Changer d'édition

Boris Johnson sur un fil après de nouvelles démissions
International 3 min. 06.07.2022
Crise au gouvernement britannique

Boris Johnson sur un fil après de nouvelles démissions

Les démissions se succèdent dans le gouvernement de Boris Johnson, empêtré dans différents scandales.
Crise au gouvernement britannique

Boris Johnson sur un fil après de nouvelles démissions

Les démissions se succèdent dans le gouvernement de Boris Johnson, empêtré dans différents scandales.
Photo : AFP
International 3 min. 06.07.2022
Crise au gouvernement britannique

Boris Johnson sur un fil après de nouvelles démissions

Au lendemain des démissions des ministres de la Santé et des Finances, deux autres membres ont quitté le gouvernement de Boris Johnson ce mercredi matin. Le Premier ministre britannique joue à nouveau son poste aujourd'hui.

(AFP et pam) - Deux nouveaux membres du gouvernement britannique ont annoncé ce mercredi leur démission, au lendemain des départs fracassants des ministres de la Santé et des Finances, fragilisant encore le Premier ministre britannique Boris Johnson empêtré dans une vague de scandales.


Britain's Prime Minister Boris Johnson reacts as he visits with teachers the Field End Infant school, in South Ruislip, on May 6, 2022. - Prime Minister Boris Johnson's Conservative party lost control of key councils in London, according to partial results from local and regional UK elections on May 6, 2022 with a potentially historic change looming in Northern Ireland. (Photo by Daniel LEAL / POOL / AFP)
Boris Johnson affaibli par les scandales
Miné par le scandale du «partygate» et l'envolée des prix, le Parti conservateur du Premier ministre britannique Boris Johnson sort affaibli vendredi d'élections locales qui laissent également augurer un tournant historique en Irlande du Nord.

Le secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et de la Famille, Will Quince, a annoncé son départ, jugeant qu'il n'avait «pas le choix» après avoir répété «de bonne foi» dans les médias des éléments fournis par les services du Premier ministre «qui se sont avérés inexacts». Laura Trott a démissionné de son poste d'assistante auprès du secrétaire d'État aux Transports jugeant que la confiance était «perdue».

Un mercredi électrique pour Boris Johnson

Les ministres de la Santé Sajid Javid et des Finances Rishi Sunak avaient annoncé leur démission mardi soir, à quelques minutes d'intervalle, lassés des scandales à répétition qui secouent le gouvernement depuis des mois. 

Fragilisé mais déterminé à rester en place, Boris Johnson défendra son poste à midi (11h00 GMT) au Parlement lors de la séance hebdomadaire de questions au Premier ministre qui s'annonce électrique.

Il affrontera ensuite les présidents des principales commissions de la Chambre des Communes, parmi lesquels certains de ses critiques les plus virulents au sein de son parti conservateur.

«Erreur» de casting au gouvernement

Les deux démissions choc de Sajid Javid et Rishi Sunak mardi soir, puis celles Will Quince et Laura Trott ce mercredi matin, interviennent alors que le Premier ministre venait de présenter des excuses après un énième scandale, reconnaissant avoir fait une «erreur» en nommant en février dans son gouvernement Chris Pincher, «whip» en chef adjoint chargé de la discipline parlementaire des députés conservateurs. Ce dernier a démissionné la semaine dernière après avoir été accusé d'attouchements sur deux hommes.

Mardi, après avoir affirmé l'inverse, Downing Street a reconnu que le Premier ministre avait été informé dès 2019 d'anciennes accusations à l'encontre de M. Pincher mais qu'il les avait «oubliées» en le nommant.

Déjà affaibli par le scandale des fêtes à Downing Street

Boris Johnson a rapidement remplacé les deux démissionnaires de mardi en nommant son ministre de l'Education Nadhim Zahawi aux Finances et Steve Barclay, jusque-là chargé de la coordination gouvernementale, à la Santé. D'autres ministres loyaux lui ont réaffirmé leur soutien, comme Nadine Dorries, en charge de la Culture. Il est parfois «facile de s'en aller», mais «beaucoup plus difficile» de mettre en oeuvre des réformes pour le pays, a affirmé Nadhim Zahawi mercredi sur SkyNews.


