal» enterré par le Parlement
La Chambre des Lords britannique a adopté définitivement vendredi le texte de loi visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, infligeant une nouvelle défaite au Premier ministre Boris Johnson, opposé à une telle initiative.
Le texte adopté ce vendredi par la Chambre des Lords vise à repousser de trois mois le Brexit, prévu le 31 octobre
Duel de favoris aux portes du 10 Downing Street
Il n'en reste plus que deux: le chouchou des pro Brexit, Boris Johnson affrontera le chef de la diplomatie, Jérémy Hunt, en finale pour succéder à la Première ministre britannique, Theresa May le mois prochain.
In a handout picture released by the British Broadcasting Corperation (BBC) on June 18, 2019 Conservative Party leadership contender Conservative MP Boris Johnson (L) checks his watch seated next to Britain's Foreign Secretary Jeremy Hunt (R) during a BBC television leadership debate in London on June 18, 2019. - The UK leadership race narrowed to five in a second vote by MPs on June 18 with the remaining contenders taking part in a televised debate organised by the BBC. (Photo by JEFF OVERS / BBC / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / JEFF OVERS-BBC " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS TO REPORT ON THE BBC PROGRAMME OR EVENT SPECIFIED IN THE CAPTION - NO ARCHIVE - NO USE AFTER  JULY 9, 2019 /
Theresa May s'efface
La Première ministre britannique quitte vendredi la tête du Parti conservateur, ouvrant officiellement la course à sa succession pour régler la question du Brexit.