(FILES) In this file photo taken on October 6, 2021 Britain's Prime Minister Boris Johnson gestures as he delivers his keynote speech on the final day of the annual Conservative Party Conference at the Manchester Central convention centre in Manchester, northwest England. - British Prime Minister Boris Johnson won a no-confidence vote triggered by his Conservative MPs, on June 6, 2022, and will stay on as leader, but the scale of the rebellion leaves his future in doubt. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Boris Johnson sauve sa tête
Après des mois de scandale, le Premier ministre britannique Boris Johnson a sauvé son poste lundi en remportant un vote de défiance de sa majorité, qui porte cependant un coup sévère à son autorité.

Malgré ces marques de soutien, Boris Johnson pourra-t-il survivre à cette énième crise, lui qui a toujours refusé d'envisager la démission ? Déjà considérablement affaibli par le scandale des fêtes organisées à Downing Street pendant la pandémie, il a survécu il y a quelques semaines à un vote de défiance de son propre camp.

Appels à la démission

Se sont ajoutées plusieurs affaires à caractère sexuel au Parlement: un député soupçonné de viol a été arrêté puis libéré sous caution mi-mai, un autre a démissionné en avril pour avoir regardé de la pornographie à la Chambre sur son téléphone portable en avril et un ancien député a été condamné en mai à 18 mois de prison pour l'agression sexuelle d'un adolescent de 15 ans.


TOPSHOT - Britain's Prime Minister Boris Johnson visits the GS Kacyiru II school in Kigali on June 23, 2022, during the Commonwealth Heads of Government Meeting (CHOGM). - Leaders of Commonwealth countries meet every two years for the Commonwealth Heads of Government Meeting (CHOGM), hosted by different member countries on a rotating basis. Since 1971, a total of 24 meetings have been held, with the most recent being in the UK in 2018. (Photo by Dan Kitwood / POOL / AFP)
Boris Johnson humilié mais déterminé à «continuer»
Après un revers électoral lors des législatives partielles, Boris Johnson a promis vendredi d' «écouter» les électeurs mais s'est montré déterminé à «continuer» son travail à la tête du gouvernement.

Le départ de ces deux derniers députés avait provoqué des élections législatives partielles et de lourdes défaites pour les conservateurs. Et ce alors que le parti avait déjà essuyé un très mauvais résultat aux élections locales de mai.

Le contexte économique est en outre particulièrement délicat, avec une inflation au plus haut depuis quarante ans, à 9,1% en mai sur douze mois, et des mouvements sociaux.

Dans le Telegraph, l'ancien secrétaire d'Etat chargé du Brexit, David Frost, qui avait lui aussi quitté son poste en décembre, a appelé Boris Johnson à démissionner car «s'il s'accroche, il risque d'entraîner le parti et le gouvernement avec lui». Selon un sondage de l'institut YouGov mardi soir, 69% des électeurs britanniques estiment que Boris Johnson devrait démissionner.


Sur le même sujet

Il se retire de la tête du parti conservateur
Le Premier ministre britannique, usé par les scandales et affaibli par une série de démissions sans précédent, a annoncé sa démission de chef du parti conservateur, ouvrant la voie à son remplacement à la tête du gouvernement.
ARCHIV - 26.01.2021, Großbritannien, London: Boris Johnson, Premierminister von Großbritannien, spricht während einer Pressekonferenz zur aktuellen Corona-Pandemie in der Downing Street.     (zu dpa "BBC: Boris Johnson will als Tory-Parteichef zurücktreten") Foto: Justin Tallis/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Malgré les appels à la démission
Malgré une avalanche de départs au sein de son gouvernement et les scandales à répétition, le Premier ministre britannique Boris Johnson a rejeté mercredi les appels à la démission venant y compris de ses fidèles.
A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Boris Johnson (C) flanked by Britain's Justice Secretary and deputy Prime Minister Dominic Raab (L) and Britain's new Chancellor of the Exchequer Nadhim Zahawi (R) during prime minister's questions in the House of Commons in London on July 6, 2022. (Photo by JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / Jessica Taylor /UK Parliament"
Après un revers électoral lors des législatives partielles, Boris Johnson a promis vendredi d' «écouter» les électeurs mais s'est montré déterminé à «continuer» son travail à la tête du gouvernement.
TOPSHOT - Britain's Prime Minister Boris Johnson visits the GS Kacyiru II school in Kigali on June 23, 2022, during the Commonwealth Heads of Government Meeting (CHOGM). - Leaders of Commonwealth countries meet every two years for the Commonwealth Heads of Government Meeting (CHOGM), hosted by different member countries on a rotating basis. Since 1971, a total of 24 meetings have been held, with the most recent being in the UK in 2018. (Photo by Dan Kitwood / POOL / AFP